Modifié le 04 mai 2018 à 21:30

Plus de la moitié des infections contractées à l'hôpital sont évitables

Hôpitaux suisses - La chasse aux bactéries
Hôpitaux suisses / La chasse aux bactéries 19h30 / 2 min. / le 04 mai 2018
Plus de 50% des maladies infectieuses contractées dans les hôpitaux pourraient être évitées, constate vendredi une étude de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Les infections nosocomiales concernent près de 6% des patients en Suisse, selon l'étude réalisée en 2017 dans le cadre de la stratégie NOSO.

Il ne sera jamais possible d'éradiquer toutes les infections contractées dans un établissement de soins, a prévenu Daniel Koch, responsable de la division des maladies transmissibles de l'office fédéral. Et il ne s'agit pas de trouver des coupables, les patients concernés apportent parfois eux-mêmes les bactéries infectieuses à l'hôpital.

Réduire les risques

Mais les choses pourraient nettement s'améliorer. Selon les experts de Swissnoso, 35% à 55% des infections pourraient être évitées. C'est plus difficile pour les pneumonies et les infections du site chirurgical, mais plus de la moitié des infections de cathéters veineux ou d'infections urinaires pourraient disparaître.

Un programme-pilote vise ainsi à réduire les sondes urinaires superflues. Une meilleure hygiène des mains du personnel hospitalier éviterait également de nombreux problèmes. Ce facteur est particulièrement important pour certaines infections postopératoires.

>> Interview de Didier Pittet, médecin-chef du Service "Prévention et contrôle des infections" aux HUG dans l'émission Forum:

Didier Pittet, médecin-chef du service de prévention des infections aux HUG.
RTS
Forum - Publié le 04 mai 2018

ats/mh

Publié le 04 mai 2018 à 13:09 - Modifié le 04 mai 2018 à 21:30