Greve5

Grève des femmes du 14 juin 2019

Publié vendredi à 06:37 - Modifié samedi à 21:20

Des centaines de milliers de femmes ont pris part à la grève nationale

La grève des femmes a rassemblé des foules considérables vendredi dans toute la Suisse, avec des événements aux quatre coins du pays, 28 ans jour pour jour après la grève historique de 1991.

Il n’y a pas encore de bilan officiel de la mobilisation au niveau national, mais l'Union syndicale suisse (USS) estime que plus de 500'000 personnes ont pris part à cette journée de grève nationale.

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans les rues, dont notamment près de 40'000 à Lausanne et à Bâle, 50'000 à Berne et jusqu’à 70'000 à Zurich. A Sion, Fribourg et Genève, elles étaient entre 12'000 et 15'000. Environ 4000 à Delémont et 5000 à Neuchâtel. Les différents rassemblements se sont tous déroulés dans une ambiance festive.

La manifestation a connu un point d’orgue à 15h24, heure symbolique à partir de laquelle les femmes ne sont plus payées.

Retrouvez le suivi de cette journée de mobilisation dès vendredi à 7h du matin, assuré par Tristan Hertig et Vincent Cherpillod.

Événements clés
Afficher
Masquer

  • Lendemain d'un jour inoubliable

    L'heure des premiers bilans

    La grève des femmes s'est terminée vendredi soir. Un jour plus tard, c'était déjà l'heure des premiers bilans.

    Une chose semble toutefois déjà acquise pour l'ensemble des participantes: la lutte va continuer.

    >> Revoir le reportage diffusé dans le 19h30:


    Grève des femmes: après les manifestations du 14 juin, la mobilisation continue.
    19h30 - Publié samedi à 19:30

  • Quelle place dans la postérité ?

    "Un événement historique"

    Pour Dominique Dirlewanger, historien, cette grève des femmes du 14 juin 2019 est "indéniablement un événement historique".

    >> Revoir ses propos en intégralité lors de son intervention dans le 19h30:

    Dominique Dirlewanger, historien: "L'événement d'hier est indéniablement un événement historique".
    19h30 - Publié samedi à 19:30

  • Les invisibles des cortèges

    Des femmes sans-papiers qui veulent être reconnues

    Parmi les femmes qui ont soutenu la grève du 14 juin, certaines n'ont pas eu la possibilité de se joindre aux manifestations.

    C'est notamment le cas de nombreuses sans-papiers qui, souvent dans des situations précaires, n'ont pas pu faire partie du mouvement. Une situation qui ne les empêche pas d'espérer, elles aussi, gagner en reconnaissance.

    >> Voir le reportage du 19h30:

    Des femmes sans-papiers n'ont pas pu descendre dans la rue hier, mais elles espèrent elles aussi gagner en reconnaissance.
    19h30 - Publié samedi à 19:30

  • Les chiffres de la mobilisation
    Suisse drapeau

    Plus de 500'000 personnes, selon l'USS

    La Suisse a connu vendredi une journée historique avec la grève des femmes version 2019. Aucun chiffre officiel n'est encore disponible, mais, selon l'Union syndicale suisse (USS), plus d'un demi-million de personnes se sont mobilisées au cours de la journée. 

    Les protestataires étaient 50'000 à descendre dans la rue à Berne, 40'000 à Lausanne, 12'000 à Genève et autant à Fribourg et à Sion, 5000 à Neuchâtel, 4000 à Delémont, selon les chiffres de la police ou des organisatrices. 

    La mobilisation a été très forte à Zurich, avec environ 70'000 personnes. A Bâle, 40'000 personnes ont défilé dans les rues. Des hommes étaient présents aussi par solidarité dans toutes les régions du pays.

    >> Des dizaines de milliers de femmes ont manifesté aujourd'hui en Suisse contre les discriminations

    Des dizaines de milliers de femmes ont manifesté aujourd'hui en Suisse contre les discriminations
    19h30 - Publié vendredi à 19:30

  • Revue de la presse suisse et étrangère

    Des journaux tout en violet samedi

    La presse est revenue largement samedi sur la grève des femmes qui a mobilisé des centaines de milliers de personnes à travers toute la Suisse. Pour l'occasion, Le Courrier a même sorti une édition spéciale. Tour d'horizon de la presse romande, alémanique et étrangère.

    Grève des femmes du 14 juin: la revue de presse de Chloé Steulet.
    12h45 - Publié samedi à 12:45

  • 21h20
    Fribourg drapeau picto romand

    12'000 personnes à Fribourg

    A Fribourg où la place Georges-Python a été transformée en Georgette-Pythonne, les femmes sont descendues en nombre dans les rues.

  • 21h15

    La grève des femmes vue par les médias étrangers

    Le quotidien Le Monde a évoqué la grève des femmes dans son édition online: des centaines de milliers de Suissesses, vêtues de violet, ont déferlé dans les rues vendredi 14 juin pour défendre leurs droits et réclamer l’égalité salariale.

    Le site BBC News s'est également intéressé à la grève des femmes.

  • 21h00
    Berne drapeau picto romand

    Politiciens et grévistes unis

    Une grande majorité des parlementaires ont quitté l'hémicycle vendredi matin pour rejoindre la population rassemblée sur la place fédérale.

    >> Revoyez le déroulement de la matinée dans le 19h30:

    Politiques et grévistes unis dans un même combat
    19h30 - Publié vendredi à 19:30
     

  • 20h40
    Berne drapeau picto romand

    Véritable marée violette à Berne

    Plus de 40'000 personnes se sont réunies à Berne pendant toute la journée.

    >> Le point dans le 19h30 avec Linda Bourget:

    Analyse de Linda Bourget sur l'ampleur de la grève des femmes
    19h30 - Publié vendredi à 19:30

  • 20h10
    Vaud drapeau picto romand

    Plus de 40'000 manifestantes à Lausanne

    Une énorme foule a défilé vendredi soir dans les rues de Lausanne à l'occasion de la grève des femmes. Plus de 40'000 manifestantes ont pris part au cortège, a indiqué la police lausannoise.

    Alors que la foule a commencé sa marche vers 18h20, la place rebaptisée Saint-Françoise pour l'occasion peinait à se vider à 19h00, à tel point qu'un deuxième parcours a dû être autorisé après discussion, notamment, avec les transports publics (tl).

    Dans le canton de Vaud aussi, les femmes se sont mobilisées en masse
    19h30 - Publié vendredi à 19:30


    Parmi les manifestantes, la conseillère d'Etat Rebecca Ruiz, qui se félicite de cette mobilisation "extraordinaire" et salue les hommes qui ont participé au mouvement.

