La communication mondiale.

30 ans du web

Publié le 12 mars 2019 à 20:37 - Modifié le 14 mars 2019 à 09:27

Communication, science, économie: comment le web a changé nos vies?

Le 12 mars 1989, Tim Berners-Lee présentait au CERN une "proposition" de protocoles pour créer une page et pour les échanger d'un ordinateur à l'autre.

Trente ans plus tard, le web est omniprésent: dans nos relations humaines, dans notre travail, dans nos achats ou dans nos loisirs. Les émissions de la RTS se penchent mardi sur ce phénomène "parvenu à l'âge de la maturité".

  • L'historique

    L'invention de Tim Berners-Lee

    Le web, ce système qui permet sur internet d'accéder à des informations dans le monde entier et de cliquer sur des liens pour accéder à des pages créées à l'autre bout de la planète, a été inventé au CERN en 1989 par un jeune physicien britannique, Tim Berners-Lee.

    >> Lire: Le CERN se rappelle du WorldWideWeb, le premier navigateur

    C'est en effet dans les locaux genevois du CERN que le scientifique britannique présente, le 12 mars 1989, l'esquisse du web à son chef. Ce dernier aurait alors commenté: "vague mais excitant".

    Actuellement, environ 4,1 milliards de personnes utilisent internet, soit 54% de la population mondiale. Les taux de pénétration sont très différents selon les régions: environ 80% pour l'Europe, contre seulement 34% pour l'Afrique.

    >> Ecouter l'interview de François Flückiger, ingénieur au CERN et l'un des pionniers d'internet:

    Le World Wide Web a été inventé au CERN en 1989.
    Martial Trezzini - Keystone
    Le 12h30 - Publié lundi à 11:34

  • Les célébrations

    Le CERN au coeur des festivités

    Pour célébrer les 30 ans de son invention, Sir Tim Berners-Lee a introduit mardi une série de conférence sur le web, en partenariat avec le World Wide Web Consortium (W3C) et le World Wide Web Foundation.

    >> Voir le sujet du 12h45:

    Le WEB a 30 ans. Célébrations ce matin au CERN à Genève, là où tout a commencé.
    12h45 - Publié le 12 mars 2019

    >> Voir aussi un extrait de la conférence de Tim Berners-Lee au CERN:

    Tim Berners-Lee, fondateur du web, s'exprime pour les 30 ans de sa création
    L'actu en vidéo - Publié le 12 mars 2019

    Le CERN a célébré mardi 12 mars cette fabuleuse trouvaille sur la toile, évidemment. Deux heures à retrouver ici: "Web@30 – 1989-2019 – 30th Anniversary of the World Wide Web"

  • Economie

    Une véritable révolution

    "Le web permet de travailler et de gagner de l'argent de manière indépendante et a donc modifié notre manière de gagner de l'argent, et de le dépenser", relève ainsi Nnenna Nwakanma, de la World Wide Web Foundation, une organisation qui promeut un web ouvert à tous.

    "La compétition n'a jamais été aussi forte"

    Durant ses 30 ans d'existence, le web a entraîné une évolution d'une telle ampleur, pour l'économie, que l'on peut parler d'une révolution. C'est en tout cas l'avis de Thomas Maillart, professeur à la faculté d'économie et de management de l'Université de Genève.

    "C'est une révolution dans le sens où la compétition n'a jamais été aussi forte. Vous avez aujourd'hui des entreprises qui émergent à une vitesse incroyable. Les conglomérats puissants peuvent ainsi être remis en question par des personnes qui viennent de nulle part."

    >> Ecouter son interview dans La Matinale:

    La technologie révolutionne (une fois de plus) le monde du travail?
    kimsongsak - Fotolia
    Le Journal horaire - Publié le 12 mars 2019

  • Vie professionnelle

    Le web a rendu le travail plus simple, selon les Suisses

    Le web a bouleversé le monde professionnel. Pour un tiers des Suisses, le point le plus positif d'internet est la nouvelle manière de travailler. Pour un autre tiers, il permet de trouver plus facilement une offre d'emploi.

    Tels sont les résultats du sondage effectué par l'entreprise spécialisée en informatique Cisco, publié mardi à l'occasion des 30 ans du web.

