Publié

Réparer soi-même son iPhone, un rêve qui vire au cauchemar

La chronique numérique - L'auto-réparation de son smartphone [RTS]
La chronique numérique - L'auto-réparation de son smartphone / La Matinale / 3 min. / le 13 mai 2022
Après plusieurs mois d'attente, Apple a lancé fin avril un programme permettant à chacun de réparer son iPhone ou son Mac avec des pièces détachées. Ce nouveau service, coûteux et compliqué, peine toutefois à convaincre.

Avec ce nouveau projet, le grand public peut lui-même acheter des pièces et réparer son téléphone ou son ordinateur en suivant les instructions du manuel.

C’est une vraie révolution chez Apple. Jusqu’à présent, les clients n’avaient pas le choix: en cas de problème, ils devaient déposer leur appareil en boutique ou le confier à un réparateur agréé.

Un vrai casse-tête

Pour retaper soi-même son téléphone, il faut avant tout s'inscrire en ligne et préciser à Apple l'élément à réparer. Quelques jours plus tard, l'entreprise livre du matériel pour un poids total de... 35 kilos. Des appareils pour chauffer la colle et détacher les pièces sont fournis, ainsi que des presses puissantes et des outils de pointe. Le client dispose d'une semaine pour utiliser les machines.

Sur YouTube, même des bricoleurs avertis ont montré toute la difficulté de manier ces appareils. Apple livre du matériel professionnel, mais malgré des modes d’emploi détaillés, utiliser ces machines relève du cauchemar. Les bricoleurs maladroits risquent en plus de détruire totalement le smartphone.

Pression des consommateurs

Si cela peut paraître paradoxal, réparer soi-même son téléphone n'est pas moins cher que de le déposer en magasin. Le coût est plus ou moins similaire, sans compter les frais additionnels en cas de dégâts sur le matériel prêté.

Avec ce nouveau programme, Apple répond à des associations de consommateurs qui font pression depuis de nombreuses années pour que les notices de réparation et les pièces d'origine soient plus largement accessibles. Mais la solution proposée s'apparente plus à une sinistre blague, où les fabricants font tout pour décourager les réparations.

Le service de réparation en libre-service a déjà débuté aux Etats-Unis et s’étendra en Europe et en Suisse d’ici la fin de l’année. Samsung lancera aussi une offre similaire.

as/gma

Publié