Votations fédérales du 19 mai

Le suivi des votations fédérales

Publié le 19 mai 2019 à 11:30 - Modifié le 19 mai 2019 à 21:24

La réforme RFFA et la loi sur les armes largement acceptées par les Suisses

- La réforme de la fiscalité des entreprises liée au financement de l'AVS (RFFA) et la révision de la loi sur les armes ont été largement acceptées par les Suisses dimanche. Selon les résultats définitifs, le oui atteint 66,4% pour RFFA et 63,7% pour la loi sur les armes.

- Tous les cantons ont glissé un double oui dans les urnes à l'exception du Tessin, qui a rejeté la loi sur les armes à 54,5%. L'acceptation de la loi sur les armes est la plus forte à Bâle-Ville (75%) et Genève (72,8%). Le oui à RFFA a été le plus important dans le canton de Vaud avec 80,7% et le moins important à Soleure (58,6%).

- La participation a atteint 43%.

- Plusieurs objets cantonaux et communaux étaient également soumis aux urnes. Les Genevois devaient donner leur avis sur neuf objets et ils ont notamment dit oui à la réforme cantonale des entreprises. Les Bernois ont eux refusé de raboter l'aide sociale.

- Des élections avaient enfin lieu en Suisse alémanique. A Lucerne, le gouvernement reste à 100% bourgeois après la défaite de la Verte Korintha Bärtsch. A Saint-Gall, le PLR perd le siège laissé libre par Karin Keller-Sutter au profit du PDC Benedikt Würth.

Suivi assuré par Jessica Vial et Frédéric Boillat

Événements clés
Afficher
Masquer

  • 20h55

    Malaise sur la sécurité du vote

    Pour Bernard Rappaz,  rédacteur en chef pour l'actualité TV de la RTS, le possible recours sur le vote de la RFFA crée un malaise et il faut désormais trouver les outils pour réinstaurer la confiance.

    >> Revoir son intervention dans le 19h30:

    Bernard Rappaz "Il y a un malaise sur la sécurité du vote et une multiplicité des recours. Il faut réinstaurer la confiance."
    19h30 - Publié le 19 mai 2019

  • 20h52

    L'inquiétude des sociétés de tir

    Parmi les plus fervents opposants à la révision de la loi sur les armes, il y avait bien sûr les sociétés de tir.

    A midi, elles abordaient la défaite avec une certaine inquiétude pour l'avenir.

    >> Reportage dans un stand de tir à Echandens (VD), près de Morge:

    Les sociétés des tir qui s'opposaient à la révision de la loi sur les armes s'inquiètent pour l'avenir. Reportage à Echandens.
    19h30 - Publié le 19 mai 2019

  • 20h50

    Une opposition à la RFFA disparate

    Le camp des opposants à la RFFA était quelque peu disparate. Certains ne voulaient pas du texte car il signifiait pour eux des cadeaux fiscaux inacceptables pour les entreprises alors que d'autres appuyaient surtout leur critique sur le lien fait entre deux dossiers, la fiscalité et les retraites.

    Mais les deux types d'opposants s'unissent en refusant la fin du combat sur ce dossier.

    >> Revoir le reportage du 19h30 dans le camp des perdants:

    Pour les opposants à la RFFA, le combat continue.
    19h30 - Publié le 19 mai 2019

  • 18h05

    RFFA, "on commençait à être en souci avec les comptes de l'AVS"

    Chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI) et donc ministre des Affaires sociales, le conseiller fédéral Alain Berset salue "cette très bonne nouvelle" dans l'émission Forum. "Il était très important qu'on puisse réformer notre système fiscal, abolir les statuts spéciaux (...) et en parallèle - c'était la compensation qui avait été demandée dans le passé - il y avait ces deux milliards de francs de financement pour l'AVS", rappelle-t-il.

    "C'est une très bonne nouvelle parce qu'on commençait à être en souci avec les comptes de l'AVS, on a fait deux milliards de déficit l'année dernière, et on sait qu'il y a besoin de financements supplémentaires dans ce sens, cela nous donne une situation qui est nettement meilleure qu'elle ne l'était jusqu'à aujourd'hui."

    Le socialiste a dû faire passer un projet qui n'allait pas de soi pour un homme de gauche comme lui. Mais "il faut, dans notre système, que l'on se concentre sur ce qui est faisable, avec des majorités", rappelle-t-il. "C'est un compromis, il n'y aura personne qui sera d'accord avec chaque détail, mais il nous permet de faire un pas important dans deux domaines centraux: la fiscalité des entreprises et le financement de l'AVS:"

    >> Ecouter l'interview d'Alain Berset dans Forum:

    Alain Berset, dimanche 19.05.2019 à Berne.
    Peter Schneider - Keystone
    Forum - Publié le 19 mai 2019

    Interviewé également dans le 19h30 sur le recours annoncé par les opposants, le Fribourgeois évoque une nouvelle "habitude" après les votations populaires. Selon lui, s'il convient de laisser la justice trancher, il faut avant tout retenir aujourd'hui un résultat "très net".

    >> Revoir l'intervention d'Alain Berset dans le 19h30:

    Alain Berset "Lancer un recours est devenu une habitude, mais pour nous c'est clair nous avons besoin de cette réforme."
    19h30 - Publié le 19 mai 2019

  • 17h45

    Loi sur les armes: la Suisse, "un partenaire fiable"

    Sur le devant de la scène pendant cette campagne qui était sa première en tant que nouvelle membre du gouvernement, la cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) Karin Keller-Sutter s'est dite "très contente" dans l'émission Forum.

