Publié le 25 juin 2019 à 18:21

L'activité professionnelle des mères dépend fortement de l'âge des enfants

L'équilibre entre vie familiale et professionnelle est au coeur des préoccupations du PS.
Grande disparité entre sexes dans la conciliation vie privée et professionnelle selon l'OFS Le 12h30 / 1 min. / le 25 juin 2019
Les pères et les mères suisses se trouvent toujours dans des situations professionnelles très différentes, selon l'Office fédéral de la statistique (OFS) qui publie mardi des nouveaux chiffres sur les parents et l'emploi.

Quasiment tous les pères (98%) travaillent ou sont à la recherche d'un emploi. L'âge de l'enfant ou des enfants n'a aucune incidence sur leur parcours, d'après l'étude de l'OFS.

Ce n'est pas le cas pour les femmes. L'activité des mères dépend fortement de l'âge du plus jeune enfant. Un quart sont absentes de la vie professionnelle quand celui-ci a moins de trois ans. Quand l'enfant grandit, les femmes sont alors plus nombreuses à retrouver une activité.

Par ailleurs, seuls 17% des hommes sont à temps partiel. Mais la situation évolue, puisqu'ils n'étaient que 13% en 2010. Du côté des femmes, plus de la moitié sont à temps partiel. Et là, les chiffres sont plutôt stables.

Différences de revenus

L'OFS publie aussi une enquête sur les revenus en 2018 et la plus grosse part du gâteau revient sans surprise aux hommes. En effet, 30% d'entre eux gagnent plus de 100'000 francs par an, contre 15% des femmes.

Plus le revenu brut augmente, plus l'écart se creuse. Des inégalités existent également selon le statut: les indépendantes gagnent ainsi près de 57'000 francs contre 80'000 pour les indépendants. Le fossé est moins important chez les salariés avec 71'000 francs contre 85'000.

Cléa Favre/gma

Publié le 25 juin 2019 à 18:21