Modifié

L'USS dénonce une sous-enchère salariale "d'Etat" dans la logistique

L'USS dénonce les très bas salaires dans le domaine de la logistique. [Christian Beutler - Keystone]
L'USS dénonce les très bas salaires dans le domaine de la logistique / Le 12h30 / 1 min. / le 23 novembre 2018
Les syndicats dénoncent la décision de la Commission fédérale de la poste (PostCom) de fixer un salaire minimum de 18,27 francs de l'heure dans la branche de la logistique. Selon eux, ce montant "ouvre tout grand la porte à la sous-enchère salariale".

Ce matin l'Union syndicale suisse (USS) a voulu attirer l'attention sur les salaires de la branche. Elle parle de "dumping" aux dépens des salariés décidé par une autorité indépendante, mais rattachée à la Confédération, qui s'occupe de réguler le marché postal, PostCom.   

Giorgio Tuti, vice-président de l'USS, ne mâche pas ses mots:"C'est honteux, parce qu'avec un salaire comme ça, on ne peut pas vivre et que l'Etat fixe le salaire minimum à cette hauteur-là, c'est vraiment un scandale. Ce signal-là a des répercussions sur toute la branche (...) parce que si l'Etat dit que le salaire minimum est à 18,27 francs, ça donne une énorme pression sur tous les salaires et c'est là qu'est le plus grand danger."

L'USS veut maintenant que PostCom revoie sa copie: le salaire devrait monter à 20 francs de l'heure au moins pour ces livreurs, revendique l'organisation faîtière des syndicats. 

Muriel Ballaman/pym

Publié Modifié