Modifié le 26 décembre 2018 à 12:14

Une élue bernoise veut légiférer sur les voyages offerts aux parlementaires

Le Parlement fédéral.
Deux interventions parlementaires pour mieux réguler les voyages offerts aux politiciens La Matinale / 1 min. / le 26 décembre 2018
Face à la polémique soulevée par les voyages offerts aux élus et parlementaires, la socialiste bernoise Nadine Masshardt demande la création d'un registre répertoriant les déplacements.

Où s'arrête le voyage d'information, qui permet au parlementaire de se faire un avis sur un pays étranger, de nouer des relations utiles à son mandat, et où commencent l'agrément et la corruption?

C'est la limite que veut fixer Nadine Masshardt avec deux interventions parlementaires. L'une demande qu'un registre des voyages "offerts" soit créé. Pour la socialiste bernoise, il permettrait de connaître tous les déplacements officiels que font les élus fédéraux, aussi quand ils ne sont pas payés par la collectivité, mais par un lobby ou un pays étranger.

>> Ecouter l'interview de Nadine Masshardt dans la Matinale:

Nadine Masshardt, conseillère nationale socialiste bernoise.
Gaetan Bally - Keystone
La Matinale - Publié le 26 décembre 2018

Un montant maximal pour les cadeaux

Autre proposition, inscrire dans la loi le principe suivant: les parlementaires qui participent à un voyage d'information doivent le payer eux-mêmes. Un montant maximal serait fixé pour les cadeaux, apéros ou repas.

De quoi, selon l'élue bernoise, remettre de la transparence dans cette zone grise que sont les voyages de parlementaires et aussi, peut-être, de quoi redonner un peu de crédibilité à une corporation passablement écornée par plusieurs affaires de voyages gracieusement offerts.

Thibaut Schaller

Publié le 26 décembre 2018 à 12:13 - Modifié le 26 décembre 2018 à 12:14