Modifié

Le "Blue Monday" ou quand la déprime hivernale est à son apogée?

Déprime hivernale: en panne de lumière [RTS]
Déprime hivernale: en panne de lumière / 19h30 / 2 min. / le 15 janvier 2018
Début de semaine, temps glacial et déjà la fin des bonnes résolutions: ce lundi serait-il le jour le plus déprimant de l'année? Au-delà de toute date symbolique, le blues hivernal touche de nombreux Suisses. Décryptage.
  • "Blue Monday", le jour le plus noir?

Le week-end est bel et bien fini, le salaire du mois de janvier n'est pas encore sur votre compte en banque, il fait froid et vous avez déjà abandonné vos bonnes résolutions de l'année. Ce lundi - le troisième du mois de janvier - serait-il le plus déprimant de l'année? En 2005, le Britannique Cliff Arnall, qui se disait psychologue à l'Université de Cardiff, a popularisé cette théorie sous le nom de "Blue Monday".

Concept à l'apparence scientifique à l'origine, le tout s'est avéré être une campagne de publicité pour des voyages à l'étranger. Une agence de relations publiques avait pris contact avec plusieurs universitaires afin de diffuser cette théorie inventée de toutes pièces, comme le révéla en 2006 le Guardian dans une chronique.

  • Et la dépression saisonnière, ça existe?

Alors que le blues du 15 janvier n'existe pas, la dépression saisonnière constitue quant à elle un mal reconnu et répandu. Sous-type de la dépression classique, elle toucherait des centaines de milliers de personnes en Suisse.

Parmi les causes de ce blues: le manque de lumière naturelle durant la saison automne-hiver. En été, lorsque le soleil brille, la luminosité se situe entre 50'000 et 100'000 lux, l'unité de mesure de l'éclairement. Grâce à cette lumière abondante, la sécrétion de l'hormone du sommeil, la mélatonine, diminue dans notre corps. Nous nous sentons donc davantage éveillés.

En hiver par contre, la luminosité peut chuter à 2000 lux au soleil. La longueur du jour diminue également. Notre cerveau interrompt alors la sécrétion de mélatonine plus tard dans la journée, ce qui nous maintient dans un état endormi.

  • Comment reconnaître la dépression hivernale?

Les symptômes de la dépression saisonnière sont proches de ceux de la dépression classique, notamment une baisse d'humeur, un manque d'énergie et des troubles de l'appétit. Un sommeil profond ou excessif, ainsi qu'une forte consommation de produits sucrés sont courants.

Ce qui caractérise le blues hivernal, c'est son évolution cyclique. La dépression saisonnière démarre en général à l'automne, puis disparaît au printemps. Avec des symptômes qui reviennent plusieurs années de suite.

  • Comment traiter la dépression saisonnière?

Pour prévenir la déprime, les spécialistes de l'humeur conseillent de profiter des rayons du soleil, par exemple durant la pause de midi pour ceux qui travaillent en journée. Le blues hivernal se combat également par une alimentation équilibrée et une activité sportive régulière.

Quant au traitement, lorsqu'une dépression saisonnière est diagnostiquée, le médecin peut prescrire une luminothérapie, efficace dans 60 à 80% des cas, selon plusieurs études. Avec une lampe spéciale ou des lunettes imitant la lumière du jour, les patients disent se sentir mieux grâce à une séance quotidienne d'une vingtaine de minutes.

Tamara Muncanovic

Publié Modifié