Modifié

Dix classes de Suisse romande animent chaque jour une heure d'émission sur la RTS

Reportage sur l’émission radio "C’est la classe", entièrement animée par des écoliers romands [RTS]
Reportage sur l’émission radio "C’est la classe", entièrement animée par des écoliers romands / 12h45 / 2 min. / le 28 décembre 2022
Depuis lundi et jusqu'au 6 janvier, des jeunes entre 10 et 15 ans prennent le contrôle de RTS La Première. Chaque jour, le temps d'une heure, l'émission "C'est la classe!" leur laisse carte blanche.

"Très vite, nous avons eu 30 inscriptions de classes. Nous leur avions dit: 'c'est une heure d'émission carte blanche, qui veut venir?'. Nous avons dû en choisir dix et depuis la rentrée scolaire, ce fut un travail intense", a expliqué Tania Chytil, journaliste à la RTS et l'une des responsables du projet "C'est la classe!", mercredi dans le 12h45.

L'une des classes du Cycle d'orientation (CO) de la Veveyse à Châtel-St-Denis a été sélectionnée. Les Fribourgeois ne sont pas novices dans les métiers du son, puisqu'ils se retrouvent déjà tous les mercredis pour animer la station de leur école, la Radio NRV.

Le CO de la Veveyse, des pionniers

Depuis plusieurs années, le CO de la Veveyse dispose en effet d'un studio de radio, équipé de caméras. A Châtel-St-Denis, le travail d'éducation aux médias est donc pris très au sérieux. "Très souvent, on dit que ce ne sont que des adolescents: ils apprennent et on fait donc comme on peut... Là, on leur laisse une vraie place et ça change quelque chose", estime Stéphane Simonet, enseignant au CO de la Veveyse.

Et pourtant s'adresser à ses camarades ou au public de toute la Suisse romande, ce n'est pas tout à fait la même chose. "J'ai commencé à stresser. Il a donc fallu que je trouve une question", témoigne l'un des élèves, à la fin de l'enregistrement de "C'est la classe!". Et l'une de ses camarades d'ajouter: "Nous avons dû beaucoup improviser durant la dernière semaine."

L'émission animée par les élèves de Châtel-St-Denis sera diffusée le 3 janvier sur RTS La Première.

Nicolas Beer/vajo

Publié Modifié