    Le web, logique pour les jeunes

    Pour 50% des Suisses âgés de plus de 55 ans, le web s'est particulièrement développé dans le monde professionnel. Chez les 16 à 24 ans, seuls 49% perçoivent un essor particulier dans ce domaine.

    La jeune génération a grandi dans une société où le web est omniprésent. Il lui est donc plus difficile de percevoir son influence, indique Cisco.

  • Science

    Davantage d'accès

    Comme le rappelle CQFD mardi, internet est le support physique du web: ce sont les ordinateurs en réseau. Tandis que le web, c'est le réseau d'informations. Ce système de partage et d'échange d'informations a eu un impact sur la façon de faire la science, que ce soit au niveau de la démarche scientifique, de la coopération, de la formation ou de la science citoyenne par exemple.

    "La science en open access"

    "Au niveau de la recherche, l'avantage du web est par exemple de pouvoir retrouver très rapidement tout ce qui a déjà été publié précédemment sur tel ou tel sujet. Toute l'industrie est d'ailleurs en train de se transformer vers du open access", relève ainsi François Grey, professeur associé au Centre universitaire dʹinformatique de lʹUniversité de Genève et codirecteur de Citizen Cyberlab.

    Le web a également changé l'accès à la connaissance, notamment avec les cours en ligne, ou Mooc (pour Massive Open Online Course). "Ce n'est pas une révolution totale et les universités vont survivre, mais le web a modifié notre manière d'enseigner. On s'éloigne de la théorie, désormais disponible en ligne, pour se recentrer sur la pratique", témoigne le professeur.

    >> Ecouter son interview complète dans CQFD:

    Il ne faut pas confondre le web et internet.
    spaxiax - Depositphotos
    CQFD - Publié le 12 mars 2019

  • Communication

    L'importance de la gratuité

    Le fait que le CERN ait rendu le web accessible à tous, en rendant gratuitement disponibles les codes sources, a permis son essort.

    "Tim Berners-Lee a eu une vision toute simple: utiliser internet, qui existait déjà, pour communiquer, éduquer avec un outil gratuit. C'est ce qui nous permet aujourd'hui de discuter avec nos parents, nos enfants ou même nos petits-enfants", rappelle la journaliste de RTSdécouverte Tania Chytil dans le 12h45.

    Le côté sombre du web

    Mais les concepteurs le reconnaissent aujourd'hui, le web n'est pas tout à fait devenu ce qu'ils pensaient. "On parle de darknet, de commercialisation à outrance, de fausses nouvelles, de surveillance des citoyens..."

    Le concepteur du web explique qu'ils travaillent toujours à améliorer le web pour le rendre constructif et pour permettre aux internautes de garder la mainmise sur leurs données.

    >> Voir l'analyse de Tania Chytil dans le 12h45:

    Explications sur l'évolution d'internet avec Tania Chytil au CERN.
    12h45 - Publié le 12 mars 2019

  • Et la suite?

    La reprise en main citoyenne

    Après trois décennies de développement spectaculaire sous l'influence (et sous l'emprise) des fameux GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft), les prochaines décennies pourraient être celles de la reprise en main citoyenne.

    C'est en tout cas ce à quoi travaillent des organisations comme Internet Sans Frontières, dont Félix Blanc dirige le département de politique publique.

    "Dégoogeliser" le web

    "Les GAFAM ont imposé un modèle commercial qui repose sur la captation des données personnelles et sur leur revente à des annonceurs", expose-t-il mardi dans Tout un monde.

    A la question de savoir si les tentatives de s'affranchir de ce modèle en "dégoogelisant" internet sont réalistes, Félix Blanc répond que oui, "le marché du logiciel libre, qui veut rendre les codes sources accessibles, est en constante expansion."

    Mais, nuance-t-il, s'en affranchir demande un certain degré de technicité que n'ont pas tous les internautes: "ça doit passer par l'éducation, pour que les internautes cessent d'être simplement des consommateurs pour en devenir des acteurs. Il faut que les internautes soient formés à l'utilisation des codes sources."

    >> Ecoutez l'interview intégrale de Félix Blanc:

    World wide web fête ses 30 ans.
    - © jamdesign
    Tout un monde - Publié le 12 mars 2019

  • Crédits

    Reportages TV: Tania Chytil, Thierry Clémence

    Sujets et interviews radio: Jean-Philippe Rutz, Adrien Zerbini, Nadine Haltiner

    Adaptation web: Victorien Kissling