Modifié le 13 avril 2019 à 17:28

Du soutien aux vaches à cornes au combat contre le changement d'heure

Yvette Estermann et Armin Capaul, fers de lance de l'initiative contre le changement d'heure.
Yvette Estermann et Armin Capaul souhaitent abolir le changement d'heure Le Journal horaire / 27 sec. / le 13 avril 2019
Alors que la décision d'abolir le changement d'heure a été prise au niveau européen, une initiative demandant sa suppression en Suisse a été présentée samedi par ses deux fers de lance, l'UDC Yvette Estermann et le défenseur des vaches à cornes Armin Capaul.

Pour le père de l'initiative sur les vaches à cornes, les changements d'heure ne tiennent pas la route: "Le soleil est à son zénith à 12h30. Avec le changement d'heure, c'est à 13h30. Dans une ferme, ça ne va pas. Nous ne pouvons pas faire les foins si le pré est dans l'ombre ou qu'il y a encore de la rosée".

Le paysan grison s'était fait connaître en amenant son texte contre l'écornage des vaches jusque dans les urnes l'an passé. Et si son texte a finalement été rejeté par une courte majorité des Suisses le 24 novembre, à 54,72% des voix, Armin Capaul a décidé de repartir au front pour le bien-être de ses animaux et du monde agricole.

Pour présenter l'initiative demandant l'abandon du changement d'heure, samedi à Interlaken (BE), Armin Capaul était accompagné par la conseillère nationale UDC Yvette Estermann. "Nous fonctionnons d'après la lumière et l'obscurité. Notre système hormonal est déterminé ainsi. On ne peut pas tout simplement modifier notre horloge intérieure et cette habitude millénaire sans que n'apparaissent des problèmes de santé", a expliqué la Lucernoise.

S'aligner sur l'Union européenne

Les initiants sont au diapason avec l'Union européenne qui s'est prononcée à fin mars en faveur d'une suppression du changement d'heure saisonnier dans l'Union européenne.

Si le texte est définitivement adopté, les pays de l'UE changeront leurs montres une dernière fois en mars 2021. Les eurodéputés appellent les pays de l'UE à se coordonner avant toute modification afin d'éviter un "patchwork" d'heures différentes dans l'UE.

La Constitution suisse devrait être modifiée de sorte que l’heure de la Suisse soit toute l’année celle de l’Europe centrale. Les initiants ont jusqu’au 9 octobre 2020 pour récolter les 100'000 signatures. Pour Yvette Estermann, le choix doit se porter sur l'heure d'hiver.

boi avec ats

Publié le 13 avril 2019 à 17:23 - Modifié le 13 avril 2019 à 17:28