Publié le 10 juillet 2019 à 18:24

Les vaches à cornes reviennent à la charge et auront leur label

Dans les élevages, les vaches qui conservent leurs cornes sont rares
Les vaches à cornes reviennent à la charge et auront leur label Le Journal horaire / 26 sec. / le 10 juillet 2019
Suite au rejet de l'initiative populaire contre l'écornage des vaches, l'association Hornkuh a lancé mercredi à Berne un label pour encourager consommateurs et producteurs à s'engager pour la dignité de ces animaux.

Le label de la corne, stylisé "H()H", vise à stopper l’écornage des vaches et à soutenir les paysans qui choisissent de favoriser la dignité de l’animal plutôt que sa pure rentabilité. Le lait, le fromage ou la viande qui porteront ce label proviendront de vaches ayant conservé leurs cornes.

"Il est de notre responsabilité de passer à l'action pour la dignité des animaux", a expliqué le paysan Armin Capaul, Grison établi dans le Jura Bernois et qui avait mené le combat en faveur de l'initiative pour les bêtes à cornes. Celle-ci avait été refusée lors des votations de novembre 2018 par 54,7% des voix, malgré un oui à Genève et dans plusieurs communes alpines.

>> Lire à ce sujet: Soutenir ou non les vaches à cornes, les Suisses doivent trancher

L'association a lancé une plateforme en ligne, hornlabel.ch, sur laquelle les éleveurs peuvent s'inscrire et trouver directement des clients, a expliqué le créateur du label Michi Gehret dans un communiqué. Les intéressés doivent devenir membres de l'association. La cotisation est gratuite la première année; les créateurs du label espèrent financer l'opération par la vente et la promotion.

Marché virtuel pour producteurs et consommateurs

Les paysans inscrits doivent s'engager à renoncer complètement à l'écornage de leurs veaux, à élever leur bétail dans le respect de l’animal et de la manière la plus naturelle possible et à offrir à leurs clients des produits provenant de vaches à cornes. L'association tolère 10% de vaches écornées par élevage, avec un plafond fixé à dix animaux.

Sur cette même plateforme, les consommateurs pourront accéder à un marché paysan virtuel dans lequel ils trouveront les produits des fermes labellisées. Producteurs et consommateurs peuvent ainsi faire le choix de proposer et d'acheter des produits issus d'animaux à cornes. "Il s'agit d'un premier pas pragmatique", estime Michi Gehret.

Seule une vache sur dix conserve ses cornes

Si la vache naît naturellement avec des cornes, seules 10% d’entre elles les conservent ensuite, car les veaux sont écornés quelques jours après leur naissance. Selon l'association, la tendance est telle que si l’on ne fait rien, il n’y aura bientôt plus qu'une poignée de vaches portant cet attribut.

>> Revoir le débat de l'émission Infrarouge sur le sujet:

Spécial votation - La vache est-elle un homme comme les autres?
Infrarouge - Publié le 17 octobre 2018


ats/vic

Publié le 10 juillet 2019 à 18:24