Modifié le 30 novembre 2018 à 18:35

La Suisse continuera à accueillir des groupes de réfugiés vulnérables

Loi suisse réfugiés.
La Suisse continuera à accueillir des groupes de réfugiés vulnérables Forum / 2 min. / le 30 novembre 2018
Le Conseil fédéral a approuvé vendredi la venue en 2019 de 800 personnes, notamment des victimes du conflit syrien, et souhaite que la Suisse continue à accueillir des réfugiés reconnus par le Haut-Commissariat des Nations Unies (HCR).

Depuis 2013, la Suisse a régulièrement accueilli des groupes de réfugiés particulièrement vulnérables dans le cadre du programme de réinstallation mené sous l'égide du HCR.

Pour ces personnes, qui ne peuvent ni rester dans leurs pays d'accueil actuel, ni rentrer chez elles, la réinstallation est la seule option durable. Le gouvernement souhaite ainsi poursuivre sa participation au programme au-delà de 2019.

Priorité aux réfugiés syriens

Un tel système prévient les migrations illégales et permet de lutter contre le trafic d'êtres humains. Femmes, enfants et personnes âgées n'ont plus à entreprendre la dangereuse traversée de la mer Méditerranée.

Le gouvernement propose donc un nouveau programme plus pérenne, permettant d'accueillir entre 1500 et 2000 réfugiés tous les deux ans. La priorité serait donnée aux réfugiés syriens. Mais des personnes fuyant d'autres conflits, à l'image des Rohingyas, pourraient également être acceptées.

Possibilité de suspendre le programme

Comme de coutume, les réfugiés seront entendus avant leur entrée en Suisse et ils devront montrer qu'ils sont disposés à s'intégrer. Chaque dossier sera également examiné par le Service de renseignement de la Confédération.

Le mécanisme pourrait être suspendu ou revu à la baisse en cas de forte augmentation du nombre de requérants d'asile. Le Conseil fédéral veut encore consulter les commissions parlementaires compétentes, avant d'arrêter une décision définitive.

"Une tradition"

Malgré la baisse du nombre de demandeurs d'asile, la situation des réfugiés reste difficile dans de nombreux pays, notamment dans les pays limitrophes aux conflits: "85% des réfugiés se trouvent dans des pays en voie de développement, comme le Liban, la Jordanie ou la Turquie, et demandent un engagement financier énorme", a rappelé la ministre de la justice Simonetta Sommaruga.

"Nous parlons de réfugiés qui sont déjà acceptés par le HCR. Ce sont des gens qui ne peuvent pas rentrer dans leur pays. La solidarité de notre population pour ces réfugiés est très grande, déjà ces dernières années. C'est pourquoi le Conseil fédéral veut continuer cette tradition", a indiqué la conseillère fédérale.

ats/gma

Publié le 30 novembre 2018 à 18:33 - Modifié le 30 novembre 2018 à 18:35

3500 réfugiés accueillis

Depuis 2013, la Suisse a accueilli un total de 3500 réfugiés reconnus dans le cadre du programme du HCR. La Suisse a renoué avec les contingents de réfugiés, en plein drame syrien. Le programme initial prévoyait l'accueil de 500 personnes sur trois ans.

Face à l'afflux constant de migrants, le Conseil fédéral a ensuite autorisé en mars 2015 l'accueil de 3000 personnes, de manière échelonnée sur une période de trois ans, en provenance de Syrie. Ce chiffre incluait les 1500 migrants à relocaliser dans le cadre du programme de répartition de l'UE. Une année plus tard, le gouvernement a approuvé la venue de 2000 personnes particulièrement vulnérables sur deux ans.