    "Je crois que ce résultat est vraiment dans l'intérêt de la Suisse, dans l'intérêt de la sécurité de la Suisse, dans l'intérêt aussi de la politique migratoire de la Suisse", a-t-elle souligné. "Et la Suisse a encore une fois démontré qu'elle est vraiment un partenaire fiable: lorsqu'elle conclut un contrat, elle s'y tient."

    Cette campagne a été très émotionnelle. Pour Karin Keller-Sutter, ce qui a convaincu les Suisses, c'est l'argument Schengen-Dublin, mais aussi les améliorations pour la sécurité des citoyens face à l'abus des armes. "Ce sont les deux éléments qui probablement ont apporté la décision", estime la conseillère fédérale.

    >> Ecouter l'interview de Karin Keller-Sutter dans Forum:

    Karin Keller-Sutter.
    Peter Schneider - Keystone
    Forum - Publié le 19 mai 2019

  • 17h33

    Réforme RFFA: résultats commune par commune

  • 17h15

    Loi sur les armes: résultats commune par commune

  • 16h44

    "Décisions pragmatiques" saluées par le Conseil fédéral

    "Les deux votations d'aujourd'hui ont un lien avec l'Union européenne. Celle-ci verra ainsi que la Suisse a besoin d'un peu plus de temps, mais qu'elle prend des décisions pragmatiques", a déclaré le président de la Confédération Ueli Maurer lors d'une conférence de presse à Berne.

    "Un pas important"

    Le conseiller fédéral Alain Berset a lui salué "un pas important dans deux domaines déterminants pour notre pays".

    S'exprimant sur la réforme RFFA, le socialiste a estimé que "qu'avec la décision d'aujourd'hui, environ la moitié du financement de l'AVS nécessaire jusqu'en 2030 est réuni". Alain Berset souligne toutefois qu'il manque encore "23 milliards nécessaires pour maintenir le niveau des rentes" et qu'"une réforme en profondeur de l'AVS est nécessaire".

    Le prix d'acquisition d'une arme inchangé

    Au sujet de la directive sur les armes, la ministre de Justice et Police Karin Keller-Sutter a indiqué que le prix des autorisations restera le même que celui du permis d'acquisition actuel, soit 50 francs pour les armes semi-automatiques. La conseillère fédérale s'est réjouie du résultat des votes. Selon elle, cette décision permet à la Suisse de rester fidèle à la tradition du tir tout en améliorant la sécurité de sa population.

    >> Revoir la conférence de presse du Conseil fédéral:

  • 16h30

    Le PLR au plus proche des résultats des votations de la législature

    Le PLR est celui qui est arrivé le mieux à prendre le pouls de l'électorat suisse au cours de la législature actuelle, qui se terminera fin 2019. Dans 31 votes sur 33, les prises de position du parti ont coïncidé avec le résultat final. Les deux objets du scrutin de dimanche en font partie.

    Les deux seuls pronostics erronés du PLR cette législature sont le rejet de la loi sur les jeux d'argent en juin 2018 et le mot d'ordre en faveur du oui à la RIE III en février 2017.

    Avec 30 votes chacun, le Conseil fédéral et le Parlement font presque aussi bien.

    >> Lire: Le PLR au plus proche des résultats des votations de la législature

  • 16h15

    Les plus forts soutiens aux deux textes

    Si tous les cantons ont accepté la réforme RFFA, certains se montrés plus enthousiastes à l'image de Vaud (80,7%), qui applique déjà sa propre réforme, suivi de Neuchâtel (72,4%) et du Valais (71,8%). A l'autre extrême, Soleure s'est montré le plus frileux avec 58,6% de oui.

    Concernant la loi sur les armes, ce sont les citoyens de Bâle-Ville (75%) et Genève (72,8%) qui ont été les plus nombreux à dire oui. En revanche, les Tessinois ont été les seuls à dire non, à 54,5%, et les Obwaldiens ont dit oui du bout des lèvres (51,7%).

  • 16h01

    43% de participation

    La participation au scrutin fédéral s'est élevée à quelque 43%, soit un résultat moyen.

    Schaffhouse, où le vote est obligatoire, arrive comme d'habitude en tête, avec 64% des électeurs aux urnes.

    Plus de la moitié de citoyens de Bâle-Ville (53%), qui votaient aussi sur des objets cantonaux, ont participé au scrutin.

    Ce sont les citoyens d'Appenzell Rhodes-Intérieures et Glaris qui se sont le moins mobilisés (36%), devant ceux d'Uri, du Jura et de Neuchâtel (39%).

    Mobilisation variable

    Auparavant, la mobilisation a été variable: 37% en février, lorsque les Suisses se sont prononcés sur l'initiative contre le mitage du territoire, 48% en novembre 2018, 37% en septembre, 34% en juin... mais 54% en mars lorsque les citoyens devaient voter sur l'initiative "No Billag".

  • 15h45

    LES DEUX OBJETS FEDERAUX ACCEPTES

    Après dépouillement de tous les cantons, la réforme fiscale RFFA est finalement acceptée par 66,4% de oui contre 33,6% de non, soit 1'541'054 voix pour contre 780'409 contre. Tous les cantons ont dit oui.

    La directive sur les armes est adoptée par 63,7% des votants, contre 36,3%, soit 1'501'485 voix pour contre 854'528 contre. Tous les cantons ont dit oui à l'exception du Tessin.

