Modifié

Le massage cardiaque, crucial pour la survie en cas d'arrêt du coeur

Dr. Robert Larribau: "Tout le monde peut apprendre à faire un massage cardiaque et éviter ainsi la mort ou des séquelles graves". [RTS]
Dr. Robert Larribau: "Tout le monde peut apprendre à faire un massage cardiaque et éviter ainsi la mort ou des séquelles graves". / 19h30 / 2 min. / le 26 septembre 2018
Auparavant déconseillé, le massage cardiaque est aujourd'hui recommandé en cas d'arrêt du coeur avant même l'arrivée des secours. A Genève, cette méthode a permis de doubler le taux de survie.

En cas d'arrêt cardio-respiratoire, l'espérance de vie de la victime chute de 10% chaque minute sans prise en charge des patients. Raccourcir le temps sans massage cardiaque est dès lors crucial aux yeux des médecins qui, comme le docteur Robert Larribau, interrogé dans le 19h30, encouragent désormais les proches et les soignants les plus proches à intervenir avant même l'arrivée des secours.

Une étude publiée dans la revue PLOS One montre que l'amélioration de la qualité des soins avancés réalisés par les services d'urgence pré et intra-hospitaliers a permis de faire passer le taux de survie des patients de moins de 10% en 2009 à 17% en 2012. "Genève possède ainsi l'un des taux les plus élevés du monde", indique le communiqué publié mercredi par les Hôpitaux universitaires genevois (HUG).

Alertes sur smartphones

"Nous avons suivi le modèle tessinois pour raccourcir le temps passé sans massage cardiaque par les patients en alertant les soignants les plus proches géographiquement via notamment une application", explique Robert Larribau, responsable de la Centrale 144 et à l'origine de l'étude.

Prenant ses distances avec les cours de premiers secours où le risque de mal faire ou de casser des côtes primait, le médecin genevois prône la pratique du massage cardiaque par tous. "Même un enfant de 5 ans peut le faire", assure-t-il sur le plateau du 19h30. Un conseil d'autant plus précieux qu'à Genève 65% des arrêts cardio-respiratoires ont lieu à domicile.

>> Le reportage du 19h30 aux côtés des secouristes genevois:

La survie des victimes d'arrêts cardiaques s'améliore à Genève grâce à la rapidité des interventions. [RTS]
La survie des victimes d'arrêts cardiaques s'améliore à Genève grâce à la rapidité des interventions. / 19h30 / 1 min. / le 26 septembre 2018

jgal

Publié Modifié