Modifié le 02 avril 2019 à 15:19

Les cas de rougeole ont doublé en mars et continuent d'augmenter

Une cinquantaine de cas de rougeole ont été déclarés en Suisse depuis le début de l'année.
Les cas de rougeole continuent d’augmenter en Suisse La Matinale / 1 min. / le 02 avril 2019
Près d'une centaine de cas de rougeole ont été enregistrés en Suisse depuis le début de l'année, avec une forte croissance en mars. Par comparaison, seuls quinze cas avaient été rapportés durant les trois premiers mois de 2018.

Au total, 97 cas ont été enregistrés depuis début janvier, indique lundi l'Office fédéral de la santé publique. Pas moins de 55 cas de rougeole ont été signalés durant le seul mois de mars, ce qui représente pratiquement un doublement du nombre de cas depuis le début de l'année.

Avec respectivement 40 et 14 cas, les cantons de Berne et de Neuchâtel sont les plus touchés. "Ce ne sont pas les seuls en Suisse. Il y a aussi eu des cas en Valais et à Genève. Il s'agit d'un virus extrêmement contagieux: un cas peut contaminer dix à quinze personnes", explique mardi Claude-François Robert, médecin cantonal neuchâtelois, dans La Matinale de la RTS.

"Augmenter la couverture vaccinale"

Pour que la rougeole puisse être éliminée en Suisse, il faudrait que 95% des enfants et la totalité des adultes nés après 1963 soient vaccinés. Ce but n'est pas atteint, regrette l'OFSP, qui estime que des mesures supplémentaires doivent être prises pour empêcher l'extension de la maladie.

L'identification des personnes en contact avec des individus infectés, notamment dans les garderies, et l'exclusion des écoles touchées des enfants et jeunes gens non vaccinés sont notamment nécessaires. La vaccination de l'entourage des malades et la vaccination post-exposition sont également promues.

"Le virus circule pas mal en Europe, en Italie et en France actuellement. Les personnes sont contagieuses pendant une dizaine de jours, donc il suffit que le virus entre en contact avec une poche de gens non vaccinés pour avoir une flambée. La prévention, dans la durée, c'est d'augmenter encore la couverture vaccinale, en particulier chez les jeunes adultes", assure Claude-François Robert.

>> L'interview de Claude-François Robert:

Selon le médecin cantonal Claude-François Robert, les personnes adultes devraient aussi vérifier leur couverture vaccinale.
12h45 - Publié le 02 avril 2019

gma avec ats

Publié le 02 avril 2019 à 09:21 - Modifié le 02 avril 2019 à 15:19