  • 15h43

    Deux fois oui pour terminer à Bâle-Ville

    Dernier canton à communiquer ses résultats définitifs, Bâle-Ville a également accepté les deux objets: la loi sur les armes à 75% et la réforme RFFA à 69,7%.

  • 15h42

    Deux fois oui à Zurich

    Suivant la tendance nationale, les Zurichois ont dit oui à la réforme RFFA (65,9%) et à la directive sur les armes (70,6%).

  • 15h39
    Berne drapeau picto romand

    Les Bernois ne veulent pas raboter l'aide sociale

    Les bénéficiaires de l'aide sociale ne toucheront pas moins d'argent dans le canton de Berne. Les citoyens ont refusé à 52,6% une révision de la loi sur l'aide sociale. Ils ont aussi rejeté un modèle plus généreux présenté par la gauche.

    C'était la première fois que le corps électoral d'un canton était appelé à se prononcer sur une révision de la loi sur l'aide sociale et c'est donc le statu quo qui prévaut dans le canton de Berne.

    Ce projet était porté par le conseiller d'Etat UDC Pierre Alain Schnegg. La révision visait à rendre la perception de l'aide sociale moins attractive qu'un travail rémunéré. Pour la majorité bourgeoise du Grand Conseil, cette modification législative aurait favorisé l'insertion professionnelle des personnes à l'aide sociale.

    >> Lire aussi: Les citoyens bernois refusent de couper dans l'aide sociale

  • 15h35
    Neuchâtel drapeau picto romand

    Le Locle et Le Landeron refusent une hausse du coefficient fiscal

    Les Loclois ont refusé la hausse du coefficient fiscal de 69 à 71%. Les citoyens ont dit non à 61,73% à une légère augmentation de la fiscalité.

    Comme la hausse d’impôts a été refusée dans les urnes, les caisses communales seront privées de 500'000 francs supplémentaires. Pour rappel, le budget 2019 prévoit un déficit de près de 3,5 millions de francs. En 2018, la ville du Locle a enregistré un déficit de 600'000 francs.

    Durant la campagne, la gauche avait relevé qu'un refus de la hausse du coefficient fiscal pourrait entraîner la suppression de la fête des Promotions, de l'aide aux sociétés locales ou des camps de ski pour les enfants.

    Toujours dans le canton de Neuchâtel, une autre commune votait aussi sur la hausse du coefficient fiscal. Les citoyens du Landeron ont refusé aussi, à hauteur de 63,36%, la hausse du coefficient fiscal de 66 à 68%.

    >> Lire aussi: Le Locle refuse une hausse de 2 points du coefficient fiscal

  • 15h32

    Le camp du oui à RFFA fête séparément

  • 15h28
    Genève drapeau picto romand GE

    Résultats définitifs des votations cantonales genevoises

    Les résultats définitifs des votations cantonales genevoises sont aussi tombés. Les citoyens ont accepté la déclinaison cantonale de la réforme de la fiscalité des entreprises, qui prévoit un taux unique d'imposition de 13,99%. Le oui a atteint 58,2%.

    Afin de compenser les pertes fiscales attendues dans un premier temps, le gouvernement genevois proposait une enveloppe de 186 millions de francs, sous forme de subsides d'assurance-maladie.

    Cette contrepartie était soumise au vote dimanche, en tant que contre-projet à l'initiative socialiste visant à limiter les primes d'assurance-maladie à 10% du revenu des ménages.

    Sur cette question, les citoyens genevois ont accepté à la fois l'initiative de la gauche et le contre-projet du gouvernement. La question subsidiaire pour les départager a donné le contre-projet gagnant à près de 54%.

    Un autre sujet majeur était au programme, à savoir la recapitalisation de la Caisse de prévoyance de l'Etat de Genève. Là encore, les deux solutions proposées ont été acceptées par les Genevois.

    >> Tous les résultats à Genève: Les Genevois disent oui à la réforme fiscale cantonale des entreprises

  • 15h20

    L'analyse de Linda Bourget et Thibaut Schaller

    L'analyse de Linda Bourget et Thibaut Schaller
    L'actu en vidéo - Publié le 19 mai 2019

  • 15h15

    Résultats définitifs à Genève: double oui

    Les résultats définitifs du canton de Genève sont tombés. La réforme RFFA est acceptée à 62,18%. La directive sur les armes est aussi soutenue, plus largement, soit à 72,82%.

  • 15h12

    Les jeunes UDC se disent "consternés"

    Les jeunes UDC se sont dit "très consternés" par le oui à la réforme de la fiscalité des entreprises. A leurs yeux, l'idée de mélanger des dossiers diamétralement opposés pour atteindre une majorité doit être immédiatement abandonnée, sinon la démocratie sera vidée de sa substance.

    Le lien est anticonstitutionnel, critique encore la section des jeunes, qui juge que la décision n'aide pas à long terme l'AVS. Les jeunes UDC estiment aussi que le Parlement doit urgemment reprendre une réforme de l'AVS qui ne soit pas à la charge des jeunes.

  • 15h10

    La tristesse de Jean-Luc Addor (UDC/VS)

  • 15h03
    Jura drapeau picto romand

    Deux communes fusionnent dans le Jura

    Dans le Jura, les communes des Breuleux et de La Chaux-des-Breuleux ont décidé d'unir leurs destinées. La convention de fusion a été acceptée par 90,4% des votants dans la première et 75% dans la seconde.