    Regardez l'interview de Rebecca Ruiz dans Forum:

    Interview de Rebecca Ruiz sur la grève des femmes à Lausanne
    Forum - Publié vendredi à 18:00
     

  • 20h00

    Des femmes ont décidé de ne pas faire grève

    Certaines femmes ont aussi décidé aujourd'hui de ne pas faire la grève. Elles disent ne pas se reconnaître dans le mouvement de ce 14 juin ou estiment que débrayer ou manifester n'est pas utile.

    Pour ces femmes, ne pas faire la grève est une affaire personnelle, mais elles restent solidaires avec les revendications.

    >> Leurs avis dans le 19h30:

    De très nombreuses femmes étaient opposées à la grève du 14 juin
    19h30 - Publié vendredi à 19:30

    >> Le débat dans Forum entre deux femmes qui ont décidé de ne pas faire grève, Yasmina Savoy, présidente des jeunes PLR fribourgeois, et Lucie Rochat, présidente de l'Association des femmes UDC romandes:

    La grève des femmes est-elle une grève de gauche? Débat entre Lucie Rochat et Yasmina Savoy
    Forum - Publié vendredi à 18:00
     

  • 19h40

    Pas facile de faire la grève

    La majorité des grévistes ont respecté le cadre défini par les entreprises. Certains patrons ont autorisé un congé exceptionnel, d'autres une pause prolongée.

    Pas facile de faire la grève, la majorité des grévistes ont respecté le cadre défini par les entreprises
    19h30 - Publié vendredi à 19:30

  • 19h30

    Le pays a-t-il été bloqué par les grèves?

    Les espaces publics ont-ils été bloqués par les différents défilés?

    >> Tour d'horizon dans Forum:

    Des manifestantes à Lausanne.
    Jean-Christophe Bott - Keystone
    Forum - Publié vendredi à 18:02

  • 19h15

    Le 14 juin 2019, et ensuite?

    >> Ecouter les témoignages des grévistes Suzanne Guex, conseillère en personnel à la ville de Lausanne, et Clotilde Pinto, issue du secteur privé.

    >> Le débat entre Michela Bovolenta, coordinatrice en Suisse romande de la grève des femmes, Brigitte Studer, professeure d'histoire à l'UniBE, et Marco Taddei, responsable romand de l'Union patronale suisse.

    Débat – Le 14 juin 2019, et ensuite?
    Forum - Publié vendredi à 18:00

  • 18h55

    Les slogans de la manif'

    Plusieurs slogans ont amusé, interpellé ou percuté lors des manifestations aux quatre coins de la Suisse.

    On veut pas la moitié du gâteau, on veut la moitié de la boulangerie

    Pancarte brandie à Neuchâtel

    Harry Potter serait mort si Hermione n'existait pas

    Pancarte brandie à Genève

    Des supports d'expression variés lors des manifestations du 14 juin
    Des supports d'expression variés lors des manifestations du 14 juin [Mouna Hussain, @IronasticGirl, @Raphaelebinger, Anthony Anex - RTSinfo/Keystone]

  • 18h45

    Les ressemblances entre les grèves de 1991 et 2019

    "Les revendications des deux grèves sont plus ou moins les mêmes. Les  trois domaines qui étaient déjà importants en 1991, l'égalité salariale, le partage du travail domestique et l'intégrité corporelle des femmes, se retrouvent également aujourd'hui", déclare Brigitte Studer, historienne, dans Forum.

    Brigitte Studer, historienne, professeure d'histoire contemporaine à l'université de Berne.
    RTS
    Forum - Publié vendredi à 18:02

  • 18h35
    Valais drapeau picto romand

    A Sion, la Planta vire au violet

    Les Valaisannes ont convergé vers la place de la Planta à Sion, après avoir aussi effectué des actions à Sierre ou Monthey ce matin.

    Manif a Sion
    L'actu en vidéo - Publié vendredi à 19:06

  • 18h15
    Genève drapeau picto romand GE

    La Plaine de Plainpalais remplie de manifestantes

    Des milliers de personnes ont manifesté vendredi à Genève dans le cadre de la grève des femmes. Après un rendez-vous à 15h24 sur la plaine de Plainpalais, les manifestants ont défilé jusqu'au parc des Bastions.

    Selon la police, 12'000 personnes ont défilé, alors que les syndicats parlent de 15'000.

    Manifestation à Genève pour la grève des femmes.
    L'actu en vidéo - Publié vendredi à 19:09

    "On n'a jamais vu ça", déclare dans Forum Françoise Nyffeler, membre du collectif d'organisation de la grève.

    Françoise Nyffeler, membre du collectif d'organisation de la grève.
    RTS
    Forum - Publié vendredi à 18:02

  • 18h05

    La grève des femmes est-elle illégale?

    Ecouter le débat dans Forum entre Brigitte Studer, professeure d'histoire à l'UniBE, et Marco Taddei, responsable romand de l'Union patronale suisse.

    La grève des femmes est-elle illégale? Débat entre Brigitte Studer et Marco Taddei
    Forum - Publié vendredi à 18:00

  • 18h00
    Suisse drapeau

    Simonetta Sommaruga très émue

    "Je suis très émue, on ne voit pas souvent autant de femmes dans la rue", déclare la conseillère fédérale.

  • 17h55
    Zurich drapeau

    Ponts remplis de manifestants à Zurich

    Des milliers de Zurichoises ont commencé à défiler vendredi un peu après 17h00 pour la grève des femmes. Beaucoup de représentantes des secteurs de l'éducation et de la formation étaient présentes. "Je suis payée à 88% pour un travail à 100%", a dénoncé une professeure d'école d'enfantine, vêtue d'un gilet orange et d'un casque jaune, symboles du "chantier" à mener dans son domaine.

  • 17h30

    Place aux cortèges

    Après avoir mené de multiples actions au cours de la journée, des dizaines de milliers de Suissesses vont se réunir, entre la fin de l'après-midi et le début de la soirée, pour défiler dans les rues des chefs-lieux du pays.

    Côté romand, des cortèges sont prévus à Genève, Lausanne, Fribourg, Neuchâtel, Bienne, Sion ou Delémont.

    A Lausanne, les différents groupes se sont rassemblés à la Place St-François et s'apprêtent à commencer à défiler
    A Lausanne, les différents groupes se sont rassemblés à la Place St-François et s'apprêtent à commencer à défiler [Jean-Christophe Bott - KEYSTONE]

  • 17h05
    Jura drapeau picto romand

    La foule à Delémont

    Quelque 4000 personnes ont investi la Place de la gare à Delémont pour le grand rassemblement interjurassien.

    A 15h24, une énorme clameur s'est élevée de la foule pour marquer l'heure à laquelle les femmes travaillent gratuitement, compte tenu des inégalités salariales.

    Dans la matinée, des rassemblements ont eu lieu à Porrentruy, à Saignelégier, à Bassecourt et à Moutier, avec des allocutions, des concerts et des repas pris en commun. Les participantes à ces rassemblements ont ensuite convergé vers Delémont pour le grand cortège prévu à 16h45.

