Modifié le 25 août 2014 à 15:40

Des dizaines de pays pourraient espionner des portables à l'étranger

Les technologies permettant de traquer une cible à l'étranger grâce à son téléphone portable ne seraient plus réservées à la NSA.
Les technologies permettant de traquer une cible à l'étranger grâce à son téléphone portable ne seraient plus réservées à la NSA. [Patrick Semansky - AP/Keystone]
Selon le Washington Post, les technologies qui permettent de traquer des personnes où qu'elles soient dans le monde, grâce à leur téléphone portable, sont de plus en plus accessibles.

Les systèmes de surveillance permettent aux gouvernements du monde entier de suivre les déplacements de n'importe quel détenteur de téléphone portable, et ce y compris hors de leurs frontières, écrit le Washington Post.

Jusqu'alors, l'utilisation des données cellulaires pour traquer des cibles où qu'elles soient sur la planète était plutôt l'apanage des services de renseignements les plus pointus.

Or, les systèmes les plus récents sont désormais accessibles à des gouvernements moins avancés du point de vue technologique, explique le journal qui s'appuie sur de la documentation industrielle non destinée à la presse.

"N'importe quel dictateur pourrait espionner"

Cela signifie que "n'importe quel dictateur de pacotille suffisamment riche pour s'offrir un tel système pourrait espionner les gens partout dans le monde", s'alarme le vice-président de l'ONG Privacy International dans les colonnes du quotidien.

De fait, des dizaines de pays auraient acquis ce type de technologie ces dernières années, selon un responsable du secteur sous couvert d'anonymat.

ptur

Publié le 25 août 2014 à 15:38 - Modifié le 25 août 2014 à 15:40