Modifié le 04 juin 2018 à 20:40

De nombreux cancéreux pourraient être dispensés de chimiothérapie

Cancer du sein, découverte majeure: Les chimiothérapies peuvent être évitées dans de nombreux cas
Cancer du sein, découverte majeure: Les chimiothérapies peuvent être évitées dans de nombreux cas 19h30 / 2 min. / le 04 juin 2018
Une avancée majeure devrait à l'avenir dispenser de chimiothérapie de nombreux patients souffrant d'un cancer du sein ou du poumon, expliquent des études publiées dimanche.

Jusqu'à 70% des femmes ayant eu un cancer du sein peuvent éviter la chimiothérapie et se contenter des médicaments hormonaux prescrits après une opération pour retirer la tumeur, affirme la première étude présentée à la conférence annuelle sur le cancer à Chicago.

Actuellement, de nombreuses femmes subissent une chimiothérapie après l'opération chirurgicale, en plus de médicaments d'hormonothérapie, afin d'empêcher le retour éventuel du cancer.

L'étude internationale conduite auprès de 10'000 femmes a conclu que le niveau justifiant le recours à la chimiothérapie pouvait être relevé sans risque.

Zone grise éclaircie

Depuis des années, un test génétique permettait de prédire la probabilité de récidive, avec un score, entre 0 et 100. La chimiothérapie est conseillée au-dessus de 25, et évitée en dessous de 10.

Restait la zone grise entre 11 et 25. Après neuf ans de suivi, l'étude a montré que la chimiothérapie n'apportait rien pour ces personnes-là.

>> Voir l'entretien avec l'oncologue André-Pascal Sappino dans le 19h30:

Cancer du sein - découverte: les explications du professeur André-Pascal Sappino, oncologue
19h30 - Publié le 04 juin 2018

ats/mh

Publié le 04 juin 2018 à 07:56 - Modifié le 04 juin 2018 à 20:40

Analyse génétique du cancer des poumons

Concernant les cancers du poumon, des études présentées également à la grande conférence annuelle sur le cancer à Chicago (ASCO) annoncent une prochaine ère où les patients verront leur tumeur analysée génétiquement.

Si certaines mutations sont détectées, un médicament ciblant spécifiquement la tumeur pourra être prescrit. Autrement, le patient pourra dans la majorité des cas recevoir un traitement d'un nouveau type et en plein essor, l'immunothérapie.