    >> Une journée historique dans le canton du Jura:

    Témoignage de Cédric Adrover sur limportance de la grève dans le Jura
    19h30 - Publié vendredi à 19:30

  • 16h59
    Suisse drapeau

    Le Conseil fédéral liste ses actions pro-égalité

    A l'occasion de la grève des femmes, le Conseil fédéral a déclaré que "l'égalité entre femmes et hommes dans tous les domaines" était une priorité pour lui.

    Dans sa réponse à une question urgente de la conseillère nationale Irène Kälin (Verts/AG), le gouvernement a listé les dispositions déjà mises en place en vue de réaliser l'égalité souhaitée, mais n'a pas annoncé de mesure nouvelle.

    Sur le plan de l'égalité salariale, il mentionne notamment le développement d'instruments permettant d'analyser le respect de ce principe et les contrôles effectués dans les marchés publics de la Confédération.

    Pour que l'activité professionnelle des paysannes soit rémunérée, le gouvernement prévoit de lier l'octroi des paiements directs à l'existence d'une couverture sociale adéquate pour les partenaires mariés ou enregistrés qui collaborent de manière importante à l'exploitation agricole.

    Congé paternité: niet

    Le gouvernement reste hostile à un congé paternité rémunéré, lui préférant le développement d'une offre d'accueil extra-familial pour enfants. Il l'a confirmé dans sa prise de position sur le contre-projet indirect à l'initiative populaire "Pour un congé de paternité raisonnable - en faveur de toute la famille".

    Certains dossiers sont du ressort des cantons, souligne le Conseil fédéral. Comme la fourniture d'un matériel scolaire exempt de stéréotypes sexistes. Ou une représentation équilibrée des sexes au Parlement, pour laquelle les cantons sont "priés", le cas échéant, de sensibiliser les groupes voulant lancer des candidatures.

    "Il n'y a pas lieu de prescrire dans la loi la composition paritaire des listes électorales", estiment les sept sages.

  • 16h50
    Vaud drapeau picto romand

    Les manifestantes gagnent le centre de Lausanne

    Parti des hauts de la capitale vaudoise, l'avant-cortège lausannois se dirige vers la Place Saint-François, point de rassemblement de la grande manifestation prévue en fin de journée.

    Nuria Gorrite, Beatrice Metraux, Rebecca Ruiz, Cesla Amarelle et Jacqueline de Quattro ont pris part au cortege de la grève à Lausanne.

    Les cinq conseillères d'Etat vaudoises dans les rues de la capitale
    Les cinq conseillères d'Etat vaudoises dans les rues de la capitale [Jean-Christophe Bott - KEYSTONE]

  • 16h35
    Zurich drapeau

    Un clitoris géant se balade à Zurich

    A Zurich, une reproduction géante d'un clitoris se promène en ville tout au long de la journée, posé sur un chariot tiré par des femmes. Il a débuté son périple vendredi matin en traversant le Hardbrücke, à l'est du centre-ville.

    140619_INFO_Zurich
    L'actu en vidéo - Publié vendredi à 15:13
     

  • 16h20

    Sans femmes, pas (ou moins) de médias

    Pour cause de grève, certaines pages du quotidien Le Temps sont restées vierges aujourd'hui. Même chose pour le site internet et l'appli du journal. La Tribune de Genève, elle, a remplacé son traditionnel bandeau bleu pour un bandeau violet.


    Page d'accueil du site internet du Temps
    Page d'accueil du site internet du Temps [letemps.ch]

  • 15h24

    Il est 15h24 en Suisse, les femmes donnent de la voix pour dénoncer les inégalités salariales

    A Lausanne:

    A Berne:

    15h24-place-fed_mpeg4
    L'actu en vidéo - Publié vendredi à 16:56

  • 15h24

    L'heure est symbolique, voici pourquoi

    Dans toute la Suisse, la grève des femmes a culminé à 15h24, heure à laquelle les femmes sont invitées à se rassembler en quittant le travail, la maison ou les événements auxquels elles participent déjà.

    Cette heure symbolique a été choisie pour représenter le moment à partir duquel elles ne sont plus payées, selon les statistiques de la différence salariale entre femmes et hommes. Elle se base sur les derniers chiffres révélés par l'Office fédéral de la statistique pour 2016, qui montrent que, dans le secteur privé, les femmes gagnent toujours 19,6% de moins que les hommes.

    >> Ecouter le sujet du 12h30 de la RTS revenir sur cette différence salariale:

    Dans le secteur privé, les femmes ont gagné en moyenne 19,6% de moins que leurs collègues masculins en 2016, selon des chiffres publiés jeudi par l'Office fédéral de la statistique.
    Pexel/Pixabay
    Le 12h30 - Publié le 31 janvier 2019
     

    L'heure de 15h24 a été calculée sur la base d'un horaire de travail classique de huit heures qui débute le matin à 8h et s'achève à 17h, avec une heure de pause à midi. Le 20% de ces huit heures de travail représente 96 minutes. Or, 96 minutes avant 17h00, il est 15h24.

  • 15h20
    Neuchâtel drapeau picto romand

    Statues rhabillées à Neuchâtel

    Plusieurs statues de la ville de Neuchâtel ont été habillées en violet vendredi à l'occasion de la grève des femmes. L'emblématique sculpture de David de Pury, sur la place éponyme, a été recouverte d'un t-shirt du mouvement.

    A 11h00, les cloches ont sonné dans tout le canton. Les employées des magasins, qui n'ont pas pu faire la grève, sont sorties sur le pas-de-porte de leur enseigne, drapeau à la main et sifflet en bouche.

    Dans le chef-lieu, des centaines de femmes en violet se sont réunies vers l'Hôtel de ville. Elles étaient ensuite un bon millier à se rassembler à 17h00 à la gare, pour marcher ensuite en direction du centre-ville.

    Le festival neuchâtelois Festineuch, lui, a saisi l’occasion de la grève des femmes pour se questionner sur leur place dans ses différents secteurs d’activité, des coulisses à la scène.

    >> Regarder la vidéo du 12h45 sur ce sujet:

    Festi'neuch tente d'atteindre la parité sur scène et dans les coulisses.
    12h45 - Publié vendredi à 12:45

  • 14h45
    Zurich drapeau

    Des employées de McDonald's USA présentes à Zurich

    Des employées de McDonald's aux Etats-Unis se sont jointes à la grève des femmes vendredi à Zurich. Elles sont actuellement en grève pour protester contre le harcèlement sexuel "généralisé" dont elles se disent être victimes sur leur lieu de travail.

