Modifié le 05 juin 2017 à 22:19

L'Inde a lancé sa première fusée conçue entièrement dans le pays

La première fusée totalement conçue en Inde a décollé le 5 juin 2017 dans le sud-est du pays.
La première fusée totalement conçue en Inde a décollé le 5 juin 2017 dans le sud-est du pays. [INDIAN SPACE RESEARCH ORGANIZATION - Keystone]
L'Inde a lancé lundi pour la première fois sa nouvelle fusée qui n'utilise que des technologies localement conçues, dont un moteur cryotechnique, augmentant la capacité de lancement de son ambitieux programme spatial.

Un lanceur GSLV-MkIII s'est élevé du pas de tir de Sriharikota, dans le sud-est du pays, l'une des deux bases de lancement de satellites de l'agence spatiale indienne (ISRO). Il a placé en orbite un satellite de communication de plus de trois tonnes.

L'Inde se trouve désormais en mesure d'envoyer dans l'espace des satellites pesant jusqu'à quatre tonnes et rejoint ainsi un club très fermé de nations. "La nation est fière !", a aussitôt tweeté le Premier ministre Narendra Modi.

Nouveau moteur

Si le lanceur avait déjà été testé en 2014, c'est la première fois que l'Inde utilisait son nouveau moteur développé localement, dont l'extrême complexité technologique donne une puissance nouvelle à ses fusées.

La puissance de lancement obtenue par cette technologie donne à l'Inde l'équivalent d'une fusée européenne Ariane 4, selon Mathieu Weiss, représentant du Centre national d'études spatiales (CNES) français en Inde.

afp/cab

Publié le 05 juin 2017 à 17:53 - Modifié le 05 juin 2017 à 22:19

Un programme relativement peu coûteux

Initié dans les années 1960, le programme spatial indien a attiré l'attention du monde entier en réussissant à placer une sonde en orbite autour de Mars en 2014.

Coût du projet: 73 millions de dollars - soit moins que le budget du film hollywoodien en apesanteur "Gravity". Et une fraction des 671 millions de dollars que la Nasa américaine a dépensé pour une mission similaire vers la planète rouge.

Le géant d'Asie du Sud développe aussi une navette réutilisable, qui pourrait permettre d'envoyer des satellites à des prix bien inférieurs aux cours actuels.