Modifié le 18 avril 2019 à 12:45

"La Poste, en tant que service public, doit oeuvrer à l'égalité des chances"

L'invité de La Matinale (vidéo) - Roberto Cirillo, nouveau directeur général de La Poste
L'invité de La Matinale (vidéo) - Roberto Cirillo, nouveau directeur général de La Poste L'éclairage d'actualité / 10 min. / le 18 avril 2019
Roberto Cirillo, nouveau directeur de La Poste depuis le 1er avril, a notamment pour mission de redorer le blason de l'entreprise auprès de la population. Son mantra: un service public attaché à l'égalité entre toutes les régions du pays.

Affaire CarPostal, flop du vote électronique, fermeture de nombreux bureaux de poste... Le contexte de l'entrée en fonction du nouveau patron de La Poste, le binational italo-suisse Roberto Cirillo qui succède à Susanne Ruoff, ne s'est pas fait dans le contexte le plus apaisé.

Regagner la confiance de la population envers son entreprise sera-t-il sa première mission? "Le niveau d'attente en Suisse est important. Or, 99,99% de ce que fait La Poste au quotidien est de très haut niveau, ce n'est pas par hasard si elle a été nommée pour la deuxième année consécutive la meilleure poste au monde", nuance Roberto Cirillo. "Et c'est justement au travers de ce quotidien, ce 99,99%, qu'on va regagner la confiance de tout le monde."

Cohésion et égalité

Pour être à la hauteur de ce défi, le dirigeant avance sa "capacité d'écoute", et une excellente vue d'ensemble. "Je vois de manière cohérente toutes les activités de La Poste". D'où également une volonté d'"aller de l'avant", sans se retourner sur le passé.

Mais l'homme aux multiples mandats passés de gestionnaire saura-t-il faire rimer le mot d'ordre de sa branche - la rentabilité -  avec la mission de service public de l'entreprise postale nationale? Quelle est d'ailleurs la définition du service public, pour cet habitué du secteur privé? "La Poste est un élément de cohésion nationale, certes. Mais en tant que service, elle doit également contribuer à l'égalité des chances dans toutes les parties de la Suisse", souligne le Tessinois d'origine.

Pour cela, les services ne seront pas forcément identiques dans toutes les régions, précise-t-il, mais "doivent être porteurs d'égalité".

Axer sur la communication

Pour une meilleure compréhension par le public, l'emphase sera mise sur la communication, du niveau le plus local au fédéral. "Il est important de mettre en avant les bénéfices que les gens vont retirer des transformations entamées", assure Roberto Cirillo.

Car la transformation et l'évolution au sein de La Poste sont inévitables, reflets de la société et du monde du travail, fait-il valoir. "Mais la façon d'opérer cette transformation va dépendre du travail qu'on fait ensemble et du dialogue."

Propos recueillis par Pietro Bugnon

Adaptation web: Katharina Kubicek

Publié le 18 avril 2019 à 09:39 - Modifié le 18 avril 2019 à 12:45