Modifié le 17 décembre 2018 à 18:49

Doris Leuthard prend congé de la Berne fédérale et tire un bilan positif

Doris Leuthard s'est réjouie des objectifs atteints lors de son mandat au Conseil fédéral.
L'ancienne conseillère fédérale Doris Leuthard dresse son bilan Forum / 4 min. / le 17 décembre 2018
A l'occasion d'une conférence de presse faisant office de bilan lundi à Berne, Doris Leuthard s'est réjouie des objectifs atteints durant son parcours de douze ans au Conseil fédéral, notamment sur le tunnel de base du Gothard.

Doris Leuthard s'est montrée "fière" des résultats obtenus dans les deux départements qu'elle a dirigés. Le tunnel de base du Gothard complété en 2020 par le Ceneri, la votation sur le deuxième tunnel routier du Gothard et la politique énergétique ont notamment été mis en avant.

"Il s'agit de pas mal d'acquis qui permettent de bien positionner la Suisse", a déclaré l'élue du PDC. Le fonds d'infrastructure ferroviaire (FIF) et le fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA) ont également été mentionnés.

Fonds pour le numérique

"Pourquoi ne pas créer un fonds pour le numérique?", a lancé la conseillère fédérale sortante. Le ministre des finances Ueli Maurer étudie l'idée, a-t-elle ajouté. Selon elle, ce fonds serait le bienvenu, car il faut investir dans ce domaine et les défis nécessitent beaucoup d'argent.

Rien que la communication avec les médias a radicalement changé sous l'effet de la numérisation. "Vous êtes importants. C'est dans l'intérêt de l'Etat", a-t-elle lancé à l'attention des journalistes, souhaitant un quatrième pouvoir capable de faire contrepoids à la propagande et à l'infox.

Echec de la loi sur le CO2

Sur le récent échec de la loi sur le CO2 au Parlement, Doris Leuthard a répété que les mesures envisagées étaient économiquement bonnes et pas du tout préjudiciables à l'économie. Si la Suisse, "bonne élève", ne fait rien, elle perdra son influence au niveau international, a ajouté la ministre de l'environnement.

Les défis à venir sont encore nombreux. La question européenne s'annonce notamment pleine d'incertitudes. La consultation que le Conseil fédéral vient de lancer sur l'accord cadre entre la Suisse et l'UE peut toujours déboucher sur des rapprochements. Et le renouvellement des institutions européennes l'année prochaine pourrait aussi apporter une dynamique nouvelle, selon l'Argovienne.

ats/gma

Publié le 17 décembre 2018 à 17:39 - Modifié le 17 décembre 2018 à 18:49

"Il y a une vie après la politique"

Interrogée sur ses plans d'avenir, Doris Leuthard se réjouit d'abord de ne plus être une personne publique. "Il y a une vie après la politique". Elle suivra les décisions du Conseil fédéral, mais a promis de ne pas s'immiscer dans les affaires.

Sur son avenir personnel, l'Argovienne est restée évasive. Elle a reçu des propositions et se décidera en février. Questionnée sur ses domaines de prédilection, elle a cité le développement durable, le changement climatique, des dossiers qu'elle connaît bien. Quant à un éventuel coup de pouce à son parti le PDC aux élections fédérales, elle fera l'une ou l'autre apparition dans son canton.