Modifié le 13 février 2019 à 11:15

Les prix trompeurs dans le viseur de la défense des consommateurs

Peu avant les soldes, certains distributeurs gonflent les prix pour faire croire à des rabais plus conséquents. (image d'illustration)
Les prix trompeurs dans le viseur de la défense des consommateurs Le Journal horaire / 22 sec. / le 13 février 2019
Les affichages de prix trompeurs peuvent désormais être signalés. La Fédération romande des consommateurs (FRC) et ses collègues alémaniques et tessinois ont introduit cette pratique déloyale dans leurs formulaires de dénonciation en ligne.

La FRC, la Stiftung für Konsumentenschutz (SKS) et l’Associazione consumatrici e consumatori della Svizzera italiana (ACSI) ont mis en place, en 2012 déjà, des formulaires en ligne permettant aux consommateurs victimes de certaines pratiques de les dénoncer. Cette année, elles ont étoffé leur liste des pratiques concernées en ajoutant celle en lien avec un affichage de prix trompeur.

"Les entreprises les plus dénoncées s’exposeront à des plaintes pénales", annoncent mardi ces organisations de consommateurs dans un communiqué.

Témoignages en augmentation

Les témoignages parvenus ces derniers mois sur ce type de tromperies se sont en effet intensifiés: "Il est de plus en plus fréquent que des prix soient volontairement gonflés pour faire croire à des rabais plus conséquents", soulignent-elles. Ces agissements, dits aussi "soldes fictives", sont en totale violation avec la réglementation en vigueur, qui interdit les indications de prix fallacieuses.

>> Lire aussi: Condamné pour des soldes fictifs, Ochsner paiera une amende légère

ats/kkub

Publié le 13 février 2019 à 10:21 - Modifié le 13 février 2019 à 11:15

Autres pratiques déjà poursuivies

Les pratiques déjà ouvertes de longue date à la dénonciation sur le site de la FRC sont les promesses de gain mensongères, les sites de vente en ligne opaque, les arnaques à l’annuaire, les ventes pyramidales et le non-respect de l’astérisque.

Depuis 2012, la FRC et ses organisations partenaires ont engagé plusieurs actions en justice contre ces dernières. Le Secrétariat d’Etat à l'économie (SECO) veille également au respect de la loi. "A partir d'un certain nombre de témoignages visant une même société, des plaintes pénales sont déposées en consultation avec les organisations partenaires", ajoute la FRC.