  • 15h02

    Berne dit aussi deux fois oui

    Les Bernois ont accepté la réforme RFFA par 60,4%, ainsi que la directive sur les armes, par 61,2%.

  • 14h58

    Le coup de crayon de Chappatte

  • 14h44

    L'analyse de Linda Bourget sur le oui à la RFFA

  • 14h37
    Obwald drapeau

    Feu vert à des mesures d'économies à Obwald

    Le frein à l'endettement pourra être levé dans le canton d'Obwald pour l'exercice 2019. Les citoyens du canton ont donné leur feu vert à des mesures d'économies d'un montant de 12,7 millions de francs.

    La proportion de oui a atteint 64,19%. La participation s'est élevée à 46,57%. Ce scrutin référendaire était la conséquence du refus d'un paquet d'économies par les citoyens en septembre dernier.

  • 14h35

    La réaction d'Isabelle Chevalley à RFFA

  • 14h26
    Schwyz drapeau

    La transparence du financement des partis ancrée dans la loi schwytzoise

    Schwytz suit l'exemple des cantons du Tessin, de Genève et de Neuchâtel en matière de transparence du financement des partis. Les citoyens ont adopté la mise en oeuvre de l'initiative des Jeunes socialistes, qui avait été acceptée de justesse en 2018.

    Le projet a été soutenu par 54,43% des votants. La participation a atteint 43,8%.

  • 14h22

    Le GSsA satisfait

    Les restrictions dans l'accès aux armes sont "un pas dans la bonne direction" et un moyen efficace de prévenir des victimes, écrit le Groupe pour une Suisse sans Armée (GSsA). A ses yeux, des mesures supplémentaires sont toutefois encore nécessaires pour garantir la sécurité des personnes.

  • 14h17

    Large soutien vaudois aux deux objets

    Les Vaudois ont très largement accepté la réforme RFFA, par 80,7% des voix. La directive sur les armes est aussi acceptée par 71,6%.

  • 14h16

    Les avertissements du directeur romand d'Avenir Suisse sur la RFFA

  • 14h14

    Les deux objets largement acceptés à Neuchâtel

    Les Neuchâtelois ont plébiscité la réforme RFFA par 72,4% des voix, de même que la loi sur les armes, par 72,6%.

  • 14h12
    Valais drapeau picto romand

    La révision partielle de la Constitution acceptée en Valais

    Les Valaisans ont largement accepté de réviser trois articles de leur Constitution. La majorité absolue requise pour cet objet a été dépassée de près de 30'000 voix.

    La date de la session constitutive du Grand Conseil sera donc repoussée de trois semaines. Ce délai garantit que les éventuels recours déposés contre l'élection du Conseil d'Etat, après un second tour de scrutin, soient connus avant la session constitutive du législatif qui valide l'élection.

    >> Lire aussi: La révision partielle de la Constitution acceptée en Valais

  • 14h06
    Saint-Gall drapeau

    Le PDC Benedikt Würth accède au gouvernement saint-gallois

    Le PDC s'empare du siège st-gallois au Conseil des Etats laissé libre par la libérale-radicale Karin Keller-Sutter après son accession au Conseil fédéral. Benedikt Würth a été élu au second tour de l'élection complémentaire. Il récupère le fauteuil perdu il y a huit ans.

    Déjà arrivé largement en tête du premier tour le 10 mars, le ministre cantonal des finances de 51 ans a une nouvelle fois terminé loin devant ses rivaux. Il a obtenu 50'669 voix, contre 36'550 pour la libérale-radicale Susanne Vincenz-Stauffacher et 27'146 pour l'UDC Mike Egger. Le sans-parti Andreas Graf a récolté 8113 suffrages.

    >> Lire aussi: Le PDC Benedickt Würth s'empare du siège de Karin Keller-Sutter

  • 14h04

    Zoug accepte les deux objets

    La réforme RFFA est acceptée par 68,6% à Zoug, de même que la loi sur les armes, à 67%.

  • 14h02

    Véronique Kämpfen (PLR/GE) se réjouit du oui à la RFFA

  • 13h59

    Le Tessin, premier canton à refuser la loi sur les armes

    A contre-courant de la tendance suisse, le Tessin a refusé la directive sur les armes par 54,5%.

    En revanche, les citoyens tessinois ont accepté la réforme RFFA par 64,9%.

  • 13h59

    Deux oui à Fribourg

    C'est également deux fois oui à Fribourg, à 62% pour la loi sur les armes et à 68,4% pour la réforme RFFA, selon des résultats définitifs.

  • 13h57

    Caroline Marti (PS/GE) déplore le soutien à la RFFA

  • 13h56
    Fribourg drapeau picto romand

    Bulle ne professionnalisera pas son exécutif

    Les citoyens de Bulle (FR) ont refusé de professionnaliser l'exécutif de la ville de 23'500 habitants, la deuxième du canton. L'opération aurait dû s'accompagner d'une réduction de neuf à cinq du nombre de conseillers communaux.

    Cette professionnalisation était combattue par référendum. Le non l'a emporté avec 61,32% des voix. La décision du législatif arrêtée en octobre était contestée par la droite (PLR, UDC et Vert'libéraux), qui avait lancé un référendum ayant recueilli 1900 signatures. En face, se trouvaient PS, PDC et Verts qui tous ont soutenu la mue de l'exécutif.

  • 13h54

    Deux fois oui dans le Jura

    Le Jura accepte largement la réforme RFFA (67,9%) et la loi sur les armes (61,9%), selon des résultats définitifs.

