Publié le 04 juin 2019 à 19:36

Genève et Berne martèlent leur opposition à la centralisation de la SSR

Confiance rompue entre la SSR et les représentants des cantons de Genève et Berne: débat entre Serge Dal Busco et Olivier Français
Confiance rompue entre la SSR et les représentants des cantons de Genève et Berne: débat entre Serge Dal Busco et Olivier Français Forum / 10 min. / le 04 juin 2019
Les cantons de Genève et de Berne ont rappelé mardi leur opposition au transfert d'activités de la SSR vers Lausanne pour l'un et Zurich pour l'autre. Le conseiller aux Etats PLR vaudois Olivier Français et le conseiller d'Etat PDC genevois Serge Dal Busco en débattent dans l'émission Forum.

Les deux cantons demandent un débat de fond sur le rôle de la SSR dans un Etat fédéraliste et plaident en faveur de la diversité médiatique et d'une implantation régionale.

Pour des motifs à la fois économiques et éditoriaux, le conseil d'administration de la SSR entend transférer de Berne à Zurich une partie des rédactions radio alémaniques de la SRF. En Suisse romande, il envisage de déplacer le département "news" de la télévision de Genève à Lausanne. De son côté, la commission des télécommunications du Conseil des Etats recommande de rejeter l'initiative parlementaire qui s'oppose à ces transferts.

>> Lire aussi: Les politiques ne doivent pas décider de la localisation des sites de la SSR

Manque de communication dénoncé

Le vice-président du Conseil d'Etat genevois Serge Dal Busco déplore l'élaboration de projets "en catimini". "Les logiques médiatiques et économiques ne sont pas claires", affirme-t-il dans l'émission Forum. "Les parlementaires ont peut-être plus d'informations, mais les gouvernements cantonaux, genevois et bernois en tout cas, n'en ont pas. On demande des précisions et des garanties sur ce qui resterait si ce plan était appliqué à Genève [...] A ce stade, le débat démocratique n'a pas lieu entre la RTS et le Conseil d'Etat."

Une remarque que dément face à lui le conseiller aux Etats Olivier Français, tout en précisant que le "déficit de communication devait être levé dans les plus brefs délais". "Il a été clairement annoncé que la SSR devait optimiser ses moyens de production [...] et il y a aussi une diminution des surfaces de production de 25 %, avec un effet direct sur l'exploitation. Il faut prendre acte de ces propositions et aller de l'avant", répond-il.

Initiative discutée mercredi aux Etats

Les Chambres fédérales vont débattre durant cette session d'été d'une initiative parlementaire de Beat Vonlanthen (PDC/FR) sur l'inscription des sites de production de la SSR dans la loi. Le Conseil des Etats devrait se pencher mercredi sur ce texte.

Même s'il admet que son initiative aura peu de chances d'être acceptée après que la commission des télécommunications des Etats l'ait refusée par 12 voix contre 1, le Fribourgeois espère continuer le débat sur le rôle de la SSR et du service public.

Propos recueillis par Elisabeth Logean/ani avec ats

Publié le 04 juin 2019 à 19:36