Modifié le 17 janvier 2014 à 16:41

Un nouveau mode d'exécution des condamnés contesté en Ohio

La peine de mort continue de susciter le débat aux Etats-Unis.
La peine de mort continue de susciter le débat aux Etats-Unis. [Reuters]
Un condamné à mort a agonisé pendant près de 30 minutes jeudi en Ohio. Le mélange utilisé pour l'exécuter n'avait jamais été testé.

L'Etat de l'Ohio (Etats-Unis) a exécuté jeudi un condamné à mort. Le produit qui a servi pour l'injection létale, un mélange de midazolam et d'hydromorphone, n'avait jamais été utilisé auparavant.

Or, il se pourrait qu'il ait infligé d'intenses souffrances au condamné. Selon un reporter du quotidien Colombus Dispatch, qui a assisté à l'exécution, 24 minutes se sont écoulées entre le moment de l'injection et le décès.

D'après le journaliste, il s'agit de "la plus longue exécution depuis que l'Ohio a rétabli la peine capitale en 1999". Durant son agonie, le condamné s'est débattu, en émettant "des sons de suffocation qui ont duré au moins dix minutes, le poing serré (...)".

Pénurie de produits létaux

Ses avocats, ainsi que certains médecins, avaient pourtant mis en garde contre la douloureuse sensation d'étouffement que pouvait infliger le mélange utilisé. Les "peines cruelles" sont contraires à la Constitution.

Les Etats américains pratiquant la peine capitale ont dû changer de protocole face au refus des fabricants de fournir les produits létaux utilisés jusqu'alors.

>> Lire aussi : Quelques cas d'exécutions controversées aux Etats-Unis

ptur

Publié le 17 janvier 2014 à 14:52 - Modifié le 17 janvier 2014 à 16:41