Modifié le 16 octobre 2014 à 08:51

Les employées d'Apple et Facebook payées pour congeler leurs ovules

Les partisans de la congélation des ovules estiment qu'en libérant les femmes de la pression de l'horloge biologique, elle leur permet de s'investir autant que les hommes dans leur carrière et pourrait réduire les écarts salariaux.
Les partisans de la congélation des ovules estiment qu'en libérant les femmes de la pression de l'horloge biologique, elle leur permet de s'investir autant que les hommes dans leur carrière et pourrait réduire les écarts salariaux. [ - ]
Selon NBC News, les géants du web Apple et Facebook proposent de prendre en charge la congélation des ovules de leurs employées pour, affirment-ils, promouvoir l'épanouissement professionnel des femmes.

Facebook et Apple vont subventionner la congélation des ovules des employées qui le souhaitent, ainsi que d'autres services d'assistance à la procréation, a annoncé le site de la chaîne NBC News mardi dans un article qui fait grand bruit aux Etats-Unis.

Selon NBC, qui cite des porte-paroles, "Facebook a déjà commencé à le faire et Apple devrait s'y mettre dès janvier".

Les deux géants du Web seraient prêts à financer l'opération à hauteur de 20'000 dollars (19'000 francs) - en moyenne, la congélation coûte 10'000 dollars auxquels il faut ajouter 500 dollars annuels pour la conservation.

"S'affranchir de l'horloge biologique"

Aux Etats-Unis, où de plus en plus de femmes disent retarder l'âge de la maternité pour privilégier leur carrière (à New York et San Francisco, le nombre de congélations d'ovules aurait doublé en un an), la mesure est présentée comme un avantage social visionnaire.

Elle serait aussi un moyen d'attirer les femmes dans une Silicon Valley réputée phallocrate.

ptur

Publié le 15 octobre 2014 à 09:19 - Modifié le 16 octobre 2014 à 08:51