Modifié le 29 janvier 2019 à 09:02

Adhésions en hausse chez les Jeunes Verts après les défilés pour le climat

La grève des étudiants pour le climat à Lausanne, le 18 janvier 2019.
Adhésions en hausse pour les Jeunes Verts après les manifestations pour le climat La Matinale / 2 min. / le 29 janvier 2019
Les Jeunes Verts enregistrent une arrivée importante de nouveaux adhérents en janvier: leur nombre a triplé par rapport à l'an passé, une conséquence notamment des manifestations des jeunes pour le climat.

En janvier, les Jeunes Verts suisses ont enregistré 90 nouvelles adhésions, a appris la RTS. Un "record", explique le co-président du parti Kevin Morisod. "Une telle progression est spectaculaire, il y a une volonté de la part des jeunes de s'investir politiquement et au niveau de la société civile."

Et d'indiquer que la nouvelle manifestation des jeunes pour le climat est agendée au samedi 2 février, "pour montrer la volonté de continuer à se mobiliser, non pas pour sécher des cours, mais parce qu'il y a un enjeu crucial" pour l'avenir.

Une autre motivation soutient les inscriptions au parti: s'impliquer dans une campagne qui bat son plein, à l'image de celle qui concerne l'initiative contre le "mitage du territoire", lancée justement par les Jeunes Verts.

Et, enfin, 2019 est aussi une année d'élections fédérales. Rien de tel pour galvaniser les nouveaux membres. 

>> Voir aussi: 15'000 jeunes ont manifesté en Suisse romande lors de la grève pour le climat:

Grève pour le climat: 15'000 jeunes ont manifesté dans les villes de Suisse romande
19h30 - Publié le 18 janvier 2019

Une tendance favorable aux écologistes

Certaines des sections des Verts, elles, profitent aussi de cette mobilisation. Dans le canton de Vaud, où la grève pour le climat a été particulièrement suivie - plus de 8000 jeunes dans les rues de Lausanne - les Verts se frottent déjà les mains: ils ont enregistré une dizaine de nouveaux membres, rien que ces dix derniers jours, trois fois plus qu'à l'accoutumée.

De quoi se réjouir, certes, mais Alberto Mocchi, le président des Verts vaudois, se défend de toute récupération politique: "Ces manifestations appartiennent à la société civile, ce n'est pas à un parti politique de les récupérer à des fins électoralistes."

Pour lui, les électeurs sensibles au climat savent déjà que "les Verts sont le parti qui défend le mieux ces thématiques-là".

La tendance est pour l'instant favorable aux écologistes. Et ils espèrent que le climat restera au coeur du débat, jusqu'aux élections fédérales de l'automne prochain.

Martine Clerc/ebz

Publié le 29 janvier 2019 à 08:12 - Modifié le 29 janvier 2019 à 09:02