Modifié le 05 décembre 2018 à 06:10

Une veille de double élection au Conseil fédéral calme à Berne

L'ambiance est plutôt détendue à l'Hôtel Bellevue de Berne.
L'ambiance est plutôt détendue à l'Hôtel Bellevue de Berne. [Anthony Anex - Keystone]
A la veille de la double élection au Conseil fédéral, les partis ont donné leurs derniers mots d'ordre. Côté PLR, Karin Keller-Sutter a les faveurs de la cote. Côté PDC, la course s'annonce plus serrée entre Viola Amherd et Heidi Z'graggen.

"La nuit des petits canifs" en opposition à la "nuit des longs couteaux". La métaphore, utilisée par Lisa Mazzone (Verts/GE) et Philippe Nantermod (PLR/VS), symbolise l'ambiance à l'hôtel Bellevue à la veille de la double élection au Conseil fédéral.

La succession de Johann Schneider-Ammann semble jouée, la conseillère aux Etats st-galloise Karin Keller-Sutter ayant largement les faveurs de la cote face au conseiller aux Etats nidwaldien Hans Wicki. Pour reprendre le siège PDC après Doris Leuthard, la course s'annonce plus ouverte entre la conseillère nationale valaisanne Viola Amherd et la conseillère d'Etat uranaise Heidi Z'graggen, même si, en étant déjà élue à Berne, Viola Amherd semble avoir un peu d'avance.

>> Suivre les tweets de nos journalistes à Berne:

Le PS se réunira mercredi matin

Après avoir entendu les quatre candidats mardi, les partis ont transmis leurs dernières recommandations de vote. Le PLR laisse la liberté de vote pour le siège vacant du PDC au Conseil fédéral. Egalement concerné directement par l'élection, le PDC n'avait quant à lui pas non plus tranché entre les deux candidats libéraux-radicaux.

Pour sa part, le PS n'a pas tranché entre les deux candidates du PDC, mais le parti a décidé de se réunir mercredi matin avant l'élection. "On connaît Viola Amherd, moins Heidi Z'graggen. Il est donc logique de temporiser avant de prendre une décision", a dit Roger Nordmann, chef du groupe socialiste. "Il n'est pas impossible que l'on laisse la liberté de vote", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le PS soutient Karin Keller-Sutter face à Hans Wicki, même si elle ne correspond pas au positionnement du parti, a déclaré Roger Nordmann. "Mais on sait qu'on peut travailler avec elle."

Les Verts soutiennent Karin Keller-Sutter

Les Verts ont décidé de soutenir Karin Keller-Sutter. Le temps est venu d’avoir une femme de plus au Conseil fédéral, selon eux. Le parti accepte le choix du PLR, même si la Saint-Galloise n’a selon eux pas de compréhension pour les questions environnementales.

Les écologistes n'ont en revanche pas tranché entre Heidi Z'graggen et Viola Amherd pour le siège PDC. "Après avoir entendu les prises de position des différents membres du groupe présent, j'estime qu'il y aura une majorité qui votera pour Viola Amherd", a néanmoins déclaré à la RTS le chef de groupe Balthasar Glättli.

L'UDC s'était déjà prononcée

Les recommandations des Vert'libéraux sont un peu plus claires: ils soutiendront Karin Keller-Sutter et Viola Amherd, tout comme le PBD. Il a été plus difficile de départager les deux candidates PDC, car elles sont plus proches des convictions du parti. Selon la cheffe de groupe, Tiana Moser, la Valaisanne est plus ouverte sur les thèmes écologiques et sociaux et sur la politique européenne.

Pour sa part, l'UDC avait déjà dévoilé ses cartes il y a une semaine. La majorité du groupe veut voir Heidi Z'graggen succéder à Doris Leuthard et Karin Keller-Sutter reprendre le flambeau de Johann Schneider-Ammann.

>> L'analyse de Thibaut Schaller, chef de la rubrique politique radio de la RTS:

Signature de Thibaut Schaller (vidéo) - Réhabilitons les objecteurs de conscience
RTS
Forum - Publié le 04 décembre 2018

 

>> Revoir également l'interview d'Ada Marra (PS/VD) dans le 19h30 qui explique l'importance d'élire des femmes au Conseil fédéral:

Pour la nouvelle vice-présidente du PS Ada Marra la question des femmes reste déterminante. d'où l'importance d'élire des femmes
19h30 - Publié le 04 décembre 2018

ats/gma/vkiss

Publié le 04 décembre 2018 à 18:05 - Modifié le 05 décembre 2018 à 06:10