Modifié le 02 décembre 2018 à 14:53

Heidi.news, un nouveau média suisse romand, verra le jour en 2019

Logo du site internet Heidi.News.
Heidi.News veut s'imposer dans le paysage médiatique romand Médialogues / 22 min. / le 01 décembre 2018
Mené par une équipe de journalistes et d'entrepreneurs basée à Genève, le projet Heidi.news a levé son premier million et a lancé jeudi sa campagne de pré-abonnement. Ce nouveau média romand verra le jour au printemps 2019.

"On est dans un appauvrissement du paysage médiatique en Suisse romande", regrette Serge Michel, rédacteur en chef de Heidi.news, invité samedi dans Médialogues sur la RTS. Pour combler ce manque, "la Suisse romande a besoin d'un média qui la raconte et qui est ancré localement", ajoute celui qui a notamment été journaliste à L’Hebdo et rédacteur et directeur adjoint du quotidien français Le Monde.

Sophie Lacroix, directrice opérationnelle de ce projet, considère qu'il "faut remettre le lecteur au centre", à l'heure où les médias sont aveuglés par la quête de "clics" et en quête de lectorat potentiel à monétiser auprès des annonceurs. Sophie Lacroix cite notamment The New York Times et Le Monde, deux quotidiens qui sont parvenus à fidéliser leurs lecteurs grâce à la qualité des contenus proposés.

Public cible multiple

Plutôt que de viser un public particulier, Heidi.news souhaite proposer des contenus qui touchent "plusieurs communautés de lecteurs", indique Sophie Lacroix.

Les thématiques traitées se cantonneront dans un premier temps aux domaines de la science et la santé. Des sujets sociétaux clés et pour lesquels la Suisse romande, en particulier Genève, "a un vrai leadership", estime Sophie Lacroix. Partant du postulat que "la science est partout", Heidi.news souhaite donc cibler la communauté scientifique, mais aussi démontrer au grand public que l'information scientifique a un véritable écho dans leur vie quotidienne.

"Flux et "Explorations"

Heidi.news proposera dès le printemps 2019, en français, mais aussi en anglais, deux formats distincts: les Flux et les Explorations, adaptés au rythme de vie des lecteurs. Les Flux seront une sélection d'informations pertinentes et concises, pensées pour une lecture sur téléphone mobile. Les Explorations, de grands récits, reportages et enquêtes, publiés en épisodes hebdomadaires. Confiés à un auteur de talent, elles seront également imprimées dans une revue.

Heidi.news débutera modestement. Son ambition est de grandir progressivement mais de manière prudente, avec un nouveau Flux chaque semestre et une nouvelle Exploration chaque mois. Après la science et la santé, des Flux sur le développement international, l'éducation et la culture sont prévus.

Propos recueillis par Antoine Droux

Adaptation web: Yoan Rithner

Publié le 02 décembre 2018 à 12:46 - Modifié le 02 décembre 2018 à 14:53

Un million de francs engrangé

Heidi.news ne comportera pas de publicité. Pour se financer, les quatre cofondateurs, eux-mêmes actionnaires du média, comptent sur d’autres sources: le projet a pour l'heure réuni un million de francs d’investissement auprès de dix fondateurs et investisseurs romands ayant à coeur la qualité de l’information. Ces derniers ont acquis 10% des parts de la société et s’engagent à garantir l’indépendance éditoriale du média.

Lancée jeudi, la campagne de pré-abonnement invite tout un chacun à devenir membre fondateur. Cette offre de soutien, au prix de 160 francs par an, court jusqu’au lancement du média au printemps 2019. L’objectif est de réunir d’ici là 2000 membres fondateurs.

Heidi, ou HD

Le titre heidi.news est évidemment un clin d'œil à l'héroïne grisonne du célèbre roman mais "HD", la contraction du titre, fait également allusion à la "haute-définition" des informations proposées par la rédaction de heidi.news. Serge Michel insiste donc sur la notion de précision comme principal ingrédient de cette recette journalistique innovante qu’il espère gagnante.