Modifié

Un nouvel outil pour analyser l'activité des parlementaires suisses sur Twitter

Les données peuvent être triées afin d'affiner les recherches (selon le score, le canton, le parti, la chambre...). [Twittermonitor]
Les données peuvent être triées afin d'affiner les recherches (selon le score, le canton, le parti, la chambre...). [Twittermonitor]
Lancé mardi, l'outil Twittermonitor donne un aperçu de l'assiduité et du niveau d'interactivité des parlementaires fédéraux sur le réseau social Twitter.

L'équipe de SoMePolis.ch (Social Media und Politik) a lancé mardi un nouvel outil, le Twittermonitor, qui permet d'analyser la présence sur Twitter des parlementaires suisses.

Chaque profil indique le nombre de tweets, d'abonnés et d'abonnements du parlementaire.

L'axe vertical mesure la fréquence de l'activité sur le réseau social pour chaque député. Le score est à son maximum si le dernier tweet envoyé remonte à moins de 5 jours.

Mesure d'interactivité

L'axe horizontal permet, quant à lui, d'évaluer le niveau d'interactivité des messages envoyés. Pour obtenir le meilleurs score, la proportion de tweets "interactifs" (ceux qui génèrent réponses, mentions ou retweets) doit être supérieure à 75% sur les 100 dernières publications.

Les données sont mises à jour tous les quarts d'heure. Si, de l'aveu même de SoMePolis, l'outil est encore perfectible, il donne un aperçu instructif de la situation.

ptur

Publié Modifié