  • 13h51

    Appenzell Rhodes-intérieures et Uri soutiennent les deux objets

    Appenzell Rhodes-intérieures a voté en faveur de la réforme RFFA à 67,1% et à 52,9% pour la loi sur les armes.

    Du côté d'Uri, RFFA récolte 68,6% des voix et la directive sur les armes 56,5%.

  • 13h49

    La réaction de Mathias Reynard sur la RFFA

    Le responsable syndical Mathias Reynard (PS/VS) avait soutenu la réforme RFFA, qui devrait être acceptée par les Suisses.

  • 13h48
    Lucerne drapeau

    La Verte Korintha Bärtsch échoue à entrer au gouvernement lucernois

    Le gouvernement lucernois reste à 100% bourgeois. Lors du deuxième tour des élections au Conseil d'Etat, la Verte Korintha Bärtsch n'a pas confirmé son résultat du 31 mars. Les deux sortants Paul Winiker (UDC) et Marcel Schwerzmann (sans-parti) sont réélus.

    Korintha Bärtsch a obtenu 51'640 voix, loin derrière Marcel Schwerzmann (59'746) et Paul Winiker (65'887).

    Les deux hommes, respectivement ministre de la sécurité, pour le premier, et des finances, pour le second, étaient soutenus par l'UDC et le PLR. Korintha Bärtsch, elle, avait l'appui du PS et des Vert'libéraux. Le PDC n'avait pas donné de mot d'ordre.

    >> Lire aussi: Les Verts ne parviennent pas à entrer au gouvernement lucernois

  • 13h46
    Thurgovie drapeau

    Plus de transparence à Thurgovie

    La Thurgovie deviendra l'un des derniers cantons à inscrire dans sa Constitution le principe de transparence dans l'administration. Ses citoyens ont approuvé à 80,31% une initiative populaire en ce sens.

    Réagissant aux erreurs commises par l'Etat dans l'affaire de maltraitance d'animaux à Hefenhofen (TG), le texte exige un large accès aux documents officiels. Le Parlement soutenait l'initiative, le gouvernement s'y opposait en invoquant un surplus de travail administratif

  • 13h43
    Neuchâtel drapeau picto romand

    Une zone réservée à Val-de-Ruz (NE)

    La population de la commune fusionnée de Val-de-Ruz (NE) a accepté la création d'une zone réservée par 76,42% des voix, un objet combattu par référendum.

    Le Conseil communal avait appelé la population à faire un "choix raisonnable". En cas de non, le Conseil d'Etat aurait agi par substitution et aurait été contraint de prononcer lui-même une zone réservée qui toucherait pour la commune de Val-de-Ruz environ le double de surface, et donc davantage de propriétaires.

    La création d'une zone réservée "est une étape incontournable de la mise en vigueur de loi fédérale sur l'aménagement du territoire", avait rappelé le Conseil communal de Val-de-Ruz. Selon les critères fédéraux, le canton de Neuchâtel est surdimensionné dans sa zone à bâtir de 67 hectares, notamment au Val-de-Ruz.

  • 13h40

    La réaction de la présidente de la Société vaudoise des carabiniers

    Catherine Pilet s'exprime sur la campagne en faveur de la directive sur les armes, qu'elle combattait. Un oui se dessine au niveau national en faveur de cet objet.

  • 13h37

    Double oui à Schwytz et Obwald

    Les Schwytzois ont accepté la réforme RFFA par 62,3% et la loi sur les armes par 51,6%.

    Même schéma dans le canton d'Obwald, avec 68,7% des voix en faveur de la RFFA, et 62,3% pour la directive sur les armes.

  • 13h34
    Fribourg drapeau picto romand

    Fusion acceptée en Singine

    Les citoyens de Tavel, de Saint-Antoine et d’Alterswil, dans le canton de Fribourg, ont voté en faveur du projet de fusion de leurs communes. La nouvelle entité, avec quelque 7500 habitants, constituera la deuxième plus grande commune du district germanophone de la Singine.

  • 13h33

    Deux initiatives sur la formation balayées à Bâle-Campagne

    Les citoyens de Bâle-Campagne ont balayé deux initiatives sur la formation lancées par l'association cantonale des enseignantes et enseignants (LVB). Leur objectif était de lutter contre "l'affaiblissement de l'école".

    Ces deux textes faisaient suite à la politique de rigueur appliquée ces dernières années par le gouvernement, qui a fortement impacté les écoles selon la LVB. Refusé à 72,07%, le premier texte voulait ancrer dans la loi les exigences de base en ce qui concerne l'infrastructure scolaire et encadrer davantage toutes nouvelles mesures d'économies.

    Le second objet, rejeté à 69,87%, prévoyait l'introduction, au parlement cantonal, de la majorité des deux tiers pour la prise de certaines décisions comme la hausse du nombre d'élèves par classe.

  • 13h32
    Grisons drapeau

    La chasse "spéciale" maintenue aux Grisons

    La chasse "spéciale" est maintenue aux Grisons. Les citoyens ont rejeté à 54,23% une initiative qui voulait l'abolir.

    Prévue pour réguler la population de gibier, la chasse spéciale se tient fin novembre et début décembre. Elle a lieu si la chasse ordinaire, qui se déroule en septembre pendant 21 jours, n'a pas permis d'atteindre les objectifs de régulation.

