Modifié le 19 mai 2019 à 10:56

Quelque 60'000 internés administratifs en Suisse jusqu'en 1981

"Un groupe d'assistés", dit la légende de l'image. Etablissements de Bellechasse, Fribourg, 1920-1930.
Quelques 60'000 internés administratifs en Suisse jusqu'en 1981 Le Journal horaire / 28 sec. / le 19 mai 2019
C'est l'estimation d'une commission indépendante d'experts, qui publie lundi les cinq premiers livres issus de quatre ans de recherche. Le Matin Dimanche et la NZZ am Sonntag s'en font l'écho.

Les personnes internées administrativement n'avaient pas commis de délit, mais leur mode de vie ne correspondait pas aux attentes des autorités.

Dortoir de la "maison de rééducation au travail" de Bellechasse, Fribourg, en 1948. Dortoir de la "maison de rééducation au travail" de Bellechasse, Fribourg, en 1948. [EB Div Photos 13 - Archives de l'Etat de Fribourg (AEF)] Des innocents privés de liberté au seul motif que ces personnes étaient pauvres, alcooliques, mères illégitimes, rebelles, mendiantes, homosexuelles, réfugiées ou jugées trop fainéantes. Ce chiffre de 60'000 victimes pour le XXe siècle est une estimation prudente.

>> Lire: L'étude de squelettes jette la lumière sur les victimes de placements forcés

Travail forcé, stérilisation, prison, violences sexuelles

Certaines ont été enfermées dans des établissements pénitentiaires, d'autres contraintes au travail forcé, au mariage et parfois à la stérilisation. Presque toutes les femmes internées ont subi des violences sexuelles.

Selon le rapport, 648 institutions ont participé à ces internements: il a fallu établir une topographie des établissements répartis dans le pays. Le phénomène était de grande "ampleur", note Markus Notter, le président de la Commission indépendante d'experts "internements administratifs" (CIE): "La manière dont l'Etat a traité ces personnes va au-delà de ce qu'on pensait jusqu'à présent", explique-t-il au Matin Dimanche. "On doit se demander comment cela a été possible et pourquoi il n'y a pas eu davantage de résistance", ajoute-t-il.

>> Regarder le documentaire de la CIE: "Paroles d’experts. Internements administratifs et chemins vers la réhabilitation"

Les cinq premiers volumes scientifiques seront publiés dès lundi; trois autres paraîtront en juillet et la CIE livrera ses recommandations en septembre. Une exposition itinérante nommée "Exclus & Enfermés", accompagnée d'un site internet comportant nombre d'archives, permet de se plonger de manière approfondie dans les contenus de la Commission indépendante.

Le passé sombre de la Suisse

L'internement administratif ne constitue qu'une partie du passé sombre de la Suisse. Des enfants ont aussi été placés dans des foyers ou ont dû travailler dans des fermes jusqu'en 1981.

>> Regarder: "Enfants placés, les dossiers de la honte"

Enfants placés, les dossiers de la honte
Temps Présent - Publié le 23 avril 2015

Stéphanie Jaquet et l'ats

Publié le 19 mai 2019 à 10:22 - Modifié le 19 mai 2019 à 10:56

"Visages de l'internement administratif"

La CIE a publié un volume comportant une série de portraits de personnes ayant subi ces internements administratifs au XXe siècle.

L'ouvrage focalise de deux manières sur ces femmes et ces hommes maltraité.e.s par l'Etat: par des photographies en noir et blanc, réalisées par Jos Schmid, et grâce à de brèves descriptions biographiques rédigées à l'aide de sources orales ou écrites.


La version électronique du livre peut être consultée sous forme de fichier pdf, dans les trois langues nationales: Visages de l'internement administratif – Portraits de personnes concernées.