Publié le 21 mai 2019 à 13:00

L'Union patronale suisse estime "urgent" de relever l'âge de la retraite

Valentin Vogt, président de l'Union patronale suisse.
L'Union patronale suisse estime "urgent" de relever l'âge de la retraite Le 12h30 / 1 min. / le 21 mai 2019
Dans une feuille de route dévoilée mardi, l'Union patronale estime nécessaire de travailler plus longtemps pour pérenniser l'AVS. Elle parle d'un chantier "urgent" face à des rentes en danger.

Après le feu vert des Suisses dimanche à la réforme RFFA, qui lie fiscalité des entreprises et AVS, les Jeunes PLR et Jeunes Vert'libéraux ont réagi en premier lundi avec des projets visant à retarder l'âge de la retraite pour tous.

>> Lire: Le débat sur l'âge de la retraite est relancé après le oui à la réforme RFFA

Et l'Union patronale suisse (UPS) veut elle aussi relever progressivement l'âge de la retraite pour financer le premier pilier. Elle estime que l'acception de la réforme RFFA ne constitue qu'un répit. Il s'agit maintenant, selon elle, d'opérer un changement de cap dans la stratégie de pérennisation de l'AVS.

Il y a maintenant urgence, estime la faîtière des associations patronales, à ce que le Conseil fédéral et le Parlement avancent dans des réformes structurelles de l'AVS. Il s'agit de faire face au vieillissement de la population et à l'approche du départ à la retraite de la fameuse génération du babyboom, qui risque de creuser l'écart entre le nombre de bénéficiaires de l'AVS et celui des actifs qui cotisent.

D'abord la retraite à 65 ans pour les femmes

L'UPS préconise de relever progressivement l'âge de la retraite des femmes à 65 ans d'ici 2025, avec notamment - en parallèle - une augmentation de 0,3 point de la TVA. Dans une deuxième étape, à partir de 2027 environ, l'âge de la retraite devrait ensuite être adapté graduellement - pour tout le monde - à l'espérance de vie.

Pour aller rapidement de l'avant, la faîtière propose d'exclure initialement un relèvement général de l'âge de référence de la retraite, "sujet encore sensible en Suisse". Au lieu de cela, elle demande que dans le cadre d'une première étape - qui pourrait s'appeler "AVS22" - les pensions actuelles soient garanties à moyen terme sans aucune augmentation de prestations.

Pas la même approche que le Conseil fédéral

Le Conseil fédéral lui aussi préconise la retraite à 65 ans pour tous, dans son projet AVS21. Mais celui-ci ne satisfait pas l'UPS: elle considère qu'il mise trop sur la recherche de nouveaux financements, via la TVA notamment, et pas assez sur la réduction des dépenses.

L'organisation propose plutôt de rendre le départ en retraite anticipée moins attractif et, au contraire, de valoriser les rentes de ceux qui feront le choix de travailler plus longtemps.

oang/ats avec Séverine Ambrus

Publié le 21 mai 2019 à 13:00

L'USS refuse de toucher à l'âge de la retraite

L'Union syndicale suisse (USS) a déjà averti, pour sa part, qu'elle rejette toute augmentation de l'âge de la retraite - générale ou limitée aux femmes.

Mais la faîtière syndicale lancera une initiative populaire en automne, misant sur une 13e rente AVS pour améliorer la situation des retraités.

"Dans une période où les salariés de plus de 50 ou 55 ans ont de plus en plus de difficultés à rester sur le marché du travail jusqu'à l'âge régulier de la retraite, de telles augmentations entraîneront surtout des problèmes sociaux qu'il faudra ensuite combattre avec des moyens comme l'aide sociale", a relevé l'USS dimanche dans un communiqué.

>> Ecouter l'interview d'Anne Fritz, coordinatrice de l'USS pour la grève des femmes, lundi dans le journal de 17h00 sur La Première: