Modifié le 03 août 2019 à 15:40

Le financement du pavillon suisse à Dubaï indigne les milieux anti-tabac

Image de synthèse du futur pavillon suisse à l'exposition universelle de Dubaï.
Polémique autour du sponsoring de Philip du pavillon suisse à l'expo universelle de Dubaï en 2020 La Matinale / 1 min. / le 19 juillet 2019
Philip Morris sera le principal sponsor du pavillon suisse lors de l'exposition universelle de Dubaï, en 2020. Cette alliance fait bondir les milieux helvétiques de la prévention contre le tabagisme.

L'information a été révélée jeudi dans le groupe CH Media, dont l'Aargauer Zeitung: la plus grand compagnie de tabac au monde financera le pavillon helvétique à hauteur de presque deux millions de francs, soit un peu plus de 10% du budget total. Philip Morris bénéficiera en contrepartie d'un espace d'exposition permanent et pourra associer son image à celle de la Suisse officielle.

Des millions qui ne sont pas anodins

Mais les milieux de la prévention du tabagisme s'étranglent et parlent d'un sponsoring honteux. "On a beaucoup d'investisseurs institutionnels qui renoncent à investir dans le tabac pour des questions d'éthique, d'image. Pourquoi ce qui est valable pour une compagnie d'assurance, par exemple, ne serait pas valable pour la Confédération?", s'interroge le directeur d'Addiction suisse Grégoire Vittoz vendredi dans La Matinale.

La Suisse a signé la convention-cadre de l'OMS pour la lutte contre le tabac, rappelle ce spécialiste de la prévention. Elle s'engage donc à ne pas se laisser influencer par l'industrie du tabac dans ses processus législatifs. Or, souligne Grégoire Vittoz, "j'ai de la peine à croire que ces millions versés à Présence suisse sont totalement anodins dans la stratégie marketing de Philip Morris."

Lettre à Ignazio Cassis

Les experts en prévention ne comptent pas en rester là: Addiction Suisse, la Ligue Pulmonaire et l’Association suisse pour la prévention du tabagisme (AT), ont écrit au chef du Département fédéral des affaires étrangères Ignazio Cassis pour lui demander de renoncer à ce partenariat.

Sarah Clément/oang

Publié le 19 juillet 2019 à 12:10 - Modifié le 03 août 2019 à 15:40

Présence suisse défend son choix

"Il faut se rendre compte qu'on est à Dubaï, dans le cadre d'une exposition pour laquelle on doit trouver 50% de sponsoring. Je dois trouver 7,5 millions", explique Nicolas Bideau dans La Matinale.

"Les conditions de communication qu'on a discutées avec Philip Morris sont assez claires: le produit, qui est une cigarette électronique, n'est pas dans le parcours officiel, il est dans la zone partenaires (...) Donc on est dans une situation relativement faible en termes de visibilité."

"Quand vous devez remonter 50%, vous devez vous associer avec toute l'économie - tourisme, chocolat et compagnie", poursuit Nicolas Bideau. "Il y a aussi l'autre économie, celle qui créée des emplois, qui permet à de nombreux cantons d'être forts économiquement, et cette dimension de l'économie suisse a aussi sa place dans le cadre d'un pavillon suisse."

>> Ecouter l'interview de Nicolas Bideau dans La Matinale: