Modifié le 13 mai 2014 à 14:00

La Russie avait mis en garde les Etats-Unis sur les risques en Ukraine

L'OTAN veut renforcer sa présence dans l'est de l'Europe
L'élargissement de l'Otan à l'Ukraine et à la Géorgie est combattue par Moscou. []
Un câble diffusé par Wikileaks mardi révèle qu'en 2008 déjà, la Russie voyait comme une "menace militaire potentielle" l'éventuelle adhésion de l'Ukraine à l'Otan.

Les Etats-Unis connaissaient la sensibilité de la situation en Ukraine, révèle un câble daté du 1er février 2008 et diffusé mardi par Wikileaks.

Tweet wikileaks

La Russie s'est fermement opposée à l'annonce de la mise en place d'un plan d'action de l'Ukraine pour adhérer à l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) lors du sommet de Bucarest, rapporte l'ambassadeur américain à Moscou, William J. Burns.

"Menace militaire potentielle"

Selon le document, le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov voit même un élargissement à la Géorgie et à l'Ukraine comme une "menace militaire potentielle pour la Russie".

Le chef de la diplomatie russe mettait notamment en garde contre un risque de scission en Ukraine menant à des violences, voire à une guerre civile, ce qui forcerait la Russie à décider d'intervenir.

L'adhésion de l'Ukraine à l'Otan pourrait en outre avoir un impact majeur sur l'industrie russe de la défense, les relations familiales russo-ukrainiennes et les relations bilatérales en général, estime-t-il.

jgal

Publié le 13 mai 2014 à 13:52 - Modifié le 13 mai 2014 à 14:00

Les relations entre l'Ukraine et l'Otan

L'Ukraine est liée par un partenariat spécifique à l'Otan. C'est à ce titre que les pays membres ont renforcé la coopération avec Kiev après les événements en Crimée, réaffirmant leur soutien à la souveraineté de l'Ukraine et à son intégrité territoriale.

Si l'Otan soutient toute une série d'initiatives en Ukraine, l'Ukraine a aussi contribué aux missions de l'Otan en Afghanistan et au Kosovo. Elle est devenue en 2013 le premier pays à participer à Ocean Shield, l'opération de lutte contre la piraterie dirigée par l'Otan.