Modifié le 11 janvier 2019 à 20:55

Arrestation au Maroc d'un 2e Suisse soupçonné de s'être radicalisé

Un véhicule de la police marocaine. (Image d'illustration).
Rebondissement dans l'affaire des touristes égorgées au Maroc: un Anglo-Suisse a été arrêté, deux semaines après un Genevois. 12h45 / 1 min. / le 11 janvier 2019
Un 2e ressortissant suisse a été arrêté par les autorités marocaines jeudi, en marge de l'enquête sur l'assassinat des deux touristes scandinaves en décembre. L'homme ne serait pas directement mêlé à l'affaire mais il aurait des liens avec l'EI sur place.

L'Office fédéral de la police, Fedpol, a confirmé cette interpellation annoncée par le journal marocain 360, qui précise que le suspect a été arrêté à Témara, au nord de Casablanca par la Brigade nationale de la police judiciaire.

L'homme vit au Maroc et n'est pas rentré en Suisse récemment, précise Fedpol. Le Maroc n'a pour l'instant pas demandé d'enquête sur lui. Il serait lié à des mouvances djihadistes inspirés par le groupe Etat islamique (EI). .

Un autre Suisse soupçonné de s'être radicalisé avait été arrêté fin décembre dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat des deux touristes scandinaves. Il est toujours en détention provisoire.

Mosquée genevoise

Si les deux Suisses ne semblent pas liés directement à l'assassinat, ils en connaissent les auteurs, selon le journal 360. Le nom de l'homme arrêté hier aurait par ailleurs été cité par son compatriote. Mais à ce stade, il est impossible de savoir si les deux hommes ont eu des contacts personnels.

On sait toutefois que le 1er citoyen suisse s'est radicalisé dans une mosquée genevoise. Une source de cette mosquée déclare à la RTS faire des recherches dans ses archives pour savoir si l'autre l'a lui aussi fréquentée.

>> Le point dans le 19h30:

Attentat au Maroc:  Le deuxième Suisse arrêté fréquentait aussi régulièrement la mosquée du Petit-Saconnex, à Genève.
19h30 - Publié le 11 janvier 2019

Plus d'une vingtaine d'arrestations

Au total, plus lus d'une vingtaine de personnes ont été arrêtées en lien avec l'affaire des touristes scandinaves.

Les deux victimes - une étudiante danoise de 24 ans et une Norvégienne de 28 ans - ont été décapitées dans la nuit du 16 au 17 décembre 2018 dans le sud du Maroc, où elles passaient des vacances. Leurs corps ont été découverts sur un site isolé du Haut-Atlas, dans un secteur prisé des amateurs de marche. L'affaire a suscité une vive émotion dans leurs pays d'origine et au Maroc.

"Ce n'est pas la première fois que des Européens sont arrêtés pour des accusations de terrorisme ou de radicalisation sur le sol marocain, beaucoup d'Européens, qui ont la double nationalité, y ont connu la prison", souligne Wassim Nasr, journaliste à France 24, spécialistes des mouvements djihadistes.

>> Ecouter l'interview de Wassim Nasr:

Wassim Nasr, journaliste à France 24.
YouTube
Forum - Publié le 11 janvier 2019

Tristan Dessert/ats/pym

Publié le 11 janvier 2019 à 14:37 - Modifié le 11 janvier 2019 à 20:55