Modifié le 14 mars 2019 à 14:30

Le nombre de camions traversant les Alpes a encore diminué en 2018

Les camions étaient un tiers moins nombreux à traverser les Alpes suisses en 2018 qu'en l'an 2000.
Le nombre de camions traversant les Alpes a encore diminué en 2018 Le Journal horaire / 17 sec. / le 14 mars 2019
Comme les années précédentes, le nombre de camions qui ont franchi les Alpes a encore diminué en 2018 pour s'établir à 941'000. Mais l'objectif de 650'000 poids lourds fixé dans la loi n'est toujours pas atteint.

Les camions étaient un tiers moins nombreux à traverser les Alpes helvétiques l'an passé qu'en 2000, année où la redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations (RPLP) et l'augmentation progressive de la limite de poids à 40 tonnes ont été introduites, indique jeudi l'Office fédéral des transports (OFT) dans un communiqué.

Grâce à un meilleur taux d'utilisation des poids lourds, le nombre de courses a baissé davantage (-1,4%) que le volume de marchandises transportées par la route (-0,2%), précise l'OFT.

Part du rail à nouveau en hausse

La part du transport de marchandises par rail à de nouveau légèrement augmenté en 2018 à 70,5% de parts de marché, après avoir reculé d'un pourcent en 2017 en raison de fermetures de lignes en Allemagne et en Italie.

Mais le rail n'a pas encore retrouvé son niveau de performance de 2016, en raison notamment d'un manque de ponctualité et de fiabilité. Seuls 44% des trains marchandises sont arrivés à l'heure au cours du second semestre 2018, indique l'OFT.

Les pays voisins freinent les objectifs

L'office souligne par ailleurs que l'objectif fixé dans la loi de 650'000 poids lourds n'a toujours pas été atteint. Il pointe du doigt le manque "d'acceptation politique dans les pays voisins d'une bourse du transit alpin ou d'un autre système de contingentement des courses de camions".

ats/oang

Publié le 14 mars 2019 à 13:38 - Modifié le 14 mars 2019 à 14:30

Une politique de transfert "couronnée de succès"

L'Office fédéral des transports estime, malgré ces chiffres, que "la politique de transfert fonctionne" et permet d'éviter annuellement 700'000 courses de camions à travers les Alpes.

L'initiative des Alpes est aussi d'avis que le modèle suisse est couronné de succès. C'est pourquoi l'association s'oppose à l'abolition de certaines mesures prévues par la Confédération.

"Il n'est pas tolérable de supprimer des mesures de soutien pour le transport combiné tant que l'objectif de transfert n'est pas atteint, il faut au contraire renforcer les instruments existants", relève jeudi Mathias Reynard, membre du comité, dans un communiqué.

L'initiative des Alpes demande donc l'introduction d'une bourse de transit ainsi que l'augmentation de la redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations (RPLP) au niveau maximal convenu avec l'UE.