Publié

L'initiative pour les glaciers séduit aussi des élus de droite

Le glacier Theodul, à Zermatt. [Dominic Steinmann - keystone]
L'initiative pour les glaciers séduit aussi des élus de droite / La Matinale / 1 min. / le 5 février 2019
L'initiative pour les glaciers s'attire des sympathies de personnalités politiques de droite, de quoi élargir les soutiens au texte présenté la semaine dernière à Berne et qui veut réduire à zéro les émissions de CO2 d'ici 2050.

Alors que la protection du climat est le plus souvent une thématique marquée à gauche, ces soutiens bourgeois inhabituels pourraient donner des ailes à la récolte de signatures qui commencera ce printemps.

>> Lire aussi: Une initiative veut ancrer la protection du climat dans la Constitution

Le comité d'initiative sur les glaciers peut d'ores et déjà compter sur le soutien des Verts'libéraux. Le parti estime que la politique climatique constituera "l'enjeu crucial des élections de cet automne". Plus surprenant, deux conseillers aux Etats PDC et PLR ont également rejoint le comité.

Pour Stefan Engler, conseiller aux Etats démocrate-chrétien grison, "nous devons impérativement dépasser les clivages idéologiques. Pour le climat et la politique climatique, c'est égal si l'on est de gauche ou de droite. Il en va des conditions de vie des générations futures". Le sénateur souligne la nécessité de rallier toutes les forces politiques.

Des points trop extrêmes

Ces élus réussiront-ils à convaincre leur parti de les suivre? Le sénateur Ruedi Noser, qui se décrit comme un libéral pur et dur, estime que certains points sont trop extrêmes, comme l'interdiction des énergies fossiles, mais qu'il y a aussi des points que "le PLR pourra soutenir", "ce qui est courant pour une initiative".

Les initiants ont également séduit la conseillère nationale zurichoise du Parti bourgeois démocratique Rosemarie Quadranti. Seule l'UDC manque pour l'instant à l'appel, mais le processus démocratique vient à peine d'être lancé. Et le comité ne désespère pas de convaincre un élu démocrate du centre de s'engager en faveur du texte.

Marie Giovanola/ebz

Publié