Modifié le 27 février 2019 à 15:30

L'avenir du centre alternatif de la Coupole de Bienne est assuré

L'avenir de la Coupole de Bienne est assuré.
L’avenir du Centre autonome biennois de jeunesse "la Coupole" est assuré La Matinale / 1 min. / le 27 février 2019
L’avenir de la Coupole de Bienne est assuré. Les responsables du centre autonome de jeunesse et la société immobilière qui prévoit de gros investissements juste à côté ont trouvé un accord, grâce à la médiation de la ville.

Un grand hôtel, des locaux commerciaux et des appartements de grand standing verront le jour juste à côté du centre alternatif, qui sera pour sa part agrandi et rénové. Reste à savoir s’il maintiendra son côté rebelle.

L’ancienne usine à gaz vient de fêter ses 50 ans. Jadis au milieu d’une friche industrielle, le centre autonome de jeunesse, l'un des plus anciens d'Europe encore en activité, est toujours plus enserré dans un quartier gentrifié.

Allier programmation commerciale et alternative

Tina Messer, représentante de la Coupole, reconnaît qu'il va falloir lutter. "Déjà maintenant, des personnes estiment que la programmation doit être plus commerciale, avec des concerts et des noms plus grands", précise-t-elle.

"C'est toujours délicat, car des fois on a besoin de ça, mais d'un autre côté on veut rester alternatif, c'est un grand écart", ajoute Tina Messer.

La ville veut en profiter

Un grand écart dont la ville entend profiter. "Nous parlons ici d'une situation très urbaine. Ce n'est pas le petit village calme à la montagne, c'est un endroit où il y a de la vie", déclare Erich Fehr, le maire de Bienne.

"Nous savons que beaucoup de gens se rendent à Bienne pour l'offre culturelle de la Coupole, des gens auxquels on ne penserait pas, des gens qui vont de lundi à vendredi travailler en costard cravate, donc effectivement, un argument de plus pour venir à Bienne", précise-t-il.

Efforts en matière d'isolation

La Coupole et les promoteurs promettent de déployer tous les efforts possibles en matière d’isolation sonore. Les fenêtres de l’hôtel seront à 5 mètres du Centre autonome et des concerts. Mais on y dormira paraît-il dans un silence réparateur.

Alain Arnaud

Adaptation web: Nicolas Kalbfuss

Publié le 27 février 2019 à 11:56 - Modifié le 27 février 2019 à 15:30