Publié le 11 juin 2019 à 10:22

L'estivage prend du retard, les fromages d'alpage seront plus chers

Montée à l'alpage à Soerenberg (LU)
La montée à l’alpage a pris du retard cette année à cause de la météo. De nombreux paysans essuient des pertes financièr La Matinale / 1 min. / le 11 juin 2019
La montée à l'alpage a pris du retard cette année, à cause de la météo. La production laitière en fera les frais avec des pertes financières pour les paysans et des prix du fromage d'alpage plus élevés.

Selon les régions d'estivage, les vaches devraient brouter l'herbe verte des pâturages depuis quelques jours, voire quelques semaines déjà. Mais le printemps a été froid et sec, ce qui a retardé la croissance de la végétation en altitude. Et la montée à l'alpage a été reportée dans plusieurs cantons alpins cette année.

Le retard atteint déjà deux semaines dans les Grisons, plus de trois semaines au Tessin, par rapport aux dates habituelles. Et la situation est similaire en Valais et dans le canton de Berne, notamment. Le bétail reste ainsi en plaine, se contentant de foin.

Conséquences financières

De nombreux paysans devront faire face à des pertes financières en raison du coût du fourrage et de possibles complications administratives pour les exploitations soumises à l’ordonnance fédérale sur les sorties régulières des animaux de rente.

Selon les experts, le printemps est la meilleure période de l’estivage, et le retard ne pourra pas être compensé cet automne.

La production laitière pourrait être inférieure cette année, avec des répercussions sur le prix des fromages d'alpage pour le consommateur. Ils seront sans doute plus chers cette année.

Nicole della Pietra/ddup

Publié le 11 juin 2019 à 10:22