    Pour compenser la fin de la chasse spéciale, le texte prévoyait d'étendre la durée de la chasse ordinaire à 25 jours.

  • 13h29

    Les deux objets acceptés à Bâle-Campagne

    Dans le canton de Bâle-Campagne, la réforme fiscale RFFA est acceptée par 63,8% et la loi sur les armes par 62,4%.

  • 13h28
    Lucerne drapeau

    Les Lucernois acceptent un projet fiscal lié à la RFFA

    Les Lucernois ont voté en faveur d'un projet de rééquilibrage du financement des tâches assumées par le canton et les communes lié à la RFFA (réforme fiscale et financement de l'AVS). Une épée de Damoclès pèse toutefois sur ce scrutin, qui pourrait être invalidé par le Tribunal fédéral.

  • 13h25
    Soleure drapeau

    Le projet cantonal de RFFA rejeté à Soleure

    Les citoyens soleurois ont refusé à une courte majorité le projet d'introduction cantonale de la RFFA (réforme fiscale et financement de l'AVS). La proportion de "non" atteint 51,39%.

  • 13h22

    Le Valais dit deux fois oui

    Les Valaisans ont largement soutenu la réforme RFFA, par 71,8%. La directive sur les armes, elle, est aussi acceptée par 57,1%.

  • 13h19
    Vaud drapeau picto romand

    Pas de parking souterrain à la Place du Marché de Vevey

    Les Veveysans ont refusé à 53,69% l'initiative communale réclamant la construction d'un parking souterrain sous la Place du Marché. Quelque 200 cases resteront disponibles en surface.

    "Par le rejet de cette initiative communale, la population veveysanne a clairement mis un terme au débat sur l’opportunité de créer un parking sous ce lieu emblématique de la ville de Vevey", souligne Elina Leimgruber, syndique de Vevey, citée dans un communiqué.

    >> Lire aussi: Le projet de parking souterrain sous la place du Marché à Vevey est enterré

  • 13h17

    La déception de Céline Amaudruz (UDC/GE) concernant la loi sur les armes

  • 13h16
    Bâle-Ville drapeau

    Le projet d'océanarium rejeté à Bâle-Ville

    Les citoyens de Bâle-Ville se sont prononcés contre la construction d'un océanarium au zoo de Bâle. L'initiative des jeunes socialistes pour taxer davantage les hauts revenus est en revanche acceptée.

    La construction de l'océanarium nécessitait une adaptation du règlement sur les constructions. Elle est rejetée par 54,25% des votants, après dépouillement des votes par correspondance. Comme environ 95% des votants transmettent leur bulletin par ce biais, le destin de l'océanarium est scellé.

    >> Lire aussi: Les citoyens de Bâle-Ville s'opposent à la construction d'un océanarium

    Le zoo prévoyait la construction d'aquariums de grande taille pour y présenter des espèces animales marines vivant dans les océans et les mers. Le projet était devisé à 100 millions de francs, entièrement financés par des fonds privés.

    L'initiative des jeunes socialistes "pour un impôt sur les hauts revenus" recueille pour l'heure 52,35% de "oui", ce qui constitue une surprise. Elle exige une hausse du taux d'impôts de 26 à 28% pour les revenus de plus de 200'000 francs et à 29% pour ceux qui sont supérieurs à 300'000 francs.

    En ce qui concerne les autres objets cantonaux soumis au vote à Bâle-Ville, une majorité confortable de (59,75%) se dégage pour le crédit de 214 millions de francs pour la construction d'un nouveau Musée d'histoire naturelle. Le score est en revanche serré quant à l'initiative du PDC demandant que les primes d'assurance maladie soient déductibles des impôts (550 voix d'avance pour le "oui").

    Enfin, les citoyens bâlois ont accepté (59,12% de "oui") une révision de la loi fiscale qui prévoit que c'est désormais le canton et non plus les communes et les Eglises qui collectent l'impôt ecclésiastique, comme c'est le cas dans beaucoup de cantons.

  • 13h13

    Oui aux deux objets à Thurgovie et dans les Grisons

    Les Grisons ont soutenu la réforme RFFA par 69,6% et la directive sur les armes par 55,7&.

    Pareil à Thurgovie, avec 64,7% en faveur de la RFFA et 59,1% pour la loi sur les armes.

  • 13h08

    Deux fois oui à Soleure et Lucerne

    Le canton de Soleure accepte la réforme RFFA par 58,6% et la loi sur les armes par 58,8%.

    Les Soleurois ont en revanche rejeté l'objet fiscal cantonal par 51,4%.

    Dans le canton de Lucerne, RFFA est soutenue par 68,6% et la directive sur les armes par 65,9%.

  • 13h05

    Première réaction dans le camp des tireurs

  • 13h00

    Deux oui en vue, selon la projection SSR

    On se dirige vers deux oui aux objets fédéraux, selon la première projection de gfs.bern pour le compte de la SSR. Ce serait oui à 66% à la réforme RFFA avec une marge d'erreur de +/-2% et oui à 66% à la loi sur les armes (+/-2%)

  • 12h56

    La tendance au oui pour RFFA réjouit Christian Levrat

  • 12h50

    Deux oui à Schaffhouse

    Nouveau résultat définitif en Suisse alémanique: Schaffhouse accepte nettement la réforme RFFA à 67,6% et un peu moins nettement la loi sur les armes à 59%.

  • 12h45

    Nouvelle réaction au oui qui se dessine à RFFA

    Le ministre démocrate-chrétien jurassien Charles Juillard s'exprime sur le oui qui se dessine à RFFA.