    "Nous sommes solidaires des travailleurs à travers le monde, car il est évident que le harcèlement sexuel n'est pas uniquement un problème chez McDonald's aux Etats-Unis. C'est un problème mondial", a déclaré Tanya Harrell, une employée de la chaîne de restauration rapide en Louisiane qui a fait le déplacement à Zurich.

  • 14h36
    Zurich drapeau

    Trafic bloqué durant 2h à Zurich

    Le trafic a été bloqué durant deux heures en début de l'après-midi tout autour de la gare de Zurich. Plusieurs centaines de manifestantes ont déployé des banderoles et placé des chariots à commission sur la chaussée. Environ deux heures plus tard, elles ont quitté les lieux, ce qui a permis de rétablir le trafic des transports publics.

    Le trafic, trams compris, est bloqué aux alentours de la gare de Zurich.
    Le trafic, trams compris, est bloqué aux alentours de la gare de Zurich. [Walter Bieri - Keystone]

  • 14h30
    Vaud drapeau picto romand

    Revoir le départ du mouvement à Lausanne

    Si la grève des femmes a commencé pour certaines dans la matinée, d'autres ont tenu à lancer le mouvement dès minuit.

    >> Revoir par exemple avec ce reportage du 12h45 à Lausanne, les femmes qui prennent la place du guet dans la cathédrale:

    Des femmes prennent la place du guet dans la cathédrale de Lausanne et lancent la grève pour l'égalité.
    12h45 - Publié vendredi à 12:45

  • 13h45
    Suisse drapeau

    Entre 3000 et 4000 personnes sur la place fédérale

    Plusieurs milliers de femmes ont suivi l'appel à la grève des femmes à 11h à Berne et ont pris au moins une pause prolongée. Des politiciennes, accueillies bruyamment par la foule, ont rejoint la manifestation sur la Place fédérale.

    Quatre à cinq mille femmes ont fait entendre leur voix à Berne avec des couvercles de casseroles, des cornes, des sifflets et des hochets. "Les femmes changent de société - maintenant", pouvait-on lire sur une grande affiche.

    >> Revoir le sujet du 12h45 sur la rencontre entre des élues et la foule présente sur la Place:

    Les parlementaires suisses descendent dans la rue pour la grève des femmes.
    12h45 - Publié vendredi à 12:45

    Sur la Place, il y avait des conseillères nationales de tous les partis, à l'exception de l'UDC. Un moment de communion qui a vu les sourires mais aussi les larmes des élues, visiblement très émues par la force de ce moment.

    >> Revoir en intégralité l'analyse de Linda Bourget sur l'accueil fait aux conseillères nationales et à Viola Ahmerd à Berne:

    Journée de grève des femmes en Suisse: l'analyse de Linda Bourget.
    12h45 - Publié vendredi à 12:45

  • 13h50

    Premier tour d'horizon en Suisse romande

    En Suisse romande, les femmes se sont déjà mobilisées dans de nombreuses villes, à Lausanne, à Sion ou encore à Fribourg.

    >> Revoir le sujet du 12h45 qui décrypte une première fois cette grève en faveur des femmes.

    Grève des femmes: importante mobilisation dans plusieurs villes de Suisse romande.
    12h45 - Publié vendredi à 12:45

  • 13h33
    Fribourg drapeau picto romand

    La manifestation a débuté à Fribourg

    L'appel à la grève des femmes lu vendredi avant midi à Fribourg sur la place Georges-Python, rebaptisée pour l'occasion place Georgette-Pythonne, a attiré plusieurs centaines d'auditrices et d'auditeurs. Les intervenantes ont notamment évoqué la nécessité d'obtenir pour les femmes "un salaire égal à un travail égal", le tout s'inscrivant dans une volonté de parvenir à des conditions de vie plus respectueuses.

    En préambule, les manifestants de la première phase de la grève ont lancé un petit concours d'énumération des rues portant des noms de femmes. Au final, pas plus de quatre ou cinq patronymes féminins ont été trouvés par la foule.



    A 15h24, près de 2000 personnes, dont la conseillère d'Etat Anne-Claude Demierre, étaient massées sur la place.
  • 13h18
    Vaud drapeau picto romand

    Les travailleuses de l'horlogerie en grève à la Vallée de Joux

    Dans la Vallée de Joux, au Sentier, 400 ouvrières de l'horlogerie font grève. L'action est menée par le syndicat Unia. Selon Vania Alleva, présidente du syndicat, "la situation reste difficile pour les femmes" dans cette branche.

    >> Ecouter son interview dans le 12h30 de la RTS:

    Vania Alleva, présidente d'Unia.
    Valeriano Di Domenico - Keystone
    Le 12h30 - Publié vendredi à 12:31

  • 13h04
    Genève drapeau picto romand GE

    L'Uni-Mail accueille un pique-nique égalitaire

    Un pique-nique égalitaire organisé par le personnel des institutions de la petite enfance bat son plein dans le hall d'Uni-Mail à Genève.

    >> Ecouter le reportage sur place du 12h30 de la RTS:

    Des manifestantes dans le hall du bâtiment d'Uni-Mail de l'Université de Genève.
    Martial Trezzini - Keytone
    Le 12h30 - Publié vendredi à 12:30
     

  • 12h45
    Genève drapeau picto romand GE

    La valorisation insuffisante des métiers exercés par les femmes est dénoncée aux HUG de Genève

    L'entrée des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) est l'un des points de ralliement du mouvement de la grève des femmes. Le personnel de l'établissement est en effet constitué aux trois quarts de femmes.

    A 11h00, plusieurs syndicalistes ont pris la parole pour dénoncer la valorisation insuffisante des métiers exercés par les femmes et le travail domestique qu'elles accomplissent gratuitement pour le bien de tous.

    Les intervenantes ont également déploré la détérioration des conditions de travail aux HUG et dans les soins à domicile. Les nettoyeuses étaient également de la partie, aspirateurs en mains, pour réclamer leur réintégration au sein d'une entité parapublique, car elles travaillent aujourd'hui pour des entreprises privées.

    Les manifestantes devant l'entrée des HUG à Genève
    Les manifestantes devant l'entrée des HUG à Genève [Martial Trezzini - Keystone]

  • 12h30
    Vaud drapeau picto romand

    Simonetta Sommaruga recontre les élèves du Gymnase du Bugnon à Lausanne

    "C'est un scandale que l'égalité salariale ne soit toujours pas réalisée", a relevé vendredi matin la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, satisfaite que les jeunes femmes s'expriment aujourd'hui davantage que lors de sa propre jeunesse.

    Entourée par les cinq conseillères d'Etat du gouvernement vaudois, la cheffe du Département de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication s'est rendue au Gymnase du Bugnon de Lausanne pour rencontrer les élèves ayant participé à l'opération "Toutes 1 Histoire". Elle proposait à l’ensemble des classes du canton de Vaud de discuter du rôle et de la place des femmes en 2019, puis d’en faire une vidéo d’une minute avec un smartphone.

