Modifié le 28 juin 2010 à 12:50

Daniel von Siebenthal élu syndic d'Yverdon

La municipalité d'Yverdon propose d'ériger le futur Musée des Beaux-Arts sur ce parking.
Le socialiste D.von Siebenthal était opposé au libéral M-A.Burkhard. [Keystone]
Le nouveau syndic d'Yverdon-les-Bains s'appelle Daniel von Siebenthal, 49 ans. Le socialiste a été élu par 50,81% contre 45,29% au libéral Marc-André Burkhard. Il succédera au syndic démissionnaire radical Rémy Jaquier. En Lavaux, cinq communes ont accepté dimanche de fusionner.

La participation au scrutin a atteint 39,44%. Géographe, Daniel
von Siebenthal est municipal depuis onze ans. Actuellement en
charge de l'éducation et de la jeunesse, il succédera au syndic
démissionnaire radical Rémy Jaquier au 1er juillet, a indiqué
Pascal Blum, président du Conseil communal.





Dans le détail, le socialiste, soutenu par les Verts et la
formation "Solidarité et Ecologie" a remporté 3137 suffrages,
dépassant la majorité absolue (3088) de 49 voix. Marc-André
Burkhard, également membre de la municipalité d'Yverdon depuis 2001
et bénéficiant du soutien des radicaux, a lui obtenu 2796 voix.

Chômage et développement durable en priorité

Les priorités du nouveau syndic jusqu'aux élections de 2011 sont
la lutte contre le chômage des jeunes, ainsi qu'un développement
"durable" de la ville. Le socialiste veut également des
investissements en faveur des revenus modestes. La droite n'a ainsi
pas réussi dimanche à mobiliser suffisamment son électorat après
l'échec de l'élection complémentaire de mars. La municipalité
d'Yverdon-les-Bains (VD) avait alors basculé à gauche avec
l'élection du socialiste Jean-Claude Ruchet. Il avait devancé la
candidate radicale Pierrette Roulet-Grin de 236 voix.





Les électeurs de la cité du nord vaudois étaient appelés à
compléter l'exécutif après le départ du syndic radical Rémy
Jaquier. A 57 ans, il a décidé de reprendre la direction de
l'entreprise de son ex-associé décédé dans l'accident de car à
Etroubles (Val d'Aoste) en octobre.





La Municipalité se compose désormais de trois socialistes, d'un
vert, de deux libéraux et d'un radical. La gauche est très
légèrement majoritaire au législatif, avec 51 sièges sur 100.

Cinq communes fusionnent en Lavaux

Dimanche également, les communes de Cully, Epesses, Riex et
Villette se sont dit oui devant les urnes par respectivement 86%,
91,7%, 87,7% et 72,2% des suffrages, a indiqué le syndic de Cully
Jean-François Potterat. Même Grandvaux, qui avait fait capoter un
premier projet de fusion en 2005, a plébiscité la convention à
63,6%. Le oui de ses habitants est aujourd'hui clair et net, s'est
réjoui Jean-François Potterat.

Cinq communes de Lavaux ont accepté d'unir leur
destinée.
Cinq communes de Lavaux ont accepté d'unir leur destinée. [Keystone]
Le conseiller d'Etat Philippe Leuba
s'est déclaré très heureux du résultat. "Je me suis beaucoup engagé
dans ce projet. Lavaux est une région phare pour le canton: il
incarne une partie de l'âme vaudoise et rayonne au loin avec
l'inscription au patrimoine mondial de l'Unesco".





L'aboutissement de ce projet de fusion est très significatif pour
le reste du canton, a poursuivi le chef du Département de
l'intérieur. Il a pris racine dans un terreau typé avec une
identité locale très forte.





Bon nombre de municipaux avaient les yeux tournés vers Lavaux
aujourd'hui. A l'heure actuelle, 74 communes sont engagées dans des
processus de fusion dans le canton. C'est le résultat d'un
engagement très fort du Conseil d'Etat et des municipalités, a
souligné Philippe Leuba.





ats/mej

Publié le 17 mai 2009 à 16:28 - Modifié le 28 juin 2010 à 12:50

Jura bernois: victoire socialiste

L'UDC a échoué dimanche dans sa tentative de s'emparer de la nouvelle préfecture du Jura bernois. Le candidat du Parti socialiste Jean-Philipe Marti a été élu avec 68,5% des voix. Ce scrutin faisait office de test à moins d'un an des élections cantonales.

Candidat de la dernière minute, le président de l'UDC du Jura bernois Claude Röthlisberger a obtenu 3533 suffrages contre 7682 au candidat du Parti socialiste (PSJB) Jean-Philippe Marti, actuel préfet du district de Moutier. La participation s'est élevée à 33,4%, a annoncé la chancellerie cantonale.

C'est en raison de la réforme de l'administration décentralisée cantonale que les citoyens ont dû renouveler les préfets dans les arrondissements administratifs. Le nombre de préfectures est passé de 26 à 10. Le Jura bernois n'aura plus qu'un préfet à partir de 2010 contre trois aujourd'hui, un par district.