  • 12h42

    Deux oui en vue dans le Jura

    Selon des résultas portant sur la moitié de ses communes, le Jura dirait oui à la réforme RFFA à 66,19% et oui à la loi sur les armes à 56,61%.

  • 12h40

    Le Tessin pourrait refuser la directive sur les armes

    Le Tessin pourrait refuser la directive sur les armes. Après dépouillement dans 62 communes sur les 115 du canton, la tendance est au non à 57,9%.


    En revanche, les Tessinois accepteraient la réforme RFFA par 63,5%, toujours selon des résultats partiels.

  • 12h39

    Egalement deux oui en Appenzell Rhodes-Extérieures

    Appenzell Rhodes-Extérieures suit la tendance qui se dessine au niveau national avec oui 64,3% à la loi sur les armes et oui à RFFA à 67,1%.

  • 12h37

    Deux oui en Argovie

    Les résultats sont définitifs en Argovie avec deux oui, à 62% pour la réforme RFFA et à 59,4% pour la loi sur les armes.

  • 12h33

    Les réactions des opposants à RFFA

    Les opposants à RFFA réagissent aux premiers résultats, qui indiquent un oui à cette réforme.

  • 12h30

    Vers un net oui à la loi sur les armes, selon la première projection SSR

    La première projection de gfs.bern pour le compte de la SSR donne un oui à 67% à la loi sur les armes, avec une marge d'erreur de +/-3%.

  • 12h27

    Vers un double oui selon des résultats partiels alémaniques

    Selon des résultats encore partiels, Zurich, Argovie, Saint-Gall, Lucerne et Bâle-Campagne diraient pour l'heure oui aux deux objets fédéraux.

  • 12h25

    Glaris dit aussi deux fois oui

    Les résultats sont également définitifs dans le canton de Glaris. La réforme fiscale y est acceptée par 62,4% des voix et la directive sur les armes par 55,6%.

  • 12h24

    Double oui à Nidwald

    Le canton de Nidwald accepte la réforme fiscale RFFA par 69% des voix et la loi sur les armes par 53,4%, selon des résultats définitifs.

  • 12h23

    Résignation dans le camp du non à RFFA

  • 12h20

    Friboug donne ses premiers résultats

    Les deux objets fédéraux sont aussi acceptés dans le canton de Fribourg, selon les résultats partiels concernant 83 communes sur 137.


    Le oui à la réforme RFFA atteint 67,15% et celui à la directive sur les armes 56,79%.

  • 12h13

    Vers un double oui à Neuchâtel

    Les premiers résultats partiels à Neuchâtel sont connus: sur la base de 10 communes sur 31, un oui à 69% se dessine pour la réforme RFFA et un oui à 57% pour la loi sur les armes.

  • 12h10
    Genève drapeau picto romand GE

    Le point sur les objets cantonaux à Genève

    Les Genevois devaient se prononcer sur neuf objets cantonaux. A 95% des bulletins rentrés, ils les ont tous acceptés.

    C'est notamment oui aux deux lois sur la caisse de pension, la première par 52,28% et la seconde par 52,94%. Et à la question subsidiaire pour départager ces deux lois, les Genevois se sont prononcés en faveur de la première, à 52,33%.

    Les citoyens genevois ont aussi accepté la loi sur les heures d'ouverture des magasins à 53,29%.

    La loi modifiant la loi sur l'imposition des personnes morales est elle acceptée par 58,54%.

    Large oui aussi (82,74%) à l'initiative "pour une politique culturelle cohérente".

    L'initiative "pour des primes d'assurance-maladie plafonnées à 10% du revenu" est en revanche soutenue d'un cheveu, à 50,54%. Son contreprojet est plus largement soutenu, à 75,40% des voix. A la question subsidiaire pour les départager, les Genevois choisissent le contreprojet à 54,33% des voix.

    >> Lire aussi: Les Genevois disent oui à la réforme fiscale cantonale des entreprises

  • 12h07

    Premiers résultats vaudois

    Premiers résultats partiels (52% des bulletins rentrés) également dans le canton de Vaud.

    La réforme RFFA est largement acceptée, par 81,44% des votants.

    C'est oui aussi à la directive sur les armes, à 67,92%.

  • 12h05

    Le Valais donne ses premiers résultats

    En Valais, selon les résultats de 94 communes sur 127 (74%), la réforme RFFA est acceptée à 71,22%.

    Les Valaisans acceptent aussi la directive sur les armes à 55,04%.

  • 12h04

    Tendance oui pour les deux objets fédéraux

    La première tendance de gfs.bern pour le compte de la SSR donne un oui aux deux objets fédéraux soumis aux Suisses.

  • 12h00

    Premiers résultats à Genève

    Les premiers résultats des votations fédérales sont tombés dans le canton de Genève et c'est un double oui qui se dessine, à 72,68% pour la loi sur les armes et à 62,89% pour la réforme RFFA.

    Les Genevois acceptent les deux objets fédéraux en votation (résultats sur 95% des bulletins rentrés).
    Les Genevois acceptent les deux objets fédéraux en votation (résultats sur 95% des bulletins rentrés). [Capture d'écran - Chancellerie d'Etat Genève]

  • 11h45

    D'autres résultats à Zurich et Saint-Gall

    Les médias locaux annoncent d'autres résultats dans des communes alémaniques. Gossau (ZH) dit ainsi oui à la loi sur les armes, tout comme Lichtensteig (SG). Pour l'heure, aucune commune n'a rejeté la réforme RFFA.

  • 11h30

    Premiers résultats en Argovie

    Comme d'habitude, les premiers résultats communiqués sont ceux de petites communes argoviennes. Toutes acceptent la réforme RFFA, alors qu'elles sont plus partagées concernant la loi sur les armes, selon l'Aargauer Zeitung.

    Ainsi, Reinach, Boswil et Kallern (AG), des communes où l'UDC est majoritaire, rejettent la loi sur les armes, alors que Bergdietikon et Gebenstorf l'acceptent.

  • 11h15

    Vers un double oui, selon le dernier sondage

    Publié le 7 mai dernier, le deuxième sondage de gfs.bern pour le compte de la SSR indiquait que les deux objets fédéraux sont bien partis pour être acceptés.

    Lors de cette enquête, le paquet liant la réforme fiscale et le financement de l'AVS totalisait 59% d'avis favorables, contre 35% d'avis défavorables. Par rapport à la première enquête réalisée début avril, la tendance s'était renforcée. Le oui recueillait 54% des intentions de vote, contre 37% pour le non.

    Au niveau de la révision partielle de la loi sur les armes, la campagne n'a presque pas fait bouger les lignes. Depuis le premier sondage publié en avril, les opposants à la mise en oeuvre de la nouvelle directive européenne ont gagné un petit point de pourcentage dans les intentions de vote, passant à 34%. Mais le camp des partisans du texte est toujours très largement majoritaire, avec 65% de oui.

    >> Les résultats du dernier sondage:

    La RFFA et la loi sur les armes en route vers le "oui" selon l'institut GFS.
    12h45 - Publié le 08 mai 2019

  • 11h00

    Nouvelle directive sur les armes

    Les Suisses se prononce sur la nouvelle directive sur les armes. Ce texte découle des mesures anti-terroristes édictées par l'Union européenne. L'UDC, à l'origine du référendum avec les milieux du tir, est seule à prôner le non.

    >> Lire également: Les Suisses doivent dire s'ils veulent renforcer le contrôle des armes

    La nouvelle directive européenne veut rendre plus difficile l'accès aux armes susceptibles de faire beaucoup de victimes. Ce texte avait été décidé en 2015, après les attentats qui avaient fait près de 150 morts en France.

    >> Voir aussi notre quiz: Quelles sont les armes concernées par la votation du 19 mai?

    L'accord de Schengen en question

    De son côté, la Suisse doit également adapter sa législation si elle veut rester dans l'alliance des Etats Schengen et Dublin. Car, en cas de non dimanche, la coopération prendrait fin automatiquement après six mois. Une telle expiration pourrait toutefois être évitée si tous les Etats de l'UE et la Commission européenne acceptent, dans un délai de 90 jours suivant le vote - de faire une concession à la Suisse.

    Un référendum a été lancé en 2018 par les milieux du tir après l'adoption par le Parlement fédéral des modifications de la loi. Ce texte, soutenu également par le Conseil fédéral, prévoit notamment d'interdire les armes à feu semi-automatiques à épaule équipées d'un chargeur d'au moins 10 coups.

    >> La révision de la loi sur les armes expliquée dans le 19h30:

    La loi sur les armes est un sujet sensible en Suisse
    19h30 - Publié le 30 avril 2019

  • 10h50

    RFFA, fiscalité des entreprises et financement de l'AVS

    Les Suisses donnent leur avis dimanche sur la réforme fiscale des entreprises et le financement de l'AVS (RFFA). Accepté en septembre au Parlement fédéral, ce projet vise à établir un système d'imposition des sociétés tout en renforçant l'AVS.

    >> Lire également: Les Suisses se prononcent sur la fiscalité des entreprises et le financement de l'AVS

    Après le rejet de la troisième réforme de l'imposition des entreprises (RIE III) en février 2017, puis de la Prévoyance vieillesse 2020 (PV 2020) en septembre de la même année, les Suisses doivent voter sur un paquet qui concerne donc à la fois la fiscalité des entreprises et le financement de l'AVS.

    >> Notre grand format sur RFFA: RFFA: un seul vote pour deux réformes majeures

    Créer un système attractif

    L'objectif de ce projet vise à créer un système fiscal attractif pour les entreprises, tout en répondant aux normes internationales. Les privilèges fiscaux octroyés aux grosses entreprises par les cantons font en effet l’objet de critiques de la part de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et de l'Union européenne.

    Il s'agit en parallèle de compenser ces pertes fiscales par un financement additionnel de l'AVS à hauteur de deux milliards de francs par année.

    >> Le texte de la RFFA expliqué dans le 19h30:

    Le texte de la RFFA, soumis à votation le 19 mai. Linda Bourget détaille le projet fiscal.
    19h30 - Publié le 23 avril 2019

  • 10h40

    Notre dossier

    Retrouvez toutes les informations concernant les votations fédérales du dimanche 19 mai dans notre dossier.

    L'émission Infrarouge a également consacré ses débats du 17 avril et du 1er mai aux deux scrutins nationaux.

    >> Le débat d'Infrarouge sur la RFFA

    Spécial votation – Réforme fiscale: tous gagnants?
    Infrarouge - Publié le 17 avril 2019

    >> Le débat d'Infrarouge sur la révision de la loi sur les armes

    Spécial votation - Touche pas à mon flingue?
    Infrarouge - Publié le 01 mai 2019