    "Cette classe a beaucoup discuté et se montre très sensible aux questions de genre", s'est félicitée la ministre socialiste. Elle s'est dit "très impressionnée" par le film primé, dans lequel les élèves revendiquent notamment le respect.

    >> Regarder ici la vidéo primée

    >> Ecouter le sujet du 12h30 de la RTS:

    Simonetta Sommaruga et des conseillères d'Etat vaudoises en visite dans une classe lausannoise.
    Delphine Gendre - RTS
    Le 12h30 - Publié vendredi à 12:36


    >> Regarder l'interview des élèves et de Simonetta Sommaruga au Gymnase du Bugnon:
    140619_INFO_Sommaruga(3)
    L'actu en vidéo - Publié vendredi à 15:27

  • 12h15

    Dans le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, "Un prêtre ou un évêque est moins payé qu'une agente pastorale"

    Par la voix notamment de l'évêque Charles Morerod, le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg s'associe aux revendications de la grève des femmes. Il rappelle l'importance des femmes en son sein, celles-ci représentant pas moins de 70% des effectifs.

    L'évêque Charles Morerod en 2018 L'évêque Charles Morerod en 2018 [Ennio Leanza - KEYSTONE] Le diocèse rappelle le rôle de la présence féminine dans l'église et la "nécessité de la complémentarité" du travail entre hommes et femmes. "Dans de nombreux cas, la présence simultanée de femmes et d’hommes permet une compréhension beaucoup plus complète des situations", relève encore Charles Morerod.

    Il précise refuser toute discrimination salariale envers les femmes et ajoute qu’un prêtre ou un évêque est moins payé qu'une agente pastorale.

  • 12h02

    Action "Purple Screen" des rédactions

    La Toile a pris une nouvelle couleur vendredi à 11h00. Participant à l'action "Purple Screen", une vingtaine de rédactions, essentiellement alémaniques, comme Watson, ont publié un article sur les inégalités entre les femmes et les hommes, accompagné d'une image violette, à l'occasion de la grève des femmes.

    Une vingtaine de rédactions ont publié un article sur les inégalités entre les femmes et les hommes, accompagné d'une image violette.
    Une vingtaine de rédactions ont publié un article sur les inégalités entre les femmes et les hommes, accompagné d'une image violette. [RTS]

    L'action se veut apolitique et neutre. Les rédactions ont donc choisi de publier des articles "bruts", constitués de listes et de "bullet points". Les thèmes abordés vont de l'économie aux violences envers les femmes, en passant par la politique, les travaux ménagers non rémunérés, le risque de mutilation génitale, le tabou des règles, la religion et les normes de sécurité.

    Les chiffres avancés, dont les sources sont systématiquement nommées, donnent le vertige. "Les femmes gagnent en moyenne 18,3%, soit 1455 francs par mois, de moins que les hommes", peut-on lire. "Au Conseil national, 32% sont des femmes, au Conseil des Etats, 15,2%." "Sept fois plus de femmes que d'hommes sont victimes d'homicides." Ou encore: "Entre 10'000 et 13'000 filles et femmes subissent des mutilations génitales en Suisse".

  • 11h35
    Vaud drapeau picto romand

    A Lausanne, des manifestantes bloquent un pont

    Plus d'une centaine de manifestantes ont bloqué vendredi matin à Lausanne le pont Bessières rebaptisé passerELLE Nicole Niquille. Face aux Retraites populaires, elles ont dénoncé un système de rentes conçu pour les hommes.

    Sur fond musical, les participantes à la grève des femmes, en majorité jeunes, ont commencé leur blocage vers 8h30, presque au pied de la cathédrale. Pour l'occasion, le pont avait pris le nom de la célèbre alpiniste fribourgeoise.

    Des femmes prennent le petit déjeuner sur le pont Bessières lors de la Grève nationale des femmes ce vendredi 14 juin 2019 a Lausanne.
    Des femmes prennent le petit déjeuner sur le pont Bessières lors de la Grève nationale des femmes ce vendredi 14 juin 2019 a Lausanne. [Jean-Christophe Bott - Keystone]

    Avec le système des retraites actuel, les femmes sont "très dépendantes des conjoints", a dénoncé Marine Ehemann, coordinatrice de la grève pour le syndicat SSP. C'est "minimaliste" et "ça ne permet pas aux femmes de vivre", selon la militante qui remet en cause "ce modèle masculin".

  • 11h10

    11'000 signatures contre la "taxe rose"

    Plus de 11'000 personnes ont signé une pétition demandant une baisse de la TVA sur les produits d'hygiène féminine. Le texte a été remis au Parlement vendredi, à l'occasion de la grève des femmes.

    >> Lire également: La taxe rose fait débourser aux femmes plus de cent francs par mois

    La pétition, intitulée "Bloody Unfair-Baissons la taxe tampons", avait été lancée le 8 mars, lors de la Journée internationale des femmes. Elle exige que les tampons, les serviette hygiéniques et les protège-slips bénéficient du taux réduit de TVA à 2,5% appliqué aux produits de consommation courante tels que le pain, l'eau et le Viagra.

    Plus de 11'000 signatures ont été récoltées pour une baisse de la TVA sur les tampons.
    Plus de 11'000 signatures ont été récoltées pour une baisse de la TVA sur les tampons. [Peter Klaunzer - Keystone]

    Les produits d'hygiène féminine ne sont pas considérés comme tels et sont imposés au taux normal de 7,7%, ce que l'organisation Campax, à l'origine de la pétition, dénonce comme une "taxe rose". Les femmes sont touchées par une TVA plus haute et des prix plus élevés dans de nombreux domaines - pas seulement celui des cosmétiques, mais aussi celui des services, assure Campax.

  • 11h00
    Suisse drapeau

    Des parlementaires se parent de violet et s'accordent une pause

    Au Parlement fédéral, plusieurs élus ont voulu montrer leur soutien en s'habillant en violet, symbole de la grève des femmes.

    Regula Rytz, présidente des Verts, se pare aujourd'hui de violet.
    Regula Rytz, présidente des Verts, se pare aujourd'hui de violet. [Peter Klaunzer - Keystone]

    La conseillère fédérale Viola Ahmerd a également choisi de s'habiller en violet pour soutenir la cause.
    La conseillère fédérale Viola Ahmerd a également choisi de s'habiller en violet pour soutenir la cause. [Peter Klaunzer - Keystone]

    Le Conseil national a même symboliquement interrompu brièvement ses débats vendredi et plusieurs élus sont sortis du Parlement pour rencontrer les manifestantes, déjà présentes en nombre sur la Place fédérale.

    Viola Ahmerd, cheffe du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports, en a notamment profité pour s'offrir un véritable bain de foule.

