Modifié le 03 juin 2019 à 08:47

En Suisse, une femme sur sept perd son emploi à cause de la maternité

La maternité continue à pénaliser gravement la carrière des femmes.
En Suisse, une femme sur sept perd son emploi à cause de la maternité La Matinale / 1 min. / le 03 juin 2019
Une femme sur sept perd son emploi en Suisse à cause de la maternité, indique la NZZ am Sonntag citant une étude du bureau d’études de politique du travail et de politique sociale BASS réalisée pour le compte de la Confédération.

Selon l'enquête menée auprès de 3000 femmes en congé maternité, 15% de ces mères ont pris une pause forcée après avoir accouché.

La raison invoquée dans trois quarts des cas d'arrêt de travail était le licenciement ou l'impossibilité de réduire le temps de travail. Un quart a pour sa part dû renoncer temporairement à travailler en raison d'un manque de places dans les crèches ou d'autres problèmes.

"Fardeau financier"

L'étude BASS a interrogé 3000 entreprises et 9% d'entre elles ont déclaré qu'elles licencient parfois ou souvent les femmes après un congé maternité. Ce sont surtout les petites sociétés qui se plaignent du fardeau financier que cela induit, notamment en cas d'arrêt de travail avant la naissance.  

Interrogé dans la NZZ, un porte-parole de l'Union patronale explique que la maternité, et notamment le fait que de nombreuses mères demandent une réduction de leur temps de travail, peut représenter un défi organisationnel, en particulier pour les PME.

L'étude démontre également que le congé payé de 14 semaines est souvent insuffisant. En effet, 71% des jeunes mères prennent une pause plus longue, qui atteint 22 semaines en moyenne.

>> L'interview dans la Matinale de Blaise Matthey, directeur de la Fédération des entreprises romandes:

Blaise Matthey, directeur de la Fédération des entreprises romandes.
Anthony Anex - Keystone
La Matinale - Publié le 03 juin 2019
 

cab avec ats

Publié le 02 juin 2019 à 14:46 - Modifié le 03 juin 2019 à 08:47