Modifié le 17 août 2019 à 14:50

La Suisse suspend ses paiements à l'UNRWA après un rapport accablant

Pierre Krähenbühl qui dirige l'UNRWA est au coeur d'une controverse qui touche son institution.
Reportage et réactions sur place 19h30 / 2 min. / le 30 juillet 2019
La Suisse suspend temporairement ses paiements à l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), après un rapport faisant état de mauvaise gestion et d'abus d'autorité. Son dirigeant, le Suisse Pierre Krähenbühl, est visé.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a fait savoir mardi que les bailleurs de fonds de l'UNRWA, qui aide 5,4 millions de réfugiés palestiniens en Jordanie, au Liban, en Syrie et dans les Territoires palestiniens, ont été informés de cette enquête par le commissaire général de l'agence, le Suisse Pierre Krähenbühl.

"Le DFAE est en contact avec les autres bailleurs de fonds de l'agence et décidera des mesures à prendre en fonction du résultat de l'enquête", a poursuivi le ministère.

Il a précisé que la contribution annuelle de la Suisse pour 2019, 22,3 millions de francs, avait déjà été versée. Mais "pendant la durée de l'enquête, le DFAE suspend toute contribution additionnelle".

De graves abus dénoncés

Cette décision fait suite à un rapport interne à l'UNRWA, révélé lundi, qui fait état de mauvaise gestion et d'abus d'autorité qui auraient été commis au plus haut niveau, au moment où cet organe d'aide était confronté à une crise financière sans précédent.

Parmi les accusations figurent celles "d'agissements à caractère sexuel inappropriés, népotisme, représailles, discriminations et autres abus d'autorité, (commis) à des fins personnelles, pour réprimer des divergences d'opinion légitimes".

Selon l'afp, qui s'est procuré une copie du rapport, de hauts dirigeants de l'agence, dont Pierre Krähenbühl, sont concernés. Celui-ci aurait notamment noué une relation amoureuse avec sa conseillère principale, nommée en 2015, après un processus de recrutement "extrêmement rapide". Le rapport vise également l'une des adjointes de Pierre Krähenbühl qui a fait recruter son mari à une fonction bien rémunérée.

Pierre Krähenbühl n'a pas réagi dans l'immédiat à ce rapport.

>> Les explications d'Antoine Silacci dans le 19h30:

Antoine Silacci "Avec son rôle particulier et très sensible l'UNRWA ne pouvait pas se permettre le moindre faux pas."
19h30 - Publié le 30 juillet 2019

Enquête en cours

Le rapport, qui émane du département éthique de l'UNRWA, a été envoyé au secrétaire général de l'ONU et des enquêteurs des Nations unies se sont rendus dans les bureaux de l'agence à Jérusalem et à Amman afin de recueillir des informations, selon des sources proches du dossier.

L'UNRWA a déclaré coopérer pleinement à l'enquête et ne pas pouvoir fournir certains détails tant que les investigations sont en cours. Elle précise aussi qu'elle est probablement "l'une des agences onusiennes les plus surveillées".

>> Ecouter l'interview de Nago Humbert, fondateur de Médecins du Monde:

La Suisse suspend ses paiements à l'UNRWA: interview de Nago Humbert
Forum - Publié le 30 juillet 2019

jvia/boi avec agences

Publié le 30 juillet 2019 à 15:00 - Modifié le 17 août 2019 à 14:50