Publié le 10 décembre 2018 à 14:20

Plus de 4,5 millions de voitures sont immatriculées en Suisse

Plus de 4,5 millions de voitures sont immatriculées en Suisse.
Plus de 4,5 millions de voitures sont immatriculées en Suisse Le Journal horaire / 24 sec. / le 10 décembre 2018
En 2017, pas moins de 4,6 millions de voitures de tourisme étaient immatriculées en Suisse, indique le nouveau rapport "Mobilité et transport" de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publié lundi. Leur nombre a doublé depuis 1980.

Selon le rapport, les 4'571'000 voitures de tourisme immatriculées en Suisse représentaient un taux de motorisation de 543 véhicules pour 1000 habitants en 2017. Au prorata de sa population, la Suisse possède donc un parc automobile supérieur à la moyenne européenne, établie à 507 voitures pour 1000 personnes en 2016.

De grandes différences régionales peuvent être observées. C’est surtout dans les agglomérations, où les transports publics sont bien développés, que le taux de motorisation est nettement inférieur à la moyenne suisse. Dans le canton de Bâle-Ville, on ne dénombrait par exemple que 343 voitures pour 1000 habitants en 2017.

Le diesel en recul

Parmi les voitures de tourisme nouvellement immatriculées, la part des véhicules à moteur diesel a nettement diminué en 2017 et dans la première moitié de 2018, après avoir progressé pendant des années. Cela tient probablement en premier lieu au «scandale des moteurs diesel» et aux incertitudes qu’il a fait naître.

Par ailleurs, le nombre de motos a augmenté de 144% entre 1990 et 2017. La progression est en premier lieu le fait des véhicules de cylindrée supérieure à 125 cm3 , dont le nombre a presque quadruplé au cours de cette période.

L'avion séduit

Le rapport de l'OFS indique également que le nombre de personnes prenant l'avion a considérablement augmenté. Près de 60% de passagers en plus qu’en 2000 ont en effet pris un avion l'an dernier en Suisse. Cette hausse est bien supérieure à la croissance démographique.

L'étude statistique montre que, dans l'ensemble, le transport de personnes a connu une forte croissance en Suisse ces dernières années. Les prestations de transport sur rail ont notamment augmenté d’environ un tiers depuis l’année 2000.

ats/gma

Publié le 10 décembre 2018 à 14:20

Sérieuses atteintes à l'environnement

Les atteintes à l'environnement et les accidents font partie des conséquences négatives de la mobilité. En 2016, les transports (sans l‘aviation internationale) ont occasionné 38% des émissions suisses de CO2.

Les émissions dues aux transports de ce gaz à effet de serre sont restées relativement stables ces dernières décennies. Dans le même temps, celles des oxydes d’azote et de plusieurs autres polluants atmosphériques ont pu être nettement réduites.