Publié

Podcast - Et si on s’en fichait du temps d’écran ?

Le temps passé devant les écrans a explosé ces derniers mois, en particulier durant les périodes de confinement ou semi-confinement. Doit-on s'en inquiéter? Sommes-nous en train de préparer des générations de "débiles" comme plusieurs spécialistes le craignent?

Pour Vanessa Lalo, psychologue clinicienne, experte des pratiques numériques et de leurs impacts, cette question du temps d’écran est "le degré zéro de l’analyse". "Pour moi, la question ne doit pas être centrée sur le temps qu'on y passe mais sur la qualité des contenus et surtout les pratiques que l’on peut avoir autour des objets numériques", énumère la spécialiste française dans Le Point J.

On peut tout trouver sur internet, visiter des musées ou assister à des opéras, mais on peut aussi regarder pendants des heures des défilés de chats.

Vanessa Lalo, psychologue clinicienne

Les enfants passant énormément de temps devant un écran sont cependant susceptibles de souffrir de troubles du développement psychomoteur ou du langage notamment. "Mais le problème n’est pas l’écran en soi, c'est tout ce que l'on ne fait pas pendant le temps passé devant un écran, estime Vanessa Lalo. Les enfants ayant des troubles d’apprentissage sont des enfants ayant des carences dans leur environnement. Plus ils sont laissés devant les écrans, moins les parents ne leur parlent, ne jouent avec eux, ne les aident à développer leur psychomotricité... L’écran sert de baby-sitter".

>> Ecouter l'épisode complet:

Logo Le point J [RTS]RTS
Et si on s’en fichait du temps d’écran ? / Le point J / 11 min. / le 22 février 2021

Caroline Stevan et l'équipe du Point J

Publié