Modifié le 08 février 2019 à 11:10

Une campagne veut aider les Suisses victimes de chantage sexuel sur le net

Une campagne veut aider les Suisses victimes de chantage sexuel sur internet.
Un site veut venir en aide aux victimes suisses de sextorsion La Matinale / 1 min. / le 08 février 2019
La peur de voir publier une prétendue photo de soi se masturbant incite de nombreuses personnes à céder au chantage de cyber-arnaqueurs. Les autorités fédérales lancent une campagne contre ce phénomène de "sextorsion".

Vous avez reçu un e-mail indiquant que votre webcam a été piratée? Les hackers affirment disposer d'images compromettantes à caractère sexuel et vous menacent de publier ces images ou de les transmettre à vos contacts si vous ne versez pas une rançon? Ce phénomène d'arnaque porte un nom: la "sextorsion".

Cette vague de chantage se répand en Suisse comme une traînée de poudre. Pour lutter contre ce phénomène, la Confédération a lancé jeudi le site www.stop-sextorsion.ch.

Ne jamais céder au chantage

Le phénomène touche principalement les hommes adultes ou les adolescents. "Nous possédons des vidéos de votre ado en train de se masturber devant son ordinateur": tel est le contenu type des messages adressé par les cyber-rançonneurs. Un versement en bitcoins est très souvent exigé pour éviter la publication de ces prétendues images.

Mais céder au chantage et payer la rançon, c'est encourager l'escroquerie, prévient Max Klaus, directeur adjoint de la Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information (Melani).

"Il ne faut jamais payer des rançons, parce que nous ne connaissons aucun cas où l'envoyeur de ce courriel dispose vraiment de photos ou de vidéos. Ce sont des mensonges", explique-t-il.

Plus de 360'000 francs soutirés

Depuis l'été dernier en Suisse, plus d'un millier de mails de ce type ont été envoyés. Les cyber-arnaqueurs sont parvenus à soutirer plus de 360'000 francs à leurs victimes.

La centrale Melani recommande à quiconque se trouvant visé par une tentative de sextorsion de ne pas répondre au mail et de le signaler sur le site stop-sextorsion.ch

Il s'agit aussi de toujours garder à l’esprit que toute conversation par webcam est susceptible d’être enregistrée. La webcam peut toutefois être désactivée quand l'utilisateur n'est pas en discussion vidéo, ou "bloquée" par un post-it ou un scotch opaque.

Katia Bitsch/kkub

Publié le 08 février 2019 à 09:11 - Modifié le 08 février 2019 à 11:10

Menaces et fausses données

Les arnaqueurs redoublent d'ingéniosité. Pour faire croire que l'ordinateur a été piraté, un mot de passe provenant d'une fuite de données est souvent ajouté dans le courriel. Dans la plupart des cas, il s'agit toutefois d'un mot de passe obsolète qui n'est plus d'usage.

Des numéros de portable sont aussi utilisés pour convaincre le destinataire que son téléphone a été piraté. Dans une autre variante, le courriel donne à croire qu'il a été envoyé en utilisant l'adresse personnelle de la victime, alors qu'en réalité l'adresse de l'expéditeur est falsifiée. Autre combine: faire peser une menace fictive d'une attaque à l'acide ou à la bombe.