Modifié le 14 mai 2019 à 09:24

Les femmes catholiques romandes vont revendiquer leurs droits le 14 juin

Une femme dans une église catholique à Zurich.
Le 14 juin, les femmes catholiques romandes manifesteront pour revendiquer leurs droits. C'est une première La Matinale / 1 min. / le 14 mai 2019
Féminisme peut-il rimer avec catholicisme? Le 14 juin prochain, les femmes catholiques romandes manifesteront pour la première fois dans la rue pour revendiquer leurs droits. Elles veulent notamment être mieux représentées dans les instances dirigeantes.

"Pour lutter contre toute forme de cléricalisme", "pour plus de diversité", c'est avec ce type de slogans que les femmes catholiques romandes manifesteront le 14 juin prochain.

Au matin, une délégation rencontrera, à Lausanne, les conseillers épiscopaux de Suisse romande, parmi lesquels Monseigneur Morerod, pour revendiquer davantage de femmes dans toutes les instances décisionnelles et de formation, ainsi qu'une meilleure écoute.

"Les femmes sont majoritaires sur le terrain"

"Les femmes sont majoritaires dans tout ce qui se fait dans nos communautés, dans nos paroisses, sur le terrain", constate mardi à la RTS Myriam Stocker, déléguée épiscopale du diocèse de Lausanne Genève et Fribourg et membre du Réseau des femmes en Eglise. "Mais ce sont les prêtres qui prennent les décisions. Donc on aimerait être davantage présentes dans les décisions qui nous concernent en premier lieu.

Ce mouvement veut faire bouger l'Eglise, ébranlée aussi par les cas d'abus de religieuses révélés en mars dernier par la chaîne de télévision ARTE. "D'abord déçues, on a ensuite ressenti de la colère, en nous disant qu'il était temps de faire quelque chose", déclare Myriam Stocker dans La Matinale.

La prêtrise pas revendiquée

Autrement dit, faire évoluer les mentalités. Mais les catholiques romandes ne revendiqueront pas la prêtrise en juin prochain. "D'être déjà bien présentes dans les autres instances décisionnelles aidera à faire comprendre pourquoi il serait bien qu'on soit considérées dans le sacerdoce", explique-t-elle.

Le 14 juin, les femmes catholiques choisiront individuellement de se mettre en grève. Mais à Genève, le Vicariat a décidé de donner un jour de congé payé à tout son personnel, hommes compris, afin que l'ensemble puisse participer aux diverses actions.

Céline Fontannaz/vkiss

Publié le 14 mai 2019 à 08:50 - Modifié le 14 mai 2019 à 09:24