Modifié le 06 octobre 2017

Le nouveau directeur de la SSR Gilles Marchand dévoile ses priorités

Gilles Marchand, directeur général de la SSR, à Berne vendredi 6 octobre.
Gilles Marchand, directeur général de la SSR, à Berne vendredi 6 octobre. [Peter Schneider - Keystone]
Le nouveau directeur général de la SSR Gilles Marchand a présenté vendredi à Berne ses priorités. Il entend entre autres chercher à renforcer la coopération avec les médias privés.

Gilles Marchand, qui a pris ses nouvelles fonctions le 1er octobre, a souligné son engagement en faveur d'un dialogue "constructif et ouvert" avec les autres acteurs du marché suisse, notamment la presse écrite.

L'ancien directeur de la Radio Télévision Suisse (RTS) s'est montré prêt à approfondir la collaboration avec les médias privés. Il a présenté cinq projets concrets de coopération.

La SSR à la veille de grands défis

Mais ce n'est qu'un des défis qui attendent la SSR. L'entreprise devra affronter en 2018 le verdict du peuple sur l'initiative "No Billag" qui risque de la priver de ressources essentielles à son existence.

Il y aura aussi le nouveau montant de la redevance qui sera fixé par le Conseil fédéral. Sans oublier la nouvelle loi sur les médias électroniques. Pour rappel, l'actuelle concession a été prolongée sans modification jusqu'en 2018.

ats/tmun

Publié le 06 octobre 2017 - Modifié le 06 octobre 2017

Un comité consacré à la transformation numérique

Les priorités du nouveau directeur général sont également celles du Conseil d'administration, a affirmé le président de la SSR Jean-Michel Cina, en place depuis le 1er mai.

"Afin de renforcer son rôle en qualité d'organe de conduite stratégique de l'entreprise, et de pouvoir appuyer le mieux possible la direction, le Conseil d'administration a décidé de créer un comité consacré à la transformation numérique de la SSR ", a précisé le Valaisan.