Modifié

La création d'un registre national des implants réclamée au Parlement

Implants et prothèses: La Suisse devrait renforcer les contrôles de qualité dès 2020, selon une proposition du Conseil Fédéral. [RTS]
La création d'un registre national des implants réclamée au Parlement / La Matinale / 1 min. / le 31 décembre 2018
Après le scandale des implants révélé en novembre, des parlementaires suisses réclament la création d'un registre national où seraient recensés les implants et leurs porteurs afin de mieux identifier les produits défectueux.

La création d'un registre national des implants (tels que prothèses de hanches, implants dentaires ou encore pacemakers) est une piste proposée au Parlement fédéral afin d'améliorer la sécurité après le scandale révélé en novembre.

>> Lire: Les réglementations sur les implants médicaux sont insuffisantes

Des élus ainsi que des professionnels déplorent actuellement le manque de transparence et de traçabilité des implants.

>> Lire: Les révélations sur les implants font réagir des parlementaires suisses

Le patient ne sait souvent même pas qu'il a une prothèse pourtant repérée comme défectueuse, selon le vice-président de la section romande de la Fédération suisse des patients Simon Zurich.

Motion déposée

Convaincue qu'un registre national permettrait de les identifier, de contacter les patients plus facilement et d'avoir un suivi, la conseillère nationale verte Sibel Arslan vient de déposer une motion en ce sens au Parlement.

"Le scandale des implants a révélé la nécessité d'agir", a-t-elle expliqué à la RTS. "Le but de cette motion, c'est que les personnes se sentent plus en sécurité (...) et que les médecins et les hôpitaux aient des lignes directrices auxquelles ils doivent se conformer."

Soutenue par plusieurs spécialistes, la proposition a réuni au Parlement des signatures dans tous les camps politiques. Elle pourrait être intégrée à la révision, en cours, du droit sur les dispositifs médicaux.

ptur

Publié Modifié

Les systèmes en Romandie

Interrogés par la RTS, les médecins cantonaux romands ont dévoilé où on en est dans leurs cantons respectifs.

Genève: "Il n'y a pas de registre exigé par l'autorité."

Jura: "Le canton du Jura ne dispose pas de registre des implants pour ses ressortissants."

Neuchâtel: "Notre service ne dispose pas de compétences légales pour instaurer un tel registre. Dans des cas particuliers, nous pourrions agir sur plainte."

Fribourg: "Pas au niveau cantonal."

Berne: "A ma connaissance il n’existe pas de registre des implants dans le canton."

Valais: "Nous vous informons que nous n'avons pas de registre de ce type en Valais."

Vaud: "S’agissant d’une prérogative de la Confédération, nous n’envisageons pas actuellement de créer un tel registre. Néanmoins, si l’on se réfère aux derniers éléments médiatisés, il est important que les autorités de contrôle compétentes s’en inquiètent rapidement. Nous allons suivre attentivement les différentes initiatives dont la motion genevoise."