Modifié le 16 janvier 2019 à 22:30

Le PLR suisse ne fléchit pas et appelle encore Pierre Maudet à démissionner

Pour Petra Gössi, rien n'a changé concernant Pierre Maudet.
Pierre Maudet divise et nuit au PLR, selon la présidente du parti Petra Gössi Forum / 5 min. / le 16 janvier 2019
Le PLR suisse, par la voix de sa présidente Petra Gössi, persiste à demander la démission de Pierre Maudet. La courte majorité que le conseiller d’Etat genevois a obtenue mardi soir devant la section cantonale de son parti "n’a rien changé".

"Le rapport de confiance a été rompu par le comportement de Pierre Maudet et il n'a rien fait pour que cette confiance soit rétablie. Rien n'a changé à ce sujet, c'est pour ça que notre position ne change pas non plus", assure mercredi Petra Gössi, qui sort de sa réserve pour la troisième fois pour condamner le magistrat.

>> Lire aussi: Pierre Maudet: "Je ne m'accroche pas, je défends des principes"

Le PLR suisse rappelle que moins de la moitié des personnes présentes mardi a soutenu Pierre Maudet. Pour Petra Gössi, l'élu a su mieux mobiliser ses troupes. "C'est surtout une affaire genevoise. Les régions en Suisse réagissent différemment. Là, on voit bien que la manière de percevoir l'Etat est peut-être un peu différente", estime-t-elle.

Les mains liées

La présidente du Parti libéral-radical a les mains liées: si du côté du PLR genevois l'exclusion de l'élu peut être envisagée, sans doute en modifiant les statuts du parti suisse, ce scénario est impossible pour Petra Gössi.

"Nous ne pouvons pas exclure un membre du parti. Nous devons aussi respecter le fait que Pierre Maudet a été élu par la population donc, le cas échéant, cela sera à la population de décider si elle accepte de lui faire à nouveau confiance ou pas lors de la prochaine élection", déclare la conseillère nationale.

Pour Andrea Caroni, vice-président du PLR Suisse, le parti a déjà pris la mesure la plus importante en condamnant les agissements de l'élu genevois. "Les gens arrivent à distinguer les valeurs du parti national du comportement de Pierre Maudet", affirme-t-il mercredi dans l'émission Forum de la RTS.

Enjeux importants

Exclure la section genevoise du PLR n'est pas non plus une option pour le parti suisse. La dernière possibilité serait de charger l'assemblée des présidents cantonaux d'exclure Pierre Maudet.

Si le PLR suisse y voit tant d'enjeu, c'est que cette affaire genevoise compromet ce qu'essaie patiemment de construire le parti, à savoir s'éloigner des soupçons de copinage et d'affairisme. Des efforts sérieusement compromis par cette affaire.

Muriel Ballaman/gma

Publié le 16 janvier 2019 à 19:11 - Modifié le 16 janvier 2019 à 22:30