Modifié le 28 juin 2010 à 12:03

Genève s'offre une nouvelle prison

La nouvelle prison permettra de soulager celle de Champ-Dollon
La nouvelle prison permettra de soulager celle de Champ-Dollon [Keystone]
Le nouvelle prison de «La Brenaz» a été inaugurée vendredi à Puplinge dans la campagne genevoise. Cet établissement, qui peut accueillir 68 détenus, devrait donner un petit bol d'oxygène à la prison voisine de Champ-Dollon.

Retrouvez sur SMS les infos
nationales
Retrouvez sur SMS les infos nationales [DR]
"La Brenaz" ne résoudra pas le
problème de surpopulation de Champ-Dollon, a souligné d'emblée
devant la presse Constantin Franziskakis, directeur de l'Office
pénitentiaire. Il rappelle que 450 personnes sont actuellement
détenues à Champ-Dollon et que l'objectif est de réduire ce nombre
à 270.

Si la prison flambant neuve de "La Brenaz" n'apporte pas la
solution miracle, elle soulagera tout de même Champ-Dollon et ses
gardiens qui travaillent dans des conditions difficiles.





Dès le 4 février, les premiers détenus pourront intégrer les
nouveaux locaux. Les prisonniers seront exclusivement des hommes
qui purgent une peine maximale d'une année.

Du préfabriqué

Tout le monde a mis les bouchées doubles pour que cette nouvelle
prison sorte rapidement de terre. Il a fallu moins de deux ans
entre la décision politique de construire et l'inauguration de
l'établissement et moins d'une année de travaux, s'est félicité
Mark Muller, conseiller d'Etat responsable du Département des
constructions.





L'utilisation d'éléments préfabriqués modulaires en béton a permis
d'accélérer la cadence. Avec ces éléments modulaires, on pourra
aisément rajouter un étage si nécessaire, a précisé M.Muller. Le
canton a déboursé plus de 18 millions pour cette prison et la
Confédération 5,5 millions.

Après "La Brenaz", au tour de "Curabilis"

L'étape suivante de la planification pénitentiaire à Genève
prévoit la construction de «Curabilis», un établissement pour les
détenus ayant des troubles psychiatriques. Le Conseil d'Etat
soumettra en mars au Grand Conseil un projet de loi pour un crédit
de construction. Ce crédit de 70 millions permettra de réaliser le
bâtiment "Curabilis" et d'améliorer certaines infrastructures de la
prison de Champ-Dollon. Au final, ce sont 90 places supplémentaires
qui devraient être créées.





Si le Grand Conseil donne son feu vert à "Curabilis", Genève sera
le premier canton à se doter d'une telle infrastructure pour
détenus ayant commis des délits en rapport avec leur mental, a
précisé le conseiller d'Etat Mark Muller. Les travaux devraient
débuter en automne 2008, afin que les nouveaux bâtiments soient
fonctionnels en 2010.





ats/tac/bri

Publié le 19 décembre 2008 à 13:50 - Modifié le 28 juin 2010 à 12:03

Normes européennes

«La Brenaz» s'articule en un ensemble de quatre bâtiments d'un étage sur rez, d'une surface de 4270 m². Le quartier cellulaire est réparti sur deux blocs. Les deux autres ailes sont réservées à l'administratif, aux ateliers de buanderie, de cuisine et de boulangerie-biscuiterie ainsi qu'à une salle de sport et de détente.

Chaque cellule est individuelle, souligne Emmanuel Foray, directeur de «La Brenaz». D'une surface d'environ 12 m², elles sont équipées d'une petite salle de bain avec douche, d'un frigo, d'une bouilloire et d'une TV à écran plat. Les lieux de vie communs sont lumineux et colorés.

Mark Muller a insisté sur la conception moderne de «La Brenaz». Il s'agit d'un régime de semi-détention dans un cadre fermé. Les détenus peuvent ainsi vaquer librement à leurs occupations une bonne partie de la journée. Cette conception répond aux règles pénitentiaires européennes, souligne le conseiller d'Etat.