    Interviewée au micro de la RTS, la conseillère nationale socialiste bernoise Margret Kiener Nellen, aussi présente sur place, a quant à elle évoqué un combat pour l'égalité qui doit se faire "au quotidien". D'ailleurs, chaque 14 juin, l'élue enfile ses gants de boxe pour le symbole:

  • 9h35

    "L'égalité de salaire n'est pas réalisée, c'est une bonne raison de faire grève"

    Le 14 juin 1991, Ruth Dreifuss était l'une des grandes figures romandes de la grève des femmes, aux côtés de Christiane Brunner. Vingt-huit ans plus tard, elle explique dans La Matinale pourquoi la mobilisation reste nécessaire.

    "Je crois que les lois sont bien faites, mais c'est vraiment la pratique quotidienne qui ne satisfait pas", a notamment indiqué celle qui fut la première femme présidente de la Confédération.

    Un constat qui, pour Ruth Dreifuss, suffit à justifier pleinement le mouvement de grève de vendredi: "l'égalité de salaire n'est pas réalisée et c'est une bonne raison de faire la grève".

    L'invitée de La Matinale (vidéo) - Ruth Dreifuss, ancienne conseillère fédérale
    L'invité-e de La Matinale - Publié vendredi à 09:07

    >> Lire aussi: "L'égalité de salaire n'est pas réalisée, c'est une bonne raison de faire grève"

  • 9h20

    "Des comportements traditionnels freinent les femmes"

    Dans le monde académique suisse, seuls 19% des postes de professeurs sont occupés par des femmes. Un chiffre qui monte à 28% à l'Université de Genève.

    Pour Martine Collart, future vice-doyenne de la faculté de médecine de l'UNIGE et membre de la Commission d'égalité de cette-même faculté, le constat reste relativement simple.

    Interrogée dans La Matinale, elle estime que s'il existe bien des problèmes intrinsèques à l'institution, c'est surtout des comportements "traditionnels" qui semblent être ancrés et péjorer la carrière des femmes, notamment au sein des Universités.

    Martine Collart s'exprime sur la grève des femmes
    L'invité-e d'actualité - Publié vendredi à 08:27

    "Ce que je peux observer depuis pas mal d'années c'est qu'en fait, très tôt, lorsque les femmes commencent leur doctorat, elles sont pleines d'ambition et veulent faire de la recherche et, dès qu'elles ont un ami, elles partent un peu plus tôt, elles vont faire les courses, préparent le dîner ou choisissent de déménager pour habiter quelque part où c'est plus facile pour le travail du conjoint que pour elles-mêmes".

    Une situation qu'elle estime difficile à corriger, en tant que professeure: "J'ai le droit de faire du mentorat et de discuter de ce qu'on peut améliorer dans la place professionnelle mais parler de la sphère privée, c'est beaucoup plus délicat".

    Pour la professeure en micro-biologie, il s'agit surtout pour les femmes de trouver "le courage de s'affirmer dans la sphère privée" pour établir une "relation équilibrée et égalitaire" plutôt que de tout prendre sur elles-mêmes.

  • 09h15

    Quel impact sur l'économie du pays ?

    Les effets du mouvement de la grève des femmes sur l'économie est difficilement calculable, d'autant que même l'Office fédéral de la statistique ne connaît pas la part qu'apportent les femmes au PIB helvétique.

    Des femmes manifestent au pied de la cathédrale de Lausanne pour lancer la journée de la grève des femmes.
    Laurent Gillieron - Keystone
    La Matinale - Publié vendredi à 06:30

  • 09h00
    Valais drapeau picto romand

    Mobilisation devant le Parlement valaisan

    La grève des femmes s’est invitée devant le Grand conseil valaisan vendredi matin. Durant une demi-heure, de nombreuses militantes de la cause féminine se sont mobilisées pour demander plus d'égalité. Une haie d'honneur a même été organisée devant les portes du parlement, au moment de l'entrée des députés et des membres du gouvernement.

    Dans son discours d’introduction de cette ultime journée de la session, le président du Grand Conseil Gilles Martin (PDC) a parlé "de journée de mise en valeur des femmes". Sur son initiative, un instant de silence a été observé pour sensibiliser les députés aux violences faites aux femmes.

    >> Ecouter le sujet du 12h30 de la RTS consacré à la mobilisation à Sion:

    La salle du Grand Conseil valaisan.
    Dominic Steinmann - Keystone
    Le 12h30 - Publié vendredi à 12:32

  • 08h45
    Berne drapeau picto romand

    Les premiers signes de la mobilisation en ville de Berne

    Premiers signes de la greve dans lespace urbain bernois
    L'actu en vidéo - Publié vendredi à 08:31

  • 08h00
    Vaud drapeau picto romand

    Manifestation devant un centre commercial

    Le collectif féministe manifeste devant l'entrée du centre commercial de La Combe à Nyon pour marquer leur solidarité avec les employées qui ne peuvent se joindre à la grève des femmes, constate un journaliste de 24 heures.

  • 07h20
    Suisse drapeau

    La Berne fédérale aussi de la partie

    La Place fédérale était décorée aux couleurs de la grève pour accueillir les parlementaires, a relevé la conseillère nationale socialiste Jacqueline Badran (ZH).

    Nouvelle définition du viol, violences faites aux femmes ou projet d'un musée national de la femme: à l'occasion de la grève féministe vendredi, plusieurs interventions seront déposées par des élues au Parlement fédéral. Certains conseillers fédéraux vont également marquer cette journée.

    >> Lire: Le 14 juin, les élues sous la Coupole vont travailler pour l'égalité

    Le chef du Département fédéral de l'intérieur a ainsi publié une vidéo dans laquelle il énumère les points principaux des revendications égalitaires. Si la publication a suscité des remerciements,  de nombreux internautes en ont profité pour demander "des actions concrètes au niveau législatif", comme "un congé parental équitable entre hommes et femmes" par exemple (à ce sujet lire: Le Conseil fédéral persiste à rejeter toute forme de congé paternité).

    >> Ecouter le reportage du 12h30 de la RTS au Palais fédéral:

    Isabelle Moret, Viola Amherd et Marina Carobbio Guscetti devant le Palais fédéral, à Berne.
    Peter Klaunzer - Keystone
    Le 12h30 - Publié vendredi à 12:33

  • 02h00
    Bâle-Ville drapeau

    Logo de la grève à l'honneur à Bâle

    A Bâle, le logo de la grève a été projeté sur la tour Roche, le plus haut bâtiment de Suisse.

  • 01h00
    Vaud drapeau picto romand

    Feu de joie à Lausanne

    A Lausanne, un feu de joie a été allumé sur la place de la Riponne, où les femmes présentes ont été invitées à brûler des objets symboliques. Certaines ont lancé dans le brasier leur soutien-gorge, d'autres des cravates

  • 00h00
    Vaud drapeau picto romand

    Début du mouvement au pied de la cathédrale de Lausanne

    La grève des femmes a débuté à minuit au pied de la cathédrale de Lausanne, où quatre "guettes" ont fait entendre leur voix.

    Le temps d'une nuit, le célèbre guet de la cathédrale lausannoise a en effet laissé sa place à plusieurs femmes, qui se sont relayées de 23h00 à 02h00 du matin pour crier l'heure aux habitants de la capitale vaudoise. En plus de 600 ans d'histoire, c'est la première fois que des femmes s'installaient au sommet du beffroi pour officier comme guet.

    >> Ecouter le sujet de La Matinale

    Vendredi 14 juin: une femme remplace le guet de la cathédrale de Lausanne à l'occasion de la grève des femmes.
    Laurent Gillieron - Keystone
    La Matinale - Publié vendredi à 07:00
     

  • Le programme de la journée

    Les défilés prévus en Suisse romande

    Diverses actions sont prévues tout au long de la matinée et en début d'après-midi dans une multitude de villes, avant un rassemblement et un cortège en fin d'après-midi.

    A Genève, le rassemblement des femmes est prévu dès 16h sur la Plaine de Plainpalais. Un cortège se mettra ensuite en route à 17h. La manifestation prendra ensuite ses quartiers du soir dans le Parc des Bastions, puis sur la Place de la Madeleine.

    A Lausanne, le rassemblement aura lieu sur la Place St-François dès 15h24. Le départ du cortège est prévu à 18h et transitera par la gare. Le soir, la manifestation se poursuivra à l'Arsenic.

    A Fribourg, le départ du cortège est prévu à 18h30 de la Place "Georgette-Pythone", rebaptisée pour l'occasion.

    A Neuchâtel, c'est à la gare qu'aura lieu le rassemblement entre 17h et 18h, pour un départ à 18h en direction du centre-ville. Le soir, les événements se dérouleront à la Place des Halles.

    A Delémont, le rendez-vous est fixé à 15h30 sur la Place de la gare, et le cortège s'ébranlera à 16h45. Dès 18h, la manifestation doit se poursuit à la Cour du Château.

    A Bienne, la marche de protestation débutera à 16h45 à la Place Centrale.

    A Sion, les manifestantes défileront dès 17h30 à partir de la Place de la Planta.

  • Les revendications des grévistes

    "Salaire, temps, respect!"

    L’homme et la femme sont égaux en droits. La loi pourvoit à l’égalité, en particulier dans les domaines de la famille, de l’instruction et du travail. Hommes et femmes ont droit à un salaire égal pour un travail de valeur égale

    Article 8, alinea 3 de la Constitution fédérale

    Le 14 juin 1981, les électeurs et électrices helvètes acceptaient en votation populaire d'inscrire l'égalité entre hommes et femmes dans la Constitution fédérale. 38 ans plus tard, les objectifs de cet article ne sont pas tous atteints.

    Pour obtenir la réalisation concrète de cette égalité, les femmes appellent à manifester ce 14 juin. "Salaire, temps, respect !" est le slogan retenu pour vendredi.

    > Salaire, parce qu'à poste de travail égal, les femmes touchent toujours un salaire inférieur à celui des hommes.

    > Temps, pour insister sur la reconnaissance du travail domestique, notamment les soins apportés aux enfants ou aux personnes âgées, qui n'est pas intégré dans notre modèle économique.

    > Respect, parce que les femmes sont, en Suisse, trop souvent victimes de violence domestique et de harcèlement dans la rue ou sur leur lieu de travail.

    >> Consulter l'appel pour une grève des femmes le 14 juin 2019

  • Le débat d'Infrarouge

    Une grève des femmes, et après?

    Après la grève, quelles mesures concrètes seront prises pour faire avancer l'égalité? Comment réduire les inégalités salariales? Comment faciliter l'accès des femmes aux postes clés?

    >> Retrouvez le débat que l'émission Infrarouge a consacré à la grève mercredi dernier: 

    Egalité, une grève  et après?
    Infrarouge - Publié mercredi à 21:15

  • Service minimum prévu

    Perturbations à prévoir dans les écoles

    Les secteurs de la société dans lesquels les postes de travail occupés par des femmes sont majoritaires pourraient être perturbés vendredi. Dans les écoles primaires, par exemple, on comptait 79% d'institutrices en 2016

    Certaines écoles se sont annoncées "fermées" le vendredi 14 juin, mais un service minimum pour les établissements primaires et secondaires devrait être organisé dans tous les cas pour accueillir les élèves.

    >> Retrouvez ici notre point canton par canton pour les établissements primaires et secondaires: Quelle prise en charge dans les écoles lors de la grève des femmes?

    >> Pour les crèches, écoutez le point de la situation jeudi matin dans La Matinale de la RTS:

    En règle générale, un service minimum est prévu dans les crèches.
    Friso Gentsch - KEYSTONE
    La Matinale - Publié jeudi à 06:30

  • Avis divergents

    Une grève licite?

    La manifestation du 14 juin constitue-t-elle une grève au sens de la loi? Les avis sur le sujet sont partagés, et les cantons avancent en ordre dispersé.

    Selon des spécialistes du droit du travail, une grève doit remplir quatre conditions pour être conforme à l'article 28 de la Constitution fédérale: se rapporter aux relations de travail, être conforme aux obligations de préserver la paix du travail, respecter le principe de la proportionnalité et être appuyée par une organisation de travailleurs.

    Pour eux, les deux premiers points ne sont pas remplis. Ils signalent que le Tribunal fédéral a récemment rappelé que les "grèves politiques" n'étaient pas admises en droit du travail.

    Les syndicats ne sont pas du même avis et estiment que les conditions sont réunies. Ils donnent aussi l'exemple des cantons de Vaud et du Jura, qui l'ont déclarée licite.

    >> Plus de détails dans notre article La grève des femmes du 14 juin, une grève licite en Suisse?

  • Travail non rémunéré

    Intégrer le travail domestique à l'économie

    Selon les chiffres de l'Office fédéral de la statistique, les femmes consacrent encore, en 2016, plus de temps que les hommes au travail domestique et familial, soit 28 heures par semaine contre 18. Or, ces heures ne sont pas valorisées dans le système économique actuel.

    Après une naissance, par exemple, c'est plus souvent la femme qui s'engage à la maison dans le travail non rémunéré des soins à l'enfant. Si une séparation ou un divorce survient, elles ont alors des difficultés à retrouver une activité rémunérée.

    Ces différences ont notamment des conséquences sur le taux de pauvreté des femmes. Avec 8,5% de la population suisse, il est sensiblement plus élevé que celui des hommes (6,5%).

    Travail domestique
    Travail domestique [OFS]

  • Ecart salarial persistant

    Egalité salariale: une différence toujours nette

    Alors que la différence de salaire entre hommes et femmes était passée pour la première fois sous la barre des 20% en 2014, elle est repartie légèrement à la hausse en 2016, pour s'établir à 19,6% dans le secteur privé. Dans le secteur public, l'écart est sensiblement identique (16,7%).

    Une partie de cet écart s'explique par des facteurs structurels, tels que des différences de niveau de formation ou de nombre d'années de service. Mais 42,9% de la différence observée n'a aucune explication.

    Différence salariale hommes - femmes en 2016
    Différence salariale hommes - femmes en 2016 [OFS]

    >> Consulter le rapport 2016 de l'Office fédéral de la statistique sur l'écart salarial entre hommes et femmes

  • Chiffres inquiétants

    Violences sexuelles largement répandues

    Selon un récent sondage de gfs.bern, une femme sur cinq a déjà subi des violences sexuelles en Suisse, et 12% d'entre elles ont déjà subi un rapport contre leur gré.

    >> Lire à ce sujet: Une femme sur cinq a déjà subi des violences sexuelles en Suisse

    A Lausanne, ce sont près de trois quarts des femmes qui ont signalé, lors qu'une enquête de 2016, avoir déjà été harcelées dans la rue.

    >> Regarder le reportage du 19h30 de la RTS:

    En 2016, 72% des femmes ont subi du harcèlement de rue à Lausanne
    19h30 - Publié le 19 décembre 2016
     

    Les cas de harcèlement au travail ne sont pas en reste. Ainsi, une enquête récente réalisée auprès des professionnels des médias en Suisse révèle qu'une journaliste sur deux a été harcelée sexuellement sur son lieu de travail.

    >> Ecouter le sujet de La Matinale de la RTS:

    Le harcèlement sexuel dans le milieu du travail.
    Picture Alliance / DPA - Frank May
    Le Journal horaire - Publié le 08 juin 2019
     

  • Un long chemin

    Chronologie de la lutte pour l'égalité des sexes en Suisse

    • 1er février 1959: Deux tiers des votants (masculins) refusent aux femmes le droit de vote sur le plan national. Il est néanmoins introduit dans les cantons de Vaud, puis Neuchâtel dans la courant de l'année, mais uniquement sur le plan cantonal.
    • 7 février 1971: 66% des votants (toujours masculins) acceptent, cette fois, d'accorder le droit de vote aux femmes. Dans l'année qui suit, les derniers cantons qui ne l'avaient pas accordé au plan cantonal franchissent le pas, sauf les deux demi-cantons d'Appenzell.

      En la matière, la Suisse a 78 ans de retard sur la Nouvelle-Zélande, 65 sur la Finlande (1er pays européen), 53 sur le premier de nos voisins, l'Autriche, ou encore 40 ans sur le Sri Lanka. C'est néanmoins le premier pays dans lequel le droit de vote des femmes a été voté par un corps électoral masculin. La campagne lors de la votation de 1971 La campagne lors de la votation de 1971 [Str - KEYSYTONE]
    • 14 juin 1981: L'égalité entre hommes et femmes est inscrite dans la Constitution helvétique. La date du 14 juin devient le symbole de la lutte pour l'égalité des genres.
    • 28 avril 1990: Les électeurs d'Appenzell Rhodes-Intérieures refusent pour la 3ème fois le droit de vote des femmes sur le plan cantonal. Le canton finit par être contraint de l'accepter le 27 novembre 1991, après une décision du Tribunal fédéral.
    • 14 juin 1991: 10 ans après l'entrée dans la Constitution d'un article qui garantit l'égalité des genres, 500'000 femmes manifestent pour que ce principe se matérialise vraiment.
      La manifestation de 1991
      La manifestation de 1991 [Str - KEYSTONE]
    • 1er juillet 1996: La Loi fédérale sur l'égalité entre femmes et hommes entre en vigueur.
    • 1er octobre 2002: Le droit à l'avortement est garanti pendant les 12 premières semaines de grossesse, suite à l'acceptation du vote sur le "régime du délai". Il était punissable par le passé, sauf en cas de menace physique (depuis 1942) ou psychique (depuis les années 70) sur la santé de la mère.
  • Regard franco-suisse sur les grèves de 1991 et 2019

    En 3 épisodes

    Que demandent les femmes qui s’apprêtent à se mobiliser en Suisse le 14 juin prochain? Comment s’organisent-elles pour faire grève, alors qu’elle est officiellement illicite dans tous les cantons, à l’exception de ceux de Vaud et du Jura?

    Pour répondre à ces questions, la RTS et Binge Audio ont coproduit un podcast réalisé par deux reporters, une Suissesse et une Française. Il raconte l'histoire du mouvement des femmes en Suisse, transmet la mémoire de la grève de 1991 et fait lien avec celle qui se déroule ce vendredi.

    >> Episode 1: Heureuses comme les femmes en Suisse

    • Le 14 juin 1991, 500'000 femmes descendent dans les rues de Suisse pour réclamer plus d'égalité.

    >> Episode 2: Les femmes bras croisés, le pays perd pied

    • "J'avais 20 ans dans les années soixante": le récit de cinq Suissesses. 

    >> Episode 3: Ne changeons pas les femmes, changeons la société!

    • Plongeon dans les préparatifs de la grève des femmes de 2019.
  • Il y a 28 ans

    Grève de 1991: les archives de la RTS

    Le 14 juin 1991, dix ans après l'inscription dans la Constitution de l'égalité entre femmes et hommes, un demi-million de femmes sont descendues dans la rue pour dénoncer les inégalités persistantes.

    "Tout avait convergé vers un message unique: nous voulons sortir de l'ombre et voir notre travail enfin reconnu", relate Ruth Dreifuss, la première femme à avoir accédé à la présidence suisse en 1999.

    >> Regarder le téléjournal au soir de la grève de 1991:

    La grève des femmes
    Télé journal - Publié le 14 juin 1991
     

    >> Retrouvez aussi le reportage réalisé par Béatrice Barton et Eric Burnand en 1991 pour l'émission Temps Présent:

    La grève des femmes, 14 juin 1991.
    Temps présent - Publié dimanche à 00:00

  • Retour dans le passé

    Découvrez notre dossier sur le féminisme

    De la "Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne" d'Olympe de Gouges, en 1791, au mouvement Femen, la lutte contre les discriminations faites aux femmes n'a jamais cessé. Découvrez le dossier de RTS Découverte consacré à ce combat séculaire.

  • Un long combat

    Découvrez notre dossier sur l'égalité

    Bientôt 50 ans après l'instauration du suffrage féminin au niveau national, et 38 après l'adoption, dans la Constitution, d'un article instaurant l'égalité entre femmes et hommes, le chemin vers l'égalité des genres est encore long.

    Retrouvez le dossier rassemblé par RTS Découverte sur les combats menés ces dernières années, et ceux qui restent à gagner.