Modifié samedi à 20:56

Le PLR va "monter sur le ring" en 2019, assure sa présidente Petra Gössi

La présidente du PLR Suisse Petra Gössi lors de l'assemblée des délégués du 12 janvier 2019.
Le PLR va "monter sur le ring" en 2019, assure sa présidente Petra Gössi Le 12h30 / 1h00 / samedi à 12:30
La présidente du PLR Suisse Petra Gössi a tenu un discours combatif en vue des élections fédérales, samedi à Bienne devant l'assemblée des délégués. Elle a dénoncé les attaques lancées par certains adversaires du parti.

"En 2019, nous allons monter sur le ring, prêts à prouver que les forces conservatrices et socialistes veulent diviser notre pays", a affirmé la présidente du PLR. Elle a plaidé en faveur du compromis, mais a fait part de son inquiétude devant le fossé qui se creuse entre ville et campagne ainsi qu'entre élite politique et citoyens.

Pour Petra Gössi, les attaques lancées par certains adversaires du PLR sont, à ses yeux, la preuve que son parti est prêt et qu'il part sur des bases solides dans les cantons. "Ils semblent avoir peur de nous. C'est bien, car cela montre que nous faisons beaucoup de choses correctement", a estimé la conseillère nationale devant quelque 350 délégués.

Des adversaires qui veulent "élargir les fossés"

Elle a notamment fait allusion aux critiques du président du Parti socialiste Christian Levrat contre la politique étrangère menée par le conseiller fédéral PLR Ignazio Cassis. "Le PLR ne jouera pas ce jeu. Les débats de ce niveau ne nous intéressent pas", a assuré la présidente libérale-radicale.

Petra Gössi redoute que certains acteurs politiques s'emploient à élargir ces fossés plutôt qu'à les combler, "et cela uniquement parce qu'ils veulent se profiler dans la campagne électorale", a-t-elle ajouté sans citer des noms.

>> Écouter aussi l'analyse de René Knusel, politologue et professeur à l'Université de Lausanne, sur la rentrée politique suisse:

René Knüsel, politologue à l'Université de Lausanne.
UNIL
Six heures - Neuf heures, le samedi - Publié samedi à 08:12

Pas de détails sur la campagne

En cette année électorale, Petra Gössi a aussi énuméré les succès remportés par son parti l'an dernier, de l'élection de Karin Keller-Sutter au Conseil fédéral aux victoires aux votations fédérales.

Mais la conseillère nationale schwytzoise n'a pas dévoilé les détails de la campagne électorale du PLR, soulignant qu'elle sera au centre des assemblées des délégués de mai et de juin.

"Nous irons de porte en porte, de personne en personne. Nous irons entendre et discuter des problèmes que les gens rencontrent", a-t-elle seulement déclaré.

ats/jvia

>> Voir l'analyse de Loïs Siggen-Lopez depuis Bienne:

Assemblée des délégués du PLR: lancement de la campagne en vue des élections fédérales.
12h45 - Publié samedi à 12:45

Publié samedi à 11:39 - Modifié samedi à 20:56

A distance de l'affaire Maudet

Dans son discours devant les délégués, Petra Gössi n'a pas évoqué l'affaire Maudet. En novembre dernier, le comité directeur du PLR avait demandé la démission du conseiller d'Etat et la présidente du parti avait alors eu des mots très sévères à l'égard du Genevois, empêtré dans des démêlés judiciaires.

Le PLR Suisse devait initialement tenir son assemblée des délégués à Genève, mais celle-ci a été déplacée en raison de ce dossier très sensible. Le parti voulait ainsi éviter qu'il n'interfère trop dans les débats et ne focalise toute l'attention.

Aucune voix en faveur de l'initiative contre le mitage

Les délégués du PLR ont en outre rejeté par 302 voix contre 0 et 2 abstentions l'initiative contre le mitage qui sera soumise au peuple le 10 février. Ils estiment que ce texte est contre-productif et que la loi actuelle est suffisante.

L'initiative "Stopper le mitage - pour un développement durable du milieu bâti" veut mettre une limite à l’extension des zones à bâtir. Sa mesure phare prévoit que toute nouvelle parcelle à bâtir doit être compensée ailleurs par le dézonage d'une zone d'une taille équivalente et de qualité comparable.