Modifié le 03 février 2019 à 20:48

Les CFF font transporter de plus en plus de bagages par la route

Enquête: un bagage sur deux confiés aux CFF est acheminé par la route.
Enquête: un bagage sur deux confiés aux CFF est acheminé par la route. 19h30 / 2 min. / le 03 février 2019
Suite à la fermeture de 400 guichets dans les gares en 2018, les clients CFF qui souhaitent faire transporter des bagages encombrants doivent de plus en plus recourir au service de transport porte-à-porte. Un transport qui s'effectue souvent entièrement par la route, a appris la RTS.

Dans la publicité CFF pour le transport des bagages porte-à-porte, les choses semblent claires: un coursier vient chercher les bagages à votre domicile, puis les amène à la gare, où ils sont transbordés dans un train jusqu’à votre destination finale. Or, en réalité cela ne se passe pas toujours comme ça.

La RTS a fait transporter fin janvier une paire de ski et une valise de Zurich à Engelberg (OW). Comme nous l’a confié le chauffeur, les bagages ont parcouru les 100 kilomètres de trajet sur la route sans jamais monter dans un train. Pourtant la station obwaldienne est bien desservie par le rail.

En Suisse alémanique, plusieurs clients des CFF ont fait la même expérience. En été 2018, Verena Küttel-Schürch constatait par exemple dans la "Zuger Zeitung" que ses valises avaient effectué tout le chemin de Lucerne à Bosco-Gurin, au Tessin, par la route "pendant qu'elle avait pris les transports publics, par conscience écologique".

50% des bagages prennent la route

Interpellés, les CFF ne parlent pas volontiers du transport des bagages. Il est difficile d’obtenir des chiffres et encore plus de savoir selon quels critères les bagages sont transportés parfois sur la route, parfois par le train. L'entreprise ferroviaire précise néanmoins qu'en moyenne un bagage sur deux confié aux CFF via le service porte-à-porte prendrait à un moment ou un autre le train.

Il est toutefois sûr que les trains disposent de moins en moins de wagons à bagages. Et toutes les gares ne sont plus équipées pour charger des bagages sur les trains. En Suisse romande, lorsqu’on dépose un bagage dans les gares de Genève, Neuchâtel, Fribourg, Sion ou Delémont, celui-ci doit d’abord être transporté vers Lausanne, Brigue, Berne ou Bâle avant de pouvoir être chargé dans un wagon.

"Publicité trompeuse"

D'une manière globale, 70% des kilomètres parcourus par les bagages confiés aux CFF se font toutefois encore en train, écrit le porte-parole Reto Schärli, qui précise qu'en comparaison européenne, "c’est un taux très élevé".

La Fédération romande des consommateurs dénonce elle un manque de transparence des CFF sur cette question et parle même de "publicité trompeuse". Selon sa porte-parole Laurianne Altwegg, "beaucoup de gens prennent le train pour renoncer à la voiture et on joue sur leur fibre écologique, donc ils se sentent trompés".

Jean-Marc Heuberger/boi

Publié le 03 février 2019 à 20:31 - Modifié le 03 